Chiffrement

« Chiffrement » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Le chiffrement est l'action de transformer des informations, grâce à une clef, afin qu'elles soient incompréhensibles pour tout le monde, sauf pour les personnes qui connaissent cette clef.

Par convention, les informations à cacher s'appellent le texte clair et le résultat du chiffrement s'appelle le texte chiffré.

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Il faut d’abord comprendre qu’il y a une différence entre cryptologie et cryptographie :

  • La cryptologie est l’étude des messages chiffrés
  • La cryptographie représente l’ensemble des procédés permettant de cryptés un message

PS : A ne pas confondre avec la stéganographie qui consiste à cacher un message et non à le chiffrer

Utilité[modifier | modifier le wikicode]

De l'Antiquité à nos jours, les chefs d'armée ont toujours eu besoin de transmettre des ordres à leurs soldats éloignés. Comme ces ordres ne doivent pas tomber entre les mains des ennemis (qui pourraient alors prévoir les attaques), ils sont chiffrés.

N'importe qui, cependant, peut avoir besoin de protéger des informations. En réalité, on le fait même très souvent sans s'en apercevoir ! Par exemple, lors d'un achat par Internet, il faut donner son numéro de carte bancaire. Mais si quelqu'un le découvre, il peut l'utiliser pour voler l'argent du possesseur de la carte ! Pour empêcher cela, ce numéro est chiffré afin que seul le vendeur (qui connaît la clef) puisse le lire et l'utiliser.

Principe général[modifier | modifier le wikicode]

Pour chiffrer un texte clair, on effectue différentes opérations dessus: c'est le travail d'un algorithme de chiffrement. Ces opérations doivent toujours être inversibles, sinon il est impossible de déchiffrer le texte chiffré pour retrouver le texte clair !

Par exemple, « ajouter 2 » est une opération inversible (et « soustraire 2 » est son inverse), parce qu'en appliquant ces deux opérations, on retrouve l'information de départ:

Dans cet exemple, 2 serait la clef et « ajouter la clef » serait l'algorithme. Dans la pratique, les algorithmes de chiffrement utilisent des étapes plus nombreuses et compliquées, pour qu'on ne puisse pas retrouver le texte clair sans connaître la clef de chiffrement.

Quand le chiffrement n'est pas inversible (et qu'on ne peut donc pas retrouver le texte clair), on parle plutôt de hachage, qui utilise des opérations irréversibles.

« Chiffrement » et « cryptage »[modifier | modifier le wikicode]

Le verbe « crypter » ne doit pas être utilisé pour dire « chiffrer » et, de manière générale, n'existe pas en français.

En revanche, « crypter » existe et n'a pas le même sens que « déchiffrer »:

  • « déchiffrer » signifie: à partir d'un texte chiffré, retrouver le texte clair en connaissant la clef. C'est donc l'opération inverse du chiffrement ;
  • « décrypter » signifie: à partir d'un texte chiffré, retrouver le texte clair sans connaître la clef. La science du décryptage (qui consiste à « casser » les messages chiffrés) s'appelle la cryptanalyse.

Les différentes méthodes de chiffrement[modifier | modifier le wikicode]

Le plus vieux document chiffrer a été retrouvé en Irak et datant du XVIe siècle avant J.-C.. Un potier y avait gravé sa recette secrète en