Tramway d'Île-de-France

« Tramway d'Île-de-France » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un tramway de la ligne T1

Les tramways d'Île-de-France sont les lignes de tramway, toutes assez récentes, qui complètent les autres modes de transport en commun en Île-de-France (métro de Paris, bus, etc...). Elles sont toutes situées en banlieue sauf les lignes 3a et 3b qui circulent à la limite de Paris.

La première ligne fut ouverte en 1992. Cependant le tramway n'est pas nouveau dans la région puisqu'il existait jusque avant la Seconde Guerre mondiale un important réseau dans Paris et sa banlieue. Il fut démantelé progressivement jusqu'à la fermeture de la dernière ligne en 1957.

Aujourd'hui (septembre 2016) le réseau comporte 9 lignes et 5 autres lignes sont en construction ou en projet. C'est la RATP qui exploite les lignes.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Historiquement, un grand nombre de tramways circulent dans Paris, puis en proche banlieue (notamment dans l'ancien département de la Seine) et précédent le métro de plusieurs décennies. Ce réseau a fonctionné entre 1855 et 1938 à Paris et dans sa proche banlieue ; il a subsisté jusqu'en 1957 pour ce qui est des tramways versaillais. D'autres lignes isolées du réseau parisien ont également existé en grande banlieue et ont également toutes disparu à la même époque.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Tramways parisiens.

Réseau actuel[modifier | modifier le wikicode]

Neuf lignes sont actuellement en service :

  • Ligne T1 : Asnières-Genevillers < - > Noisy-le-Sec
    • Mise en service en 1992; la ligne fait 17 km et elle comporte 36 stations.
  • Ligne T2 : Pont de Bezons < - > Porte de Versailles (Paris XVème arrondissement)
    • Mise en service en 1997; la ligne fait 17,9 km et elle comporte 24 stations.
  • Ligne T3a : Pont du Garigliano < - > Porte de Vincennes (à Paris)
    • Mise en service en 2006; la ligne fait 12,4 km et elle comporte 25 stations.
  • Ligne T3b : Porte de Vincennes < - > Porte de la Chapelle (à Paris)
    • Mise en service en décembre 2012, la ligne comporte 18 stations réparties sur 9,9 km.
  • Ligne T4 : Aulnay-sous-Bois < - > Gare de Bondy
    • Mise en service en 2006; la ligne fait 7,9 km et elle comporte 11 stations.
  • Ligne T5 : Marché de Saint-Denis < - > Gare de Garges-Sarcelles
    • Mise en service en juillet 2013, la ligne comporte 16 stations réparties sur 6,6 km
  • Ligne T6 : Châtillon-Montrouge < - > Gare de Viroflay-Rive-droite
    • Mise en service en décembre 2014, la ligne s'étend sur 14 km et compte 21 stations
  • Ligne T7 : Villejuif-Louis Aragon < - > Porte-de-l'Essonne (Athis-Mons)
    • Mise en service en novembre 2013, la ligne comporte 18 stations sur 11,2 km.
  • Ligne T8 : Saint-Denis-Porte-de-Paris < - > Villetaneuse-Université / Epinay-Orgemont
    • Mise en service en décembre 2014, la ligne comporte 17 stations sur 8,4 km

Ligne 1[modifier | modifier le wikicode]

La ligne T1 est une ligne exploitée par la RATP et relie la station de métro Les Courtilles à Asnières dans les Hauts-de-Seine à la gare de Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis, au nord de Paris.

Elle est mise en service en 1992 entre Saint-Denis et Bobigny et marque le grand retour du tramway dans la région après trente-cinq ans d'absence. La ligne est prolongée à l'est jusqu'à Noisy-le-Sec en décembre 2003 et à l'ouest vers Les Courtilles en novembre 2012. Depuis cette date, le T1 est long de 17 km et dessert 36 stations.

Ce prolongement de 4,9 km comporte 10 nouvelles stations et est parcouru en environ 17 minutes à une vitesse moyenne de 17 km/h grâce à la priorité aux feux. Elle concernera 55 150 emplois et habitants, situés à moins de 500 mètres d'une des nouvelles stations de la ligne. Le trafic prévu est d'environ 43 000 voyageurs quotidiens en semaine, soit 11,5 millions de voyageurs.

Prolongements futurs[modifier | modifier le wikicode]

À l'ouest, la ligne pourrait être prolongée vers Colombes à la rencontre de la ligne 2 en 2017 avant une future extension vers Rueil-Malmaison.

