Garçon devant un ordinateur.jpg
Hollie Little Pink Laptop.jpg
les articles à compléter  • le Livre d'or
Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui écrivent et qui font la maintenance de Vikidia. Participez vous aussi !

Sociologie

« Sociologie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un célèbre sociologue allemand du XIXe siècle : Karl Marx

La sociologie est une discipline scientifique qui fait partie des sciences humaines et sociales. La personne qui pratique la sociologie est un sociologue.

Son objectif est d'étudier la société avec des méthodes scientifiques. Pour cela, elle s'intéresse aux rapports que les individus ont les uns avec les autres, les rapports qu'ils ont avec la société, et les rapports que la société a avec eux. Elle cherche à comprendre comment et pourquoi les personnes vivent en société.

Les sociologues analysent les comportements de ces personnes lorsqu'ils se rassemblent ou sont en conflit, leurs pratiques culturelles, leurs façons de s'organiser, de communiquer, etc.

Quelques sociologues français connus : Luc Boltanski, Jean-Claude Kaufmann, Christine Delphy.

Origines de la discipline[modifier | modifier le wikicode]

Les fondateurs[modifier | modifier le wikicode]

Émile Durkheim[modifier | modifier le wikicode]

Émile Durkheim est considéré comme étant le fondateur de la sociologie française. Il est celui qui a fait entrer cette discipline à l'Université.

Son apport est multiple :

  • Il définit ce qui selon lui doit être l'objet d'étude de la sociologie : l'étude des faits sociaux.
  • Il définit une méthode et des règles de travail spécifiques à la sociologie (par exemple : l'utilisation des statistiques).
  • Il propose des études sociologiques, basées sur sa conception de la sociologie.

Max Weber[modifier | modifier le wikicode]

Max Weber est un sociologue allemand de la fin du XIXe siècle. Comme Durkheim, il a joué un rôle important dans le développement de la sociologie dans son pays. Ses travaux ont influencé beaucoup de sociologues jusqu'à aujourd'hui, en particulier ceux qui s'intéressent à ce que pensent les personnes, leurs motivations, leurs valeurs.

Les méthodes spécifiques[modifier | modifier le wikicode]

L'arrivée de la sociologie à l'université[modifier | modifier le wikicode]

La sociologie aujourd'hui[modifier | modifier le wikicode]

Les lieux d'enseignement de la sociologie[modifier | modifier le wikicode]

  • Au lycée, dans l'enseignement général, on trouve des cours de sociologie dans les programmes des classes de seconde1, de première2 et de terminale3 qui préparent au bac ES (baccalauréat général série économique et sociale).

Les sociologues d'aujourd'hui : leurs domaines d'études[modifier | modifier le wikicode]

Les sociologues modernes étudient la société et les individus sous divers angles, créant ainsi au sein de la discipline des spécialités tout autant diverses et variées4 telles que, par exemple, la sociologie de l'éducation, la sociologie des loisirs, la sociologie urbaine et la sociologie de la musique.

Ces différents objets d'étude se trouvent dans les programmes d'enseignement de la discipline et sont proposés aux étudiants par des enseignants-chercheurs qui, en plus de donner des cours aux étudiants, travaillent sur leurs spécialités dans les domaines de la sociologie au sein de laboratoires de recherche.5

À quoi et à qui sert la sociologie ?[modifier | modifier le wikicode]

La sociologie permet de comprendre des phénomènes de la vie des hommes en société. En décortiquant toutes les raisons qui ont amené un phénomène social à prendre forme à un endroit et à un moment donné précis dans l'histoire humaine, la sociologie, et toutes les sciences sociales en général, apportent des clefs de compréhension pour réfléchir sur le monde qui nous entoure. Lors de sa formation, le sociologue apprend à effectuer des entretiens, à concevoir des questionnaires, à observer minutieusement et longuement les humains et la société dans laquelle ils se construisent pour former une collectivité. Ainsi, le sociologue se base sur des méthodes très rigoureuses pour comprendre des phénomènes sociaux qu'on pourrait appréhender avec un point de vue moral, comme par exemple l'homosexualité, le chômage ou encore les drogues. En tentant d'expliquer tous les déterminismes qui affectent un individu, Pierre Bourdieu a montré que les structures de la société -comme l'école, le marché du travail, la hiérarchie des genres homme/femme - avaient un impact très fort sur les comportements individuels.6

Pour donner un exemple concret, on s'imagine souvent les jeunes des cités de banlieues comme des personnes violentes, brûlant des voitures et ne cherchant à rien faire d'autre qu'à affronter la police lors d'émeutes et à vendre de la drogue dans des cages d'escalier. L'image que l'on a des banlieues est souvent celle qui est diffusée à la télévision ou bien entendue dans les discours de nos parents, amis et autres connaissances qui nous entourent. Ces discours se basent sur des généralités et peinent à retranscrire ce que se passe vraiment dans les banlieues, ni pourquoi il y a des personnes qui manifestent des comportements que l'on pourrait trouver agressifs et/ou immoraux.

