Pilum

« Pilum » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le pilum est un lourd javelot à pointe métallique aiguë, utilisé le plus souvent comme arme de jet et quelquefois comme pique par les légionnaires formant l'infanterie romaine . Cette arme est d'origine samnite et a également été utilisée par les Étrusques. En français, le pluriel est pilums.

Reconstitution historique. « Légionnaires » munis de leur pilums

Cette arme est efficace par son poids et la conception de sa pointe métallique. Le pilum pèse entre 700 et 1200 grammes. Il est composé d'une tige métallique de section quadrangulaire qui mesure environ un mètre de long. Elle est reliée au manche (la hampe) également de section quadrangulaire, de 1,5 mètre de long, et elle est fixé par des chevilles métalliques et en bois : cette dernière casse le plus souvent lors de l'impact du pilum sur le bouclier de l'ennemi. Le manche pend alors , gène les mouvements du porteur de bouclier, et il devient difficile de s'en débarrasser. L'adversaire peut alors mettre son pied sur la hampe en bois qui pend et obliger son ennemi à baisser son bouclier, ce qui découvre sa poitrine qui peut alors être atteinte par le glaive(le gladius) du légionnaire.Le manche étant cassé il est peu probable que l'ennemi puisse utiliser le pilum adverse et le renvoyer. Un légionnaire expérimenté peut lance son pilum à 25 mètres (voir 40 pour les plus musclés)

La tête du fer est plus large que la tige métallique. Une fois l'obstacle (le bouclier) percé la tige peut continuer plus facilement son trajet et atteindre la cuirasse du porteur de bouclier voir pénétrer dans la poitrine.La trajectoire du pilum est bloquée par le renflement observable à la base du fer. Les expérimentations archéologiques montrent que le pilum peut percer une planche de 3 cm d'épaisseur.

Le jet du pilum suppose que les rangées de soldats l'utilisent de façon coordonnée par l'officier commandant la centurie (le centurion). Le premier rang lance d'abord, puis plie le genou ce qui permet au second rang de lancer son arme, il en est de même quand vient le tour du troisième rang. Il semble que dans les premiers siècle de la République romaine seuls les soldats vétérans du troisième rang (les triarii) étaient dotés du pilum, par la suite tous les légionnaires en sont équipés (2 pilums par soldats).


Portail des armes —  Tout sur les armes, les véhicules armés...