Tramways parisiens

« Tramways parisiens » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Croisement de tramways électriques à prise par le sol, d'automobiles et de taxis, place du Châtelet, vers 1920.

Les tramways parisiens sont un moyen de transports urbains sur rails, apparu vers les années 1850. Il fut d'abord nommé « chemin de fer américain », en raison de son origine, la première ligne ayant été construite à Baltimore en 1830.

En 1853, Paris devint la première ville européenne à être pourvue un réseau de « chemin de fer américain ». Au milieu des années 1920, Paris était la ville qui possédait le plus grand réseau de tramways au monde : 122 lignes pour plus de 1 100 km de voies. Paris fut également la première ville européenne à supprimer son réseau de tramways, au profit des autobus, en 1938.

Un nouveau réseau moderne de tramways a été développé en Île-de-France un demi-siècle plus tard, à partir de 1992.

Anciens tramways de Paris[modifier | modifier le wikicode]

Tramways à chevaux[modifier | modifier le wikicode]

Par rapport aux omnibus classiques à chevaux, ces tramways hippomobiles, qui roulaient sur des rails enterrés dans la chaussée, demandaient moins de force de traction animale et pouvaient accueillir beaucoup plus de passagers, et de manière confortable. Ils consommaient moins de foin et généraient par conséquent moins de crottin.

Tramways à vapeur[modifier | modifier le wikicode]

Après les chevaux vinrent les tramways à vapeur : pour commencer, de petites locomotives à vapeur tractant des wagonnets traversèrent la capitale de nuit pour apporter les denrées alimentaires depuis la banlieue vers les Halles de Paris, situées en plein centre de la ville.

Puis on imagina de transporter des passagers dans des automotrices à vapeur, grandes voitures de voyageurs pourvues d'une machine à vapeur et d'un poste de conduite. L'idée sembla bonne, mais on rechercha vite d'autres énergies pour remplacer ce moyen de traction bruyant et extrêmement polluant, qui soulevait des panaches de fumée noire sur tout le parcours.

Tramways à air comprimé[modifier | modifier le wikicode]

Les compagnies testent à partir de 1876 la technique de traction par air comprimé mise au point par l'ingénieur Louis Mékarski, qui avait l'avantage d'être silencieuse et non polluante. L'air comprimé était stocké sous une pression de 80 atmosphères dans 8 réservoirs en acier embouti de 16 mm d'épaisseur.

La série mise en service en 1900 compte 148 automotrices de 14 tonnes, longues de 8,32 m et larges de 2 m. Elles pouvaient accueillir 52 passagers : 20 dans le compartiment, 4 sur la plate-forme et 28 sur l’impériale.

Tramways électriques[modifier | modifier le wikicode]

Les années 1890 voient arriver les trams électriques, d'abord à accumulateurs, puis à courant continu capté par un fil aérien, ou en centre-ville, par des plots au sol ou un captage par caniveau central entre les rails.

Des tramways beaucoup plus modernes sont commandés dans les années 1920, dont un exemplaire est conservé au musée des transports urbains (à Chelles, dans la banlieue parisienne). Mais les tramways sont jugés lents et encombrants dans une circulation automobile en plein essor. Ils sont remplacés par une commande massive d'autobus au cours des années 1930.

Les tramways de nouvelle génération[modifier | modifier le wikicode]

De nouvelles lignes de tramways ont été ouvertes dans Paris et sa banlieue depuis 1992.

Actuellement (2016), le réseau compte neuf lignes en exploitation ; cinq autres sont en construction ou en projet.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Tramway d'Île-de-France.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Portail de Paris — Tous les articles concernant Paris et sa banlieue.
Portail des transports en commun —  Les articles sur les transports en commun !
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Tramway d'Île-de-France de Wikipédia.