Sheol

« Sheol » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Sheol, ou Shéol, (mot masculin) désigne dans la langue hébraïque le « séjour des morts », les ténèbres , le lieu de l'oubli... Tous les défunts s'y retrouvent quelles qu'aient été leurs actions terrestres ou leurs conditions sociales.

Le sheol[modifier | modifier le wikicode]

Dans ce lieu sans confort les morts demeurent dans le silence et redeviennent la poussière d'où Dieu les a tirés. Pendant longtemps dans la conception des juifs, il n'y avait pas l'idée de pouvoir s'échapper de ce « séjour ». Cependant dans les écrits attribués à certains prophètes , comme Ezéchiel, on trouve l'idée que les justes (ceux dont les actions terrestres ont été exemplaires aux yeux de Dieu) peuvent espérer y échapper, idée de la résurrection au terme d'un certain temps, qui sera reprise dans le christianisme.

Les Hébreux ignoraient l'idée de l'âme immortelle, qui pourrait vivre une seconde vie après la mort. Découlant de cette conception, les hommes et les animaux créés par Dieu, une fois morts retourneraient à la poussière d' où le Créateur les avait tirés. Ils rejoignent le Sheol et y restent à jamais oubliés des vivants. Dans ce séjour, tous les morts sont égaux : il ni a pas d'idée de jugement ni de rétribution selon ce que l'on a fait avant de mourir. Les morts résident sous forme d'ombre, sans souffle de vie, dans le silence, ce sont des spectres. Dans ce lieu il n'y a aucune divinité, aucun démon, les morts sont seulement éloignés de Dieu.

Évolution de l'idée[modifier | modifier le wikicode]

Cependant cette conception va évoluer. Déjà dan le livre Isaïe apparait la notion de rétribution des actions terrestres. Les bons seront récompensés, les mauvais éternellement punis. Dans les écrits attribués à Ezéchiel, la notion de résurrection apparaît : Dieu donne le souffle de vie à des ossements desséchés qu'il recouvrira de chair et de peau puis ils reçoivent d'esprit et connaissent de nouveau Dieu (Ezéchiel 37:1-14). Dans le livre de Tobie (4:6-10) on peut lire que les bonnes œuvres, telle l'aumône faite pour Dieu, « délivrent de la mort et empêchent d'aller dans les ténèbres ».

Les juifs, qui au IIe siècle av. J.-C. ont été les victimes de la persécution religieuse du roi séleucide Antiochos IV avaient la certitude qu'ils bénéficieraient d'une « vie éternelle », qu'ils connaitraient la résurrection, alors que ceux « qui font la guerre à Dieu » seront punis (Maccabées, 7). Dans le livre de Daniel (12:2-3) on trouve l'annonce que « beaucoup parmi ceux qui dorment au pays de la poussière s'éveilleront pour la vie éternelle », et d'autres « pour une réprobation éternelle ».

Enfin dans Le Livre d'Enoch, rédigé par des Juifs hellénisés de la diaspora installée à Alexandrie, on trouve une description du Sheol qui est divisé en quatre parties : dans la première, les justes et les saints attendent serainement le jour du jugement ; dans la seconde partie , les gens sans histoire attendent leur récompense ; dans la troisième partie les méchants sont punis mais attendent leur jugement à la résurrection ; dans la quatrième partie les méchants les plus excessifs, qui ne méritent pas d'être ressuscités, sont éternellement tourmentés pour l'éternité. On est là très près des idées retenues par les chrétiens sur le paradis, le purgatoire et l'enfer.

Vikiliens pour compléter sur les conceptions de l'Au-Delà[modifier | modifier le wikicode]

Portail des religions —  Fêtes religieuses, textes sacrés, fondateurs des religions...
Judaism Symbol.png Portail du Judaïsme - Tous les articles concernant le Judaïsme.