Thomas Sankara

« Thomas Sankara » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Thomas Sankara, réalisé en 2017

Thomas Sankara né le 21 décembre 1949 à Yako en Haute-Volta et mort assassiné le 15 octobre 1987 à Ouagadougou est un homme politique, capitaine de l'armée, marxiste révolutionnaire, théoricien panafricaniste burkinabé. Il a été le président du Burkina Faso de 1983 jusqu'à son assassinat en 1987 lors du coup d'État qui a porté au pouvoir Blaise Compaoré. Il est surtout connu pour sa politique particulière.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Sankara a pris le pouvoir pendant la révolution burkinabé, de 1983 à l'âge de 33 ans, avec l'objectif d'éliminer la corruption et la domination de l'ancienne puissance coloniale française ainsi que de combattre la corruption et améliorer l'éducation, l'agriculture et le statut des femmes, au Burkina Faso. Il a immédiatement lancé un des programmes les plus ambitieux pour le développement social et économique jamais tenter sur le continent africain. Pour symboliser cette nouvelle autonomie et la renaissance de la Haute-Volta, il a rebaptisé le pays de la Haute-Volta, colonie française, en Burkina Faso (pays des hommes intègres). Ses politiques étrangers ont été centrées sur l'anti-impérialisme, le refus de toute aide étrangère, poussant pour la réduction de la dette odieuse, la nationalisation de toutes les terres et les richesses minérales, et d'éviter le pouvoir et l'influence du Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale sur le pays.

Ses politiques nationales ont été axées sur la prévention de la famine avec l'auto-suffisance agraire et la réforme agraire, priorité à l'éducation avec une campagne anti alphabétisation à l'échelle nationale, et de promouvoir la santé publique en vaccinant 2,5 millions d'enfants contre la méningite, la fièvre jaune ou encore la rougeole. D'autres composants de son programme national comprenait la plantation de plus de dix millions d'arbres pour stopper la désertification croissante du Sahel, de doubler la production de blé par la redistribution des terres des propriétaires féodaux aux paysans, de suspendre les impôts de capitation rurales et les loyers intérieurs et en établissant un programme de construction de routes et ferroviaire ambitieux. En outre, son engagement pour les droits des femmes a conduit à interdire les mutilations génitales féminines, les mariages forcés et la polygamie. Le statut des femmes a donc été valorisé.

Afin de réaliser cette transformation radicale de la société, il exerçait un contrôle de plus en plus autoritaire sur la nation, interdisant les syndicats et la presse.

Ses programmes révolutionnaires pour l'autonomie africaine on fait de lui une icône pour beaucoup de pays d'Afrique. Sankara est resté largement populaire au Burkina Faso. Cependant ses politiques aliénés, son anti-impérialisme et sa politique ont conduit à son assassinat durant un coup d'État mené par Blaise Compaoré, le 15 octobre 1987.

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.
Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...