Livre d'or
Livre d'or

les bavardagesdemande d'article
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Caste

« Caste » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un jeune brahmane du Tamil Nadou en plein rituel
Un intouchable ou « hors castes » indien

Une caste est une classe sociale fermée. Les castes sont fermées au sens que si l'on naît de parents appartenant à une caste, on appartient aussi à cette caste, et ce, pour la vie (autrement dit, l'appartenance à une caste est héréditaire et il n'y a pas de mobilité sociale). De plus, il existe une hiérarchie entre les castes.

Certaines sociétés reposent sur un système de castes : elle se divisent en catégories d'ordre culturel ou religieux comme par exemple les prêtres, les guerriers, les marchands et agriculteurs, ainsi que les serviteurs.

Les castes en Inde[modifier | modifier le wikicode]

L'Inde, avec l'hindouisme, a une tradition castique. Il y a environ trois mille cinq cent ans, les envahisseurs aryens ont introduit en Inde la notion de varna, ou couleur. Il s'agit de groupes ayant une fonction dans la société. Ces groupes sont solidaires et participent au fonctionnement de l'ordre sacré de l'Univers. Les varna sont hiérarchisés en fonction de critère de pureté définis par l'hindouisme (le critère premier étant l'observation de la non-violence, Ahimsâ).

Les récits religieux des Aryens sont contenus dans deux grands poèmes épiques des temps védiques : le Mahabharata et le Ramayana. Puis, au deuxième siècle avant JC., les "Lois de Manu" ont précisé les devoirs de tout homme noble et les devoirs entre les différentes castes (les Lois de Manu indiquent qu'il n'y a pas que quatre castes sacrées, pas plus).

Selon le Vishnu-Purana, le système des castes s'explique par le démembrement sacrificiel de l'Homme cosmique, le Virat Purusha, qui est l'incarnation de Brahma : "De sa tête naquirent les Brahmanes, intellectuels et prêtres qui interprètent les textes sacrés et pratiquent les rituels religieux ; ils sont considérés comme les plus purs des hindous ; ses bras devinrent les Kshatriyas, guerriers et princes protègent la société et commandent les sacrifices aux dieux ; de ses cuisses sortirent les Vaishyas, agriculteurs, commerçants et artisans produisent les biens matériels nécessaires à la société et au culte des dieux ; et ses pieds furent les Shudras, les serviteurs". Les Intouchables, qui sont en dehors de ce démembrement seraient nés de la terre, et de ce fait, sont considérés comme impurs."

Selon la Vajra Suchika Upanishad (Sama Véda) : « L'éventualité suivante : c'est la naissance dans cette caste qui fait le brahmane. Ce n'est pas le cas ! Du fait des innombrables naissances de chaque entité vivante, on naît dans des castes différentes. Nombre de grands Sages eurent des origines variées : Rishyasringa naquit d'une biche, (...) Vyasa d'une jeune pêcheuse (...). Alors qui donc est le brahmane, en vérité ? Quiconque a réalisé l'Atman, l'Un sans second, le Non-né (...). Quiconque voit l'Atman possède les caractéristiques suivantes : il est libre de tout désir, (...), il est paisible, maître de lui-même (...) ; il s'est libéré de l'envie, de la convoitise, et des égarements dus à l'illusion, il a dompté l'orgueil et le sens de l'ego, et son esprit n'est plus soumis à la matière. Lui seul est un authentique brahmane, conformément aux déclarations des Ecritures (Shruti), de la Tradition (Smriti). »

Les trois premiers groupes apparaissent dans la plupart des peuples d'origine indo-européennes (auxquels appartiennent les Aryens). Le quatrième groupe (les serviteurs) serait, selon certains chercheurs, les descendants des peuples vaincus au moment de l'invasion de l'Inde par les Aryens. Les vainqueurs les ont alors intégrés dans leur système de pensée mais leur ont accordé des droits inférieurs. Les membres des varna ne se marient qu'au sein de leur groupe d'origine. La société se fige alors en groupes clos sur eux-mêmes. Seuls les garçons des trois premiers varna peuvent recevoir l'initiation et sont considérés comme « deux fois nés » (une naissance biologique puis une naissance religieuse après l'initiation : un enfant de brahmanes est considéré comme Shudra, serviteur, tant qu'il n'a pas reçu l'initiation védique, de la philosophie hindoue). Mais tout être peut connaître la délivrance des réincarnations, y compris les animaux. Plus on est dans un groupe pur plus on craint la « pollution » par le contact ou la fréquentation d'un individu moins pur. On fait tout pour s'en préserver et, si la « pollution » a eu lieu, on se purifie au plus vite.

  • il existe un autre groupe, celui des intouchables. Ce groupe est hors-caste. Il n'y a pas de cinquième caste ou hors-caste d'après les Sahstra, traités hindous. Les individus qui le composent sont considérés comme déchus du point de vue religieux du fait de leurs métiers : bouchers, pêcheurs, travailleurs du cuir, de la soie, mendiants professionnels, car ne respectant pas la non-violence (Ahimsa) envers les êtres, devoirs de tout honnête homme selon les Shastra, traités hindous. Vyasa, l'auteur de l'épopée hindoue le Mahabharata, était né d'une femme pêcheur, donc né hors-caste, intouchable : mais par sa conduite non-violente et sa sagesse, la tradition hindoue le considère comme un brâhmane, un enseignant sacré.

Les varna se divisent en sous-groupes fondés sur le métier des parents : les castes (les jati, qui signifient « naissances »). Les castes d'un même varna sont elles-mêmes hiérarchisées en fonction de leur degré de pureté.

Les castes ailleurs[modifier | modifier le wikicode]

On retrouve également ce système à Bali (la seule île hindoue de l'Indonésie1). Mais des spécialistes de l'Afrique (dits « africanistes ») sont d'avis qu'on peut aussi parler de castes pour beaucoup de sociétés africaines, surtout d'Afrique de l'Ouest.

Les griots se sont également constitués en castes héréditaires : leur savoir s'est transmis à l'intérieur de familles.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • Sur les castes en Inde et l'avis des africanistes : « Castes, système de ». Encyclopédie Encarta. Page consultée le 9 octobre 2008.
  • Divers auteurs sous la direction de Michel Clévenot, L'État des religions dans le monde, La Découverte/Le Cerf,

Note[modifier | modifier le wikicode]

  1. L'Indonésie est un pays multi-religieux à majorité musulmane (environ 90 %).
Flag of India.svg Portail de l'Inde —  Tous les articles sur l'Inde.
Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.