Valenciennes

« Valenciennes » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher



Valenciennes
Le musée des Beaux-Arts de valenciennes
Administration
Le blason de Valenciennes
Pays France France
Région Hauts-de-France
Département Nord (59)
Code postal 59300
Maire Laurent Degallaix
Localisation
Coordonnées 50° 21′ 29″ Nord
3° 31′ 24″ Est
altitude : de 17 à 56 m Cartes, vues aériennes et satellitaires
Superficie 13,84 km2
Démographie
Population 43 236 hab. (en 2017)
Densité 3 124 hab./km2
Tourisme
Site(s) touristique(s) Centre historique, Musée des Beaux-Arts, sites miniers UNESCO
Patrimoine Hotel de ville, Gare, Basilique du Saint Cordon, Bibliothèque des Jésuites, Maisons scaldiennes
voir modèle • modifier
La porte de Lille, en 1835.

Valenciennes est une commune française située dans le département du Nord. Elle est une sous-préfecture de ce département. Elle est située dans la région Hauts-de-France.

On compte environ 42 000 habitants qui sont les Valenciennois. L'aire urbaine, quand à elle, concentre près de 370 000 habitants. Elle est la 26ème aire urbaine de France de par sa population et se place 4ème au rang régional.

La ville possède un riche passé minier puisque de nombreuses mines ont été creusées autour de la ville. La ville est traversée par le fleuve Escaut. La ville est connue pour son club de football, le Valenciennes Football club (VAFC) ainsi que pour sa dentelle très réputée au XVIIIeme siècle. Mais c'est particulièrement la tradition artistique de la ville qui la démarque, en effet ses nombreux artistes et ses nombreux prix de Rome lui ont valu le surnom d'"Athènes du Nord".

Valenciennes, de par sa situation géographique exceptionnel, a longtemps été une cité prospère du Nord de la France. Cette situation a conduit à de nombreuses guerres dont la ville a fortement souffert au cours de son histoire. La découverte du charbon dans la région a également permis l'essor de la ville à partir du XVIIIème siècle, faisant de Valenciennes l'une des plus grandes cité industrielle de France au XIXème siècle. Cet essor s'est arrêté après la guerre et a plongé la ville dans la pauvreté. Aujourd'hui la ville se relève et mise sur son premier atout pour rebondir, les nombreuses entreprises récemment installées sur le territoire traduisent ce renouveau et démontrent que Valenciennes est encore aujourd'hui la "plaque tournante" de l'Europe du Nord.

Histoire de la ville[modifier | modifier le wikicode]

Moyen Age[modifier | modifier le wikicode]

Les premières traces d'une mention de la ville remontent à l'an 693, c'est à cette date que naît officiellement la ville. Valenciennes est bâtie au confluent de deux cours d'eau : la Rhônelle, rivière au fort débit, et l'Escaut, fleuve qui se jette dans la mer du Nord aux Pays-Bas. Pour que la ville puisse prospérer et commercer la présence d'un cours d'au navigable est essentiel. Or, l'Escaut, d'un naturel calme ne permet pas une navigation favorable, c'est là où le rôle que joue la Rhônelle devient primordial : la rivière, par son débit puissant, permet par sa rencontre avec l'Escaut de rendre le fleuve navigable. La petite Rhônelle puissante et rapide nourrit le calme Escaut et permet la navigabilité sur un fleuve qui relie Valenciennes à l'Europe du Nord. C'est par ce mariage que naît Valenciennes : fille de la Rhônelle et de l'Escaut.

Dés l'Antiquité le site attire les convoitises : en effet les romains y établissent un port. L'endroit est alors marécageux, mais la situation exceptionnelle va pousser les hommes à s'y installer au Moyen-Age. A cette époque la ville est un bourg marchand, elle s'articule autour de la grande place (aujourd'hui place d'Armes) qui s'établit au confluent des deux cours d'eau. On y voit s'installer les principaux édifices de la cité, ainsi des halles font leur apparition côtoyant des édifices religieux. Valenciennes commerce avec les villes du Hainaut et de Flandres et s'enrichie progressivement. Du fait de la population grandissante, une extension est créée : le neuf-bourg, la ceinture de fortification doit alors s'agrandir. En cité marchande, Valenciennes gagne en liberté, les corporations fleurissent, un hôtel de ville fait son apparition sur la grande place, une horloge astronomique est placée à sa droite et un beffroi est construit au Sud de la place abritant les chartes de la Ville. La ville en profite pour creuser des canaux, on comptera au maximum 14 cours d'eau serpentant la ville. L'Escaut relie alors la ville aux cités les plus puissantes de la région (Tournai, Cambrai, Gand, Bruges et Anvers), Valenciennes s'enrichie et devient une place de premier ordre sur le territoire. Sa position lui vaut cependant de nombreuses guerre, ainsi la ville passe maintes fois de royaumes en royaumes au cours des siècles. Mais cela pousse aussi la ville à devenir l'une des plus puissantes places fortes d'Europe, des solides remparts encerclent la ville, eux même encerclés par l'Escaut, un dispositif d’inondation artificielle unique au monde est créée prouvant la technique de la ville. Elle est alors crainte et les villes voisines (Condé, Bouchain...) n'hésitent pas à se faire passer pour elle pour repousser leurs ennemis. Derrière ces tumultueux incidents la ville va continuer à s'enrichir grâce aux draps.