Si les médias retranscrivent certains événements, ils montreront toujours leurs côtés spectaculaires, sans chercher à comprendre les motivations des personnes qui y participent. Les rédacteurs en chef et les journalistes amenés à traiter de ces phénomènes n'ont pas les méthodes pour les appréhender dans toute leur complexité, ni le temps nécessaire pour y réfléchir ou pour en parler lors du journal télévisé. Imaginez : un travail de recherche sociologique peut prendre plusieurs années, tandis qu'un journaliste traitant du même sujet ne disposera que de 3 minutes lors du journal de 20h pour en parler.

Des sociologues comme Pierre Bourdieu ont montré que si les jeunes des banlieues -dont les médias nous parlent souvent- se soulèvent régulièrement, c'est parce que la société exerce une violence sur ces populations : Bourdieu parle de violence symbolique.6. Ces jeunes sont livrés à eux-mêmes dans un contexte de crise économique, sociale et culturelle. Vivant dans des zones situées à l'écart des centres urbains, ces populations sont marginalisées par le manque de transport accessible. Peu d'aide est disponible, qu'elle soit économique, culturelle ou médicale, laissant au jeune déjà précarisé la charge de tout porter sur ses épaules.

Si l'école publique et quelques associations de quartier essaient de faire quelque chose, elles peinent car c'est tout le fonctionnement de la société qui joue un rôle dans le "phénomène" des banlieues, notamment le racisme institutionnalisé et les inégalités sociales exacerbées par le modèle économique capitaliste.

Le marché du travail est souvent hors de portée pour ces jeunes, conséquence de leur manque de formation (pour écrire un CV par exemple), de leur façon de parler ou de se tenir, leur nom ou leur visage trahissant leurs origines, bref tous ces traits les distinguant du reste de la population et les rendant non-aptes à obtenir un emploi. Pour subsister, il faut alors tabler sur toutes les connaissances apprises avec les copains au cours de l'apprentissage de la vie en société (on appelle ça la socialisation) : vente de drogue, vols, cambriolages sont alors des moyens accessibles afin de se payer à manger, s'acheter des vêtements, parfois à la mode pour faire comme les copains et ainsi s'intégrer au sein du groupe.

Dès lors, la sociologie se révèle un outil particulièrement intéressant pour tout citoyen désireux de connaître le monde qui l'entoure, et sa place dans ce monde. Chaque pensée, façon de se tenir, de parler, participe de la construction de la réalité. La sociologie permet d'avoir un regard critique sur soi et ce qui nous construit en tant qu'individu membre d'une collectivité. Cette connaissance peut être importante lorsque le monde qui nous construit et nous entoure ne nous convient pas, et que nous souhaitons changer les choses. Dès lors, la sociologie peut s'avérer être une arme contre l'ignorance et les inégalités sociales, et peut dès lors nous servir à construire un monde meilleur.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Liste des différents champs d'étude de la sociologie

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Les thèmes du programme de seconde en sciences économiques et sociales
  2. Ministère de l’Éducation Nationale, arrêté du 03.04.2013, Journal Officiel du 04.05.2013, Annexe 1- Programme de sciences économiques et sociales - Classe de première de la série économique et sociale - Enseignement spécifique.
  3. Ministère de l’Éducation Nationale, arrêté du 12.07.2011, Journal Officiel du 20.09.2011, Annexe - Programmes de l'enseignement spécifique de sciences économiques et sociales et des enseignements de spécialité économie approfondie et sciences sociales et politiques - Classe terminale de la série ES
  4. Université du Québec à Montréal, http://www.er.uqam.ca/nobel/m147504/objets.htm
  5. Onisep, enseignant(e)-chercheur(euse), http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/enseignant-e-chercheur-euse
  6. 6,0 et 6,1 BOURDIEU Pierre, la misère du monde, Paris, Seuil, ("Libre Examen"), 1993
Portail de la sociologie —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la sociologie.