Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Francisque

« Francisque » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Fer de francisque. Musée des Antiquités Nationales

La francisque est une arme de jet utilisée par les guerriers francs pendant les époques mérovingienne et carolingienne, c'est-à-dire entre le Ve et le VIIIe siècle.

Description[modifier | modifier le wikicode]

La francisque est une hache dont le fer (la lame) a une forme caractéristique. Le sommet de la lame a une courbure en forme de S, le bord inférieur de la lame s’incurve vers l’intérieur puis forme un coude avec le manche. Le fer pèse entre 200 et 1300 grammes et mesure de 10 à un vingtaine de cm. Il est fixé sur le manche par un orifice (l'œil) rond ou en « goutte d'eau ».

Un guerrier expérimenté pouvait lancer sa francisque jusqu'à 12 mètres. Mais l'arme n'étant pas équilibrée, la trajectoire n'est pas régulière et sa précision est faible.

Le fer étant difficile et coûteux à produire, seuls les guerriers aisés disposaient d'un tel armement.

La francisque du gouvernement français de Vichy, pendant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement français installé à Vichy utilisait la francisque comme symbole (mais avec deux fers dos à dos), ceci pour imiter les faisceaux du fascisme italien, eux-mêmes inspirés des faisceaux des licteurs de la Rome antique. Le régime avait créé une décoration sur le même thème pour récompenser ses serviteurs dévoués. Plusieurs titulaires sont célèbres pour leurs actes de collaboration avec le régime de Vichy, ou parce qu'ils ont une grande carrière intellectuelle ou politique (le futur président de la République François Mitterrand, le présentateur de radio Jean Nohain, l'écrivain et polémiste d'extrême droite Charles Maurras, ou encore l'avocat et futur candidat d'extrême-droite à la présidence française Jean-Louis Tixier-Vignancour). Certains récipiendaires ont aussi été des figures de la résistance française.


Portail des armes —  Tout sur les armes, les véhicules armés...