XVIème et XVIIème siècles[modifier | modifier le wikicode]

Jusqu'au XVIème siècle la ville va prospérer dans une situation assez stable. Vers 1562 la ville rentre en résistance face au gouvernement Hasbourg gouvernés par Charles Quint, les valenciennois empêchent un bûcher de protestants lors de la "journée des maux (mals) brûlés" , dés lors la ville se positionne comme protestante jusqu'à être surnommée "la Genève du Nord". L'esprit de rébellion marquera à de nombreuses reprises la ville au fil des siècles.

Au XVIIème siècle arrivent les conquêtes françaises, Louis XIV veut intégrer l'actuel Nord de la France à son Royaume. Valenciennes est alors célèbre par la haine qu'elle porte à la France, sa prise est compliquée. Une première prise est lancée en 1656, la ville est assiégée mais Condé innonde la plaine et a raison de l'armée française. Lors de la bataille Vauban est blessé, il reviendra 21 ans après avoir été impressionné par les dispositifs défensifs de la ville, il révéra alors de la rendre imprenable. Alors en 1677 l'armée française revient et ne tombe pas dans le piège des inondations. Il faut trois mois pour prendre la ville qui devient française en 1678 avec le traité de Nimègue (avec Condé, Bouchain, Cambrai et Maubeuge, les autres villes de l'actuel département du Nord étant tombées avant et intégrées au royaume de France par le traité d'Aix la Chapelle) et est incorporée au pré carré de Vauban.

C'est à cette époque que Valenciennes va briller par sa dentelle, celle ci sera réputée dans tous le royaume de France et sera même portée à Versailles. Preuve de sa renommée, la dentelle de Valenciennes deviendra une dentelle à part entière. La valenciennes est encore aujourd'hui une dentelle recherchée.

Révolution Industrielle : le charbon et son boom démographique[modifier | modifier le wikicode]

Le 3 Février 1720 se produit une découverte qui va changer à jamais la face de la ville: en effet dans le village de Fresnes sur Escaut situé entre Valenciennes et Condé va être découvert par un belge (Jacques Désandrouin) la première mine de charbon de la région. Les débuts vont être timides, peu de charbon va être extrait. Il faut attendre 1734 pour que l'on découvre sur la commune d'Anzin (au Nord de Valenciennes) un immense gisement de houille. Valenciennes se place dés lors au centre d'un bassin minier immense en devenir, en effet en 1757 est créée la compagnie des mines d'Anzin, l'une des plus puissantes compagnies industrielles d'Europe qui va dominer le territoire jusqu'en 1946. Les villes d'Anzin et de Fresnes gagnent de nombreux habitants en quête de travail dans les mines, très vite elles s'enrichissent (construction de théatre, hotel de ville, église, salle des fêtes...). A l'époque Fresnes, devenu une ville, est tellement riche qu'elle est surnommée la "petite Paris". La famille Désandrouin devient l'une des familles les plus riches de la région et construit de nombreuses maisons de maître comme le château Désandrouin à Valenciennes. De nombreuses communes se créent ou prospèrent à proximité de Valenciennes (Bruay, La Sentinelle, Raismes...) et l'encerclent progressivement. L’expansion est si forte qu'en un siècle les villes de Valenciennes et Condé sont reliées et ne forment plus qu'une seule agglomération. C'est également à cette époque qu'une ligne de chemin de fer fait son apparition : la ligne Somain-Peruwelz, l'une des premières de France. La Gare de Saint-Waast dans les quartiers Nord de la ville demeure aujourd'hui la plus vieille gare de France. En s’étendant à l'Ouest les mineurs vont découvrir le célèbre puits de Wallers-Arenberg qui sera parmi les plus grosses exploitations du bassin minier.

La Révolution Française[modifier | modifier le wikicode]

Pendant la Révolution Française la mine perd provisoirement de son activité, à cette époque les églises de la ville sont vendues après avoir été confisquées, la ville perd alors la plupart de ses églises et leurs clochers qui rythmaient la silhouette de la ville (elle était comparé à Florence).

Mais la ville se retrouve surtout au cœur de la guerre de la première coalition en 1792. Située en première ligne elle doit faire face aux centaines de milliers d'hommes qui veulent la prendre. La ville va alors écumer un bombardement de 43 jours et 43 nuits qui vont mettre à mal la ville et dont les dégâts sont encore visibles de nos jours. Mais la ville tient. Malgré l'immense écart d'effectif Valenciennes résiste à 3 mois de siège avant d'être prise le 28 juillet 1793. Mais la bataille ne s'arrête pas là, à l'intérieur de la cité les habitants prennent des armes et poursuivent la résistance. Cet événement poussera la France à déclarer que :"Valenciennes a bien mérité de la patrie", citation qui deviendra la devise de la ville (inscrite sur l’hôtel de ville)

Le XIXème siècle : Valenciennes ville industrielle[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Traditions[modifier | modifier le wikicode]

Le Miracle du Saint Cordon[modifier | modifier le wikicode]

En 1008 se produit l'un des événements les plus marquants de l'histoire de la ville : le miracle du Saint Cordon
À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Sources, notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Source[modifier | modifier le wikicode]

  • (fr) Cet article est partiellement issu de l’article de Wikipédia en français intitulé « Valenciennes ».

Références[modifier | modifier le wikicode]


Francestubmap.png Portail de la France —  Accédez au portail sur la France.