A l'est, en complément du prolongement à Noisy-le-Sec réalisé en 2003, un nouveau prolongement de la ligne T1 est envisagé permettant de desservir Noisy-le-Sec, Romainville, Montreuil, Rosny-sous-Bois et Fontenay-sous-Bois , assurant ainsi une liaison entre la gare de Noisy-le-Sec (RER E) et la gare du Val de Fontenay (RER E/RER A).

Le projet prévoit un tracé de 5 km comportant une quinzaine de stations (selon le sens) pour une mise en service en 2017. Dans un premier temps, il était prévu de couper le projet en deux étapes en reliant Noisy-le-Sec à Montreuil, pour un trafic estimé à 28 000 personnes par jour et un investissement d'environ 205 millions d'euros pour 5,2 km.

Ligne 2[modifier | modifier le wikicode]

La ligne T2, dite "Trans Val-de-Seine", est une ligne exploitée par la RATP reliant le quartier de le Pont de Bezons à Bezons à la Porte de Versailles et dessert notamment le quartier d'affaires de la Défense.

Elle emprunte sur la majorité de son parcours le trajet de l'ancienne ligne SNCF des Coteaux, également appelée Ligne des Moulineaux, remise en état et adaptée. Elle a été mise en service en 1997 entre La Défense et Issy - Val de Seine puis prolongée en 2009 d'Issy à la Porte de Versailles, puis en 2012 entre la Défense et la Pont de Bezons.

Ce prolongement de 4,2 km comporte sept stations. Il traverse en limite de six communes (cinq dans les Hauts-de-Seine - Puteaux, Courbevoie, La Garenne-Colombes, Colombes, Nanterre - et une dans le Val-d'Oise - Bezons) pour desservir 32 000 habitants et 19 000 emplois (hors zone de La Défense). Il s'inscrit dans la perspective de la réalisation du " Grand Tram ", future rocade tramway autour de Paris.

Ce projet permettra, entre autres, de mailler le réseau en offrant des correspondances avec le RER A, la ligne 1 du métro, et les lignes Transilien aux gares de La Défense et de La Garenne-Colombes. Le trafic annuel prévu est de 15 millions de voyages.

La ligne est parcourue par 60 rames Citadis 302 accouplées par 2.

Projet du T2[modifier | modifier le wikicode]

Un projet existe pour prolonger la ligne du Pont de Bezons jusqu'à Sartrouville voire même Montigny-les-Cormeilles pour suivre la continuité de la D392 (D992 ou N192).

Ligne 3a[modifier | modifier le wikicode]

La ligne T3a est une ligne exploitée par la RATP reliant le Pont du Garigliano (ouest du 15e arrondissement) à la porte de Vincennes (à l'est 12e arrondissement). Elle fut mise en service le 16 décembre 2006 entre le Pont du Garigliano et la Porte d'Ivry marquant ainsi le retour du tramway à Paris après 69 ans d'absence.

Elle est surnommée "Tramway des Maréchaux Sud" parce qu'elle emprunte les boulevards des Maréchaux au sud de Paris, remplaçant une portion de la ligne d'autobus PC1 (Petite ceinture), saturée à l'époque.

La ligne est équipée de vingt-et-une rames Citadis 402 d'Alstom, entretenues par les ateliers de Lucotte, près de la station Balard. Elle est gérée par le centre bus de Croix-Nivert. Le trafic atteint en moyenne 112 000 voyageurs par jour ouvrable sur le tronçon Garigliano-Ivry.

Ligne 3b[modifier | modifier le wikicode]

La ligne est le résultat de la scission de la ligne T3 à Porte de Vincennes, dans le cadre du prolongement vers Porte de la Chapelle. En effet, elle sera en correspondance directe avec le T3 à porte de Vincennes, une ligne unique étant trop longue pour une exploitation fiable.

Elle circule dans des quartiers jusque-là peu desservis par les transports en commun, dans les 19ème et 20ème arrondissement de Paris.

La ligne relie la Porte de Vincennes dans le 12ème arrondissement de Paris à la Porte de la Chapelle dans le 18ème. Elle circule par les Boulevards des Maréchaux, aux limites de la ville.

Projet[modifier | modifier le wikicode]

La ligne sera prolongée vers la Porte d'Asnières dans le 17ème arrondissement depuis la Porte de la Chapelle en 2017. Le prolongement sera long de 4,7 km et devrait comporter 8 nouvelles stations.

