Métro de Londres

« Métro de Londres » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Une rame de métro dans une station de type Tube

Le métro de Londres est le réseau de chemin de fer urbain qui dessert Londres et ses environs.

Il est couramment appelé Underground, qui signifie « souterrain », bien que 55 % du réseau actuel soit en surface, ou aussi Tube, pour la forme circulaire de ses tunnels les plus profonds.

Le réseau actuel s'étend sur une longueur de 402 km ; il dessert 270 stations. Il transporte près d'un milliard de voyageurs par an.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Le métro de Londres a été le premier réseau métropolitain ouvert au monde, la première ligne remontant à 1863.

Une station de type Underground, ici à ciel ouvert.

Deux types de lignes[modifier | modifier le wikicode]

Underground[modifier | modifier le wikicode]

Les premières lignes ont été établies selon la technique de la « tranchée couverte » : on fait creuser, par une multitude d'ouvriers, une vaste tranchée dans des avenues suffisamment larges, à la pelle et à la pioche ; puis les terres sont évacuées, la tranchée est recouverte par des poutrelles métalliques et, à mesure de la progression, on rend la voie publique à la circulation. Sur ce type de lignes, les rails sont situés à peine à cinq mètres sous la surface.

Au début, ces lignes en tranchée couverte étaient parcourues par des trains tirés par des locomotives à vapeur, qui devaient relâcher vapeur et fumée au passage de fosses laissées à ciel ouvert. Les lignes ont été depuis longtemps électrifiées, mais ces ouvertures existent toujours, souvent masquées par des façades d'immeubles. Les stations aussi ont souvent été laissées à l'air libre.

Les tunnels du Tube sont assez étroits... On voit bien les quatre rails de roulement et d'alimentation.

Tube[modifier | modifier le wikicode]

Le deuxième type de lignes, plus récent, est en souterrain profond (deep-level tube), environ vingt mètres sous la surface. Les tunnels sont circulaires, car ils ont été forés selon la technique du bouclier. Le diamètre de ces tunnels étant seulement de 3,56 m, donc très réduit, il a fallu dessiner des rames de métro au toit et aux portes arrondies, adaptées à la forme du tunnel.

Ces lignes du type Tube ont connu la traction électrique dès leur origine.

Techniques[modifier | modifier le wikicode]

D'abord à vapeur, le métro londonien a connu sa première ligne électrique en 1890 : la traction était alors assurée par de petites locomotives électriques placées à l'avant des trains.

Les voies du métro de Londres comportent quatre rails, dont deux d'alimentation d'électricité fournissant du courant continu à 630 V. Certaines lignes sont équipées d'un rail supplémentaire spécial pour le pilotage automatique des rames, qui reste cependant sous la surveillance d'un conducteur.

Le réseau du métro de Londres est interconnecté : cela veut dire que (contrairement à ce qui se passe à Paris ou à Berlin) chaque ligne partage ses voies avec d'autres lignes. Cette organisation est également connue sur les lignes de métro de New York ou de Chicago.


Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

  • Moustique du métro de Londres (wp) : espèce qui s'est développée dans les profondeurs du métro de Londres et qui ne peut plus se reproduire avec les autres moustiques en surface
Portail des transports en commun —  Les articles sur les transports en commun !
Portail du Royaume-Uni —  Tout sur l'Angleterre, l’Écosse, le Pays de Galles, l'Irlande du Nord !
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Métro de Londres de Wikipédia.