Ultramontanisme

« Ultramontanisme » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Camille de Soyécourt, une religieuse du début du XIXe siècle qui s'est opposée à Napoléon Ier, est une personnalité majeure de l'histoire de l'ultramontanisme.

L’ultramontanisme désigne un ensemble de courants de pensées au sein de l'Église catholique, qui affirment que le pape est supérieur dans le domaine juridictionnel et spirituel, et donc que son pouvoir est au dessus de celui des politiques de chaque pays catholique.

Selon ces doctrines politiques, l'autorité civile doit donc être soumise à l'autorité ecclésiastique de l'Église catholique, basée à Rome. Dit plus simplement, le pape est au dessus des rois et seigneurs : ses décisions, notamment en matière morale et spirituelle, font autorité.

Ce courant apparaît à la fin de la période moderne, au XVIIIe siècle en réaction à l'émergence des courants gallicanistes pluriels, qui prônent la chose inverse, c'est-à-dire la supériorité du roi de France sur le pape pour ce qui concerne la gestion des affaires religieuses.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Apparue dès le début du XVIIIe siècle, elle défend la juridiction universelle du Pape et le développement de son influence à travers un renforcement du pouvoir pontifical. Il s'agit donc de revendiquer un plus grand pouvoir pour le pape dans les pays, et de s'opposer à l'indépendance des souverains locaux sur les questions juridiques et spirituelles.

C'est une orientation principalement française qui s'oppose alors au gallicanisme qui, lui, prône le développement d'une Église nationale, indépendante des décisions politique et juridique du pape, et qui veulent se soumettre au souverain suprême directement, c'est-à-dire le roi de France.

Au XIXe siècle, après la fin de l'Ancien régime, les mouvements ultramontains s'opposent aux idées issues des bouleversements politiques et technologiques de la Révolution française, et de la Révolution industrielle.

Au moment où s'affirme les identités nationales, au cours du même siècle, des mouvements ultramontains apparaissent également en Allemagne, Belgique, en Suisse et au Canada.

Le terme dérive d'une expression latine signifiant « qui est au delà des montagnes », en référence à l'Italie, où vit le pape.

Portail des religions —  Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...