Mouvement de l'École moderne

« Mouvement de l'École moderne » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Travaux
Cet article est en cours de rédaction.
Cet article fait l’objet d'un projet pédagogique coordonné par l'utilisateur Als33120. Merci de ne pas le modifier pour éviter les risques de conflit de versions jusqu’à la disparition de cet avertissement.

La rédaction de cet article fait l'objet d'une concertation préalable entre deux rédactrices et des représentants du mouvement.

Le Mouvement de l'école Moderne est un mouvement international qui regroupe des enseignants de la maternelle à l'université, des parents, des éducateurs.... toutes les personnes travaillant selon les techniques créées par Célestin Freinet et ses compagnons.

La pédagogie Freinet est basée sur l'expression libre, et met en œuvre des méthodes naturelles d'apprentissage, dans tous les domaines. Chaque enfant, à son rythme et au sein du groupe coopérateur, se met en projet d'apprendre et de comprendre le monde qui l'entoure.

Une des premières actions de Freinet a été de supprimer l'estrade. Puis il a introduit à l'école la technique de l'imprimerie : les enfants sont rédacteurs et produisent avec leurs pairs des écrits publiés.

Partout dans le monde[modifier | modifier le wikicode]

La Fédération internationale des Mouvements de l'École moderne, FIMEM, a été fondée en 1957 : elle réunit les mouvements nationaux de l'École Moderne dans le monde. Elle organise, tous les deux ans, un congrès international où les enseignants du monde entier se réunissent pour échanger et se former : c'est la RIDEF (Rencontre Internationale des Éducateurs Freinet).

En France[modifier | modifier le wikicode]

  • En France le mouvement de l'École Moderne date de la création de la CEL (Coopérative d'Enseignement Laïc), en 1926.
  • L'Institut coopératif de l'école moderne (ICEM) a été fondé par Célestin Freinet et ses compagnons en 1947.
  • De nos jours la Pédagogie Freinet continue à être pratiquée, de la maternelle à l'université. Les enseignants Freinet sont attachés à un Enseignement public et gratuit pour toutes et tous.

En 2014, L'ICEM comptait 3 000 membres. 75 groupes départementaux et 27 groupes de travail nationaux fonctionnent actuellement.

En Europe[modifier | modifier le wikicode]

  • Le Groupe suisse de l'École moderne regroupe les trois mouvements suivants :
    • le Groupe romand de l’École moderne,
    • le Groupe genevois de l’École moderne,
    • et le Groupe de travail « pédagogie Freinet » suisse alémanique, créé en 1977 à Zurich.

En Asie[modifier | modifier le wikicode]

vérification en cours : écoles privées ?

En Amérique latine[modifier | modifier le wikicode]


Des publications[modifier | modifier le wikicode]

La Coopérative de l'enseignement laïc (CEL) a été fondée pour produire les outils nécessaires aux enfants, pour travailler en pédagogie coopérative dans les classes, ainsi que pour la publication de revues tout public.

Actuellement l'ICEM édite elle-même ses outils et ses publications.

Par exemple pour les enfants et les jeunes, en lien avec des chantiers :

Pour les enseignants :

La place de Célestin et Élise Freinet[modifier | modifier le wikicode]

Le mouvement de l’Éducation Nouvelle naît au début du siècle dernier avec les premières écoles actives anglaises. Un groupe d’amis de l’Éducation Nouvelle se crée à Londres en 1915 et un congrès international se tient en 1921 à Calais. Toutefois, cette Ligue Internationale pour l’Éducation Nouvelle (LIEN) préserve les spécificités pédagogiques de chaque pays.

Le G.F.E.N. est créé en 1922, au sortir de la première guerre mondiale à l’initiative de savants et d’éducateurs pour lutter contre l’acceptation fataliste de la guerre comme seule solution au règlement de conflits. Origine et jalons historiques (Biennale Internationale de l'Éducation Nouvelle)

Le premier écrit de Célestin Freinet est publié en 1927: L'imprimerie à l'école n°7 - octobre 1927

Le fonctionnement d'une classe coopérative[modifier | modifier le wikicode]

Elle se caractérise par une manière de mobiliser, d'engager la classe pour apprendre.

Une journée dans une classe Freinet (liens vers vidéos et blogs de classe sur le site ICEM):

  • le quoi de neuf
  • le travail individualisé
  • le travail en ateliers
  • la recherche collective
  • la méthode naturelle : présentation, confrontation, problématisation, vers l'abstraction, les notions,
  • la vie : journal, correspondance scolaire, sorties, compte rendus, cahier de vie, projets

Liens avec l'éducation populaire[modifier | modifier le wikicode]

Les objectifs de l'éducation populaire :

  • aider les personnes à s'exprimer, (à compléter)
  • favoriser en chacun le développement de l'esprit critique
  • créer du lien social
  • susciter le désir d'un engagement citoyen dans la cité, en prenant conscience du droit de chacun à prendre part à la construction de la cité (à compléter)
  • favoriser et valoriser la créativité (notion de culture populaire / élitiste à la Malraux) : L'éducation populaire démystifie l'acte artistique comme production culturelle.
  • informer sur les droits des enfants
  • encourager l'interculturalité surtout depuis les mouvements d'exode des militants espagnols à partir de la guerre civile espagnole en 1936.

Sous quelle forme ces objectifs se retrouvent-ils dans le quotidien des classes dites Freinet ?[modifier | modifier le wikicode]

La pédagogie Freinet est centrée sur l'enfant : travail à partir de sa vie, de son environnement, de ses intérêts.

  • créativité1
  • droits des enfants
  • interculturalité
  • expression libre
  • coopération
  • communication.

Lexique[modifier | modifier le wikicode]

  • pédagogie populaire - E Freinet : Naissance d'une pédagogie populaire
  • école moderne - LA ESCUELA MODERNA, Francisco Ferrer
  • éducation nouvelle
  • école populaire
  • éducation populaire

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. http://horschamp.org/education-populaire-une-utopie-davenir/

Sources[modifier | modifier le wikicode]


Portail de l'éducation —  Tous les articles sur l'éducation, l'enseignement et les mouvements de jeunesse.