Rônier

« Rônier » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Plante du rônier

Le rônier ou borasse, Borassus, est un genre de palmiers qui comprend neuf espèces natives des régions tropicales d'Afrique sahélienne, l'Éthiopie, le Mali, le Niger, le Nigéria, le nord du Togo, le Sénégal. Il est également présent en Asie et en Nouvelle-Guinée.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Les origines du rônier dans la zone remontent à très longtemps, une invasion d'éléphants venus de loin : ils avaient fini de dévaster les champs et y ont laissé leurs crottes à leur passage.

Caractéristiques[modifier | modifier le wikicode]

Champ de rônier

Le rônier est un arbre différent des autres arbres, il n'est pas ramifié, il se dresse comme une colonne : il atteint souvent plus de 20 à 30 mètres ; son tronc s'élève tout droit, grâce à ses racines bien enfoncées dans le sol, qui lui donnent un meilleur appui pour résister aux tornades. Le tronc du rônier, lisse et gris, porte un bouquet de longues folioles qui s'attachent toutes à l'extrémité du long pétiole, ce qui donne à chaque foliole la forme d'un éventail.

Ses fruits[modifier | modifier le wikicode]

Fruits du rônier

Les fruits du rônier sont groupés par dizaines, l'ensemble est un régime ; il peut peser plus de 20 kilogrammes.

La noix du rônier[modifier | modifier le wikicode]

Sous la peau luisante se trouve une chair laineuse, grasse et 2 à 3 noyaux contenant un liquide très nourrissant. Étant jeune et mûre, la noix peut servir d'aliments de bétail.

La culture du rônier[modifier | modifier le wikicode]

Le rônier a besoin de chaleur. On met à germer la noix du rônier à plat, au bout de quelques mois, la jeune plante se développe ; dès qu'elle a trois ou quatre feuilles, elle est mise sur place dans la terre. Le rônier se développe sur un terrain rocailleux mais sa croissance n'est pas rapide, il peut vivre plus de cinquante (50) ans.

On rencontre le mâle et la femelle. Le rônier mâle est généralement amer et porte des antennes plus ou moins longues, la femelle grâce aux odeurs qu'elle émet attire le mâle. Sa culture n'a pas un besoin particulier en eau, il se contente seulement des précipitations naturelles.

Utilité[modifier | modifier le wikicode]

Meubles à base de rônier

La forêt de Baliga renferme de nombreux rôniers qui s’étendent à perte de vue. Sa culture reste la chasse gardée des Sérères (ethnie locale) qui l'exploitent et en tirent un grand profit. Son bois est débité en planches ou en poutres qui sont utilisés selon la résistance et la dureté dans des travaux de charpente ou de menuiserie. Tout un artisanat se développe autour de cet arbre aux multiples facettes. Son bois a des qualités, le menuisier l’emploie pour fabriquer de beaux meubles décorés et sculptés (chaises, tables, bancs, étagères, lits ...).Le pétiole, découpé en minces plaques peut servir à fabriquer des tamis, des bancs, des vans, éventails, chapeaux.

Certaines familles utilisent ses feuilles pour servir de palissades ou de toitures des cases. Ses fruits très exotiques, une fois secs, peuvent servir de combustibles dans les ménages. L’arbre, une fois arrivé à maturité, produit du vin de palme, une boisson locale très prisée.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

Le rônier demeure une richesse considérable dans le milieu, il faut donc favoriser son développement.

Portail de la botanique —  Tous les articles sur la botanique
Portail du Sénégal —  Tout sur le Sénégal, ce grand pays africain.