Musique indienne

« Musique indienne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Joueuse de sarasvati vînâ, la vînâ du Sud de l'Inde.

La musique indienne est la musique traditionnelle de l'Inde, du Pakistan, du Bangladesh, du Népal et du Sri Lanka.

Asad Ali Khan à la Rudra vînâ, la vînâ du Nord de l'Inde, avec ses deux gros résonateurs.

Il existe une musique savante (râga), autrefois destinée à distraire le roi (râja), mais aussi des genres plus populaires comme la musique de film, largement véhiculée par les productions du cinéma indien (dit Bollywood), et aussi la musique folklorique, chaque région ayant son style et ses instruments propres : on a donc des musiques régionales bien caractérisées, comme celles du Bengale, du Cachemire, du Kérala ou du Rajasthan.

Musique savante[modifier | modifier le wikicode]

Mukul Kukarni, chanteur classique né en 1980, en concert à Goa, en 2014.

Pour les Indiens, la musique a une origine divine : le dieu Brahmâ a créé l'univers par le son, tandis que le dieu Shiva jouait du tambour dameru et que son fils Ganesh jouait du tambour mridang. La déesse Sarasvati est associée à la vînâ, et l'univers a été créé par le son primordial Ôm. Le langage, quant à lui, dérive des sons du tambour.

La musique indienne utilise les sept notes connues dans la musique occidentale, mais elle en diffère considérablement, avant tout parce que la musique de l'Inde est une musique modale (wp), où chaque note est déterminée par sa relation avec une tonique fixe constamment répétée ou maintenue en pédale : la tampura, par exemple, est un luth conçu pour faire résonner les harmoniques de la tonique associés à celles de la quarte ou de la quinte.

La notion de « note juste » diffère de celle de la musique occidentale et les notes ne sont pas accordées de la même façon. Les accords harmoniques sont, eux, totalement inconnus.

La notion de rythme est très évoluée, sans doute la plus savante du monde : les rythmes (tâla) sont très complexes : ils peuvent être à 16, 14, 12, 10, 8, 7 ou 6 temps.

Instruments de musique[modifier | modifier le wikicode]

Ravi Shankar, en 1988, jouant du sitar.

Cordes[modifier | modifier le wikicode]

Sitar

Le plus connu des instruments à cordes (tata) est le sitar, une sorte de luth très complexe.

Le musicien indien Ravi Shankar (wp) (1920-2012) est un sitariste et compositeur de notoriété internationale depuis les années 1960. Il a beaucoup contribué à la connaissance de la musique indienne partout dans le monde.

On joue du sitar assis en tailleur, par terre : l'instrument repose sur le sol. Le sitariste fait usage d'un onglet de métal (mezrab) fixé sur son index droit pour pincer les cordes. Il joue alternativement les cordes principales et les cordes rythmiques. Le petit doigt de la main gauche caresse aussi parfois les cordes sympathiques, qui vibrent au son des autres cordes. La technique de jeu du sitar évolue encore aujourd'hui.

Vînâ

La vînâ est un autre instrument à cordes pincées. Il en existe deux sortes : la sarasvati vînâ, dans le Sud de l'Inde, et la rudra vînâ, dans le Nord, reconnaissable à ses deux très gros résonateurs.

Instruments à vent (susira)[modifier | modifier le wikicode]

Pungi

Le pungi est la clarinette des charmeurs de serpents indiens. C'est un instrument à anche simple, dont la caisse de résonance est une gourde percée aux extrémités pour laisser passer des morceaux de bambou. Il se joue avec un souffle continu, en aspirant de l'air aussi bien qu'en l'expirant. Seule une caste uniquement formée de musiciens, les sapera (charmeurs de serpents), est autorisée à en jouer.

La musique jouée au pungi est souvent inspirée des films populaires, notamment de Nagîn, qui raconte l'histoire d'un joueur de pungi.

Instruments à peau tendue[modifier | modifier le wikicode]

Les instruments à peaux tendues (avanaddha) sont des tambours de différentes sortes, comme le tabla ou le chande.

Percussions[modifier | modifier le wikicode]

Les percussions (ghana) de toutes sortes : cloches, gongs, lithophones...

Article mis en lumière la semaine du 20 mars 2017.
Portail de la musique —  Tous les articles concernant la musique.
Portail de l'Asie —  Tous les articles concernant l'Asie.