Ligne 4[modifier | modifier le wikicode]

La ligne T4 est une ligne de tram-train exploitée par la SNCF reliant Aulnay-sous-Bois à Bondy, dans le département de la Seine-Saint-Denis en Ile-de-France, depuis le 20 novembre 2006.

Reliant les réseaux ferrés Nord et Est, elle est issue de la transformation et de la mise à double voie de la ligne des Coquetiers ouverte en 1875. Victime d'une importante désaffection du public due à la faiblesse de sa desserte et de ses performances, source de nombreux problèmes de circulation à cause de ses passages à niveaux, la ligne a été fermée en décembre 2003 avant de renaître après d'importants travaux de réhabilitation sous une forme hybride à mi-chemin du train et du tramway urbain. Elle est ainsi devenue la première ligne française de tram-train, concept qui prendra pleinement son sens lors de ses éventuels prolongements en mode tramway sur la voirie urbaine. Les objectifs fixés à 40 000 voyageurs par jour à terme ne sont pas encore atteints : ils n'étaient que 29 000 en octobre 2007 et 30 000 en 2009

La ligne est équipée de quinze rames Avanto construites par Siemens, entretenues dans les ateliers du Technicentre de Paris-Est, situé à Noisy-le-Sec en Seine-Saint-Denis.

Projet[modifier | modifier le wikicode]

Dans le futur, une branche partira de la gare de Gargan pour rejoindre l'Hôpital de Montfermeil. Les trams circuleront sur la chaussée et la ligne deviendra un "vrai" tram-train.

Ligne 5[modifier | modifier le wikicode]

Une rame Translohr en gare de Marché-Saint-Denis

La ligne 5 du tramway, dite aussi " TCSP-RN1 " relie Saint-Denis, Pierrefitte-sur-Seine, Sarcelles et Garges-lès-Gonesse depuis l'été 2013 (initialement 2007-2008, puis début 2011 et enfin décembre 2012). Le tracé est long de 6,6 km et comporte 16 stations. La ligne déclarée d'utilité publique le 4 février 2005 est réalisée sous la forme d'un tramway sur pneumatiques. L'association des usagers des transports FNAUT Ile-de-France considère ce choix contestable au vu des problèmes techniques connus par le système similaire à Nancy ou encore à Caen, d'autant plus qu'il sera totalement incompatible techniquement avec la ligne T1 sur fer, en correspondance au terminus méridional Marché de Saint-Denis .

Son trajet va du Marché de Saint-Denis à la gare RER de Garges-Sarcelles.

Ligne 6[modifier | modifier le wikicode]

La ligne T6 est une ligne de 14 km (dont 1,6 km en tunnel) et 21 stations dont 2 souterraines qui relie la station de métro Châtillon - Montrouge, terminus de la ligne 13, à Viroflay - Rive Droite (Transilien Paris Saint-Lazare) en desservant la zone d'activité de Vélizy-Villacoublay et la gare de Viroflay - Rive-Gauche (Transilien Paris-Montparnasse).

Déclarée d'utilité publique le 9 janvier 2006, les travaux préparatoires ont commencé durant l'été 2008, et l'inauguration totale de la ligne était prévue pour fin 2014. Tout comme le T5, le choix de la technologie sur pneus, ainsi que le tracé de la ligne, ont fait l'objet de contestations d'associations ou d'élus, dénonçant en particulier le surcoût engendré par la technologie retenue, pour une fiabilité aléatoire et un manque de capacité des rames.

A cause d'un retard dans le percement du tunnel, la ligne a été ouverte en décembre 2014 entre Châtillon et Vélizy, puis prolongée jusqu'à Viroflay à la fin du mois de mai 2016.

Ligne 7[modifier | modifier le wikicode]

La ligne 7 relie depuis novembre 2013, Villejuif dans le Val-de-Marne à Athis-Mons dans l'Essonne. Déclarée d'utilité publique en février 2005, les travaux ont commencé au début de l'année 2009. La ligne a un parcours nord-sud. Le terminus nord est le terminus de la ligne 7 du métro Villejuif-Louis Aragon. La ligne dessert ensuite le MIN de Rungis et l'Aéroport d'Orly. La ligne a son terminus sud à Athis-Mons, avant d'être prolongée à la Gare de Juvisy aux alentours de 2018.

La ligne a une longueur de 11,2 km pour 18 stations.

La ligne est exploitée par la RATP qui fait circuler 19 rames Citadis 302.

Ligne 8[modifier | modifier le wikicode]

Le T8, anciennement Tram'y, est une ligne en fourche longue de 8,46 km et comportant 17 stations qui relie depuis décembre 2014 : Saint-Denis (Porte de Paris) à Épinay-sur-Seine (Quartier d'Orgemont) et à Villetaneuse (future gare de Tangentielle Nord). La ligne a été déclarée d'utilité publique le 26 décembre 2007. Un prolongement vers la future gare Évangile du RER E à Paris avait été présenté dans le dossier de candidature de Paris pour l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2012 et sera vraisemblablement réalisé malgré tout, la gare étant renommée Rosa Parks.

Les lignes futures[modifier | modifier le wikicode]

Dans quelques années il y aura cinq nouvelles lignes :

  • Ligne T9 : Porte-de-Choisy (Paris) < - > Orly
  • Ligne T10 : Croix-de-Berny (Antony) < - > Place-du-Garde (Clamart)
  • Ligne T11 : Gare d'Epinay-sur-Seine < - > Gare du Bourget (Tram Express)
  • Ligne T12 : Gare d'Évry-Centre < - > Gare de Massy-Palaiseau (Tram Express)
  • Ligne T13 : Gare de Saint-Germain-en-Laye < - > Gare de Saint-Cyr (Tram Express)

Ligne T9 : Tramway Porte de Choisy - Orly Ville[modifier | modifier le wikicode]

Ce projet vise à relier la porte de Choisy à Orly via la route départementale D5 (ex-RN 305) afin de remplacer le bus 183, surchargé aux heures de pointe. Il desservira les communes de Paris, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine, Choisy-le-Roi et Orly.

Il serait mis en service aux alentours de 2020.

Ligne T10 : Tramway Antony - Clamart[modifier | modifier le wikicode]

Cette ligne reliera la gare de La Croix de Berny, sur le RER B, terminus du Trans-Val-de-Marne, à Clamart-Place du Garde. Elle permettra notamment de désenclaver le sud des Hauts-de-Seine, qui est plutôt pauvre en matière de transports en commun, comparé au reste du département, et de desservir des zones d'activités et d'emplois, telles que le parc d'activités du Plessis-Clamart, ainsi que différents équipements d'enseignements et de recherche et des zones denses en habitants.

Ligne T11 : Tangentielle Nord[modifier | modifier le wikicode]

La ligne 11 du tramway fait partie du réseau de tramway express qui utilisera une partie des installations de la Grande Ceinture, une ligne de chemin de fer qui fait le tour de Paris et qui est utilisée par les trains de Marchandises. Cette première ligne T11 sera mise en service en juillet 2017 entre la gare d'Épinay-sur-Seine sur la ligne C du RER et le tramway T8 et la gare du Bourget en correspondance avec le RER B. La ligne restera dans le département de la Seine-Saint-Denis et permettra de faciliter les trajet à travers la banlieue parisienne, sans passer par Paris. La ligne utilisera des voies nouvelles parallèles à la grande ceinture et sera exploitée par la SNCF.

Ligne T12 : Tangentielle Sud[modifier | modifier le wikicode]

La ligne 12 du tramway, ou Tangentielle sud, sera mise en service à la fin de l'année 2019. Elle reliera la gare de Massy-Palaiseau et la gare d'Évry-Centre. Il s'agira d'un tram-train, dans la mesure où le matériel, qui sera un tramway, sera capable de circuler sur des voies ferrées classiques entre Massy et Savigny-sur-Orge et sur une voie de tramway entre Savigny-sur-Orge et Evry.

Ligne T13 : Tangentielle Ouest[modifier | modifier le wikicode]

La ligne 13 du tramway, dite Tangentielle ouest, circulera à l'ouest de Paris sur la ligne de la Grande ceinture. La ligne n'est plus en service mais les rails sont toujours en place. La première phase de la ligne sera ouverte normalement aux alentours de 2018 entre la gare de Saint-Cyr-l'École et la gare de Saint-Germain-en-Laye. Une deuxième phase verra l'ouverture totale de la ligne entre Saint-Cyr et Achères.

Projet abandonné[modifier | modifier le wikicode]

Le tramway Meudon - Boulogne - Saint-Cloud devait être une ligne reliant Meudon à Boulogne-Billancourt, en correspondance avec les lignes T2, et les lignes 9 et 10 du métro. Sa réalisation était projetée à l'horizon 2013, mais elle a finalement été abandonnée en 2009.

Portail de Paris — Tous les articles concernant Paris et sa banlieue.
Portail des transports en commun —  Les articles sur les transports en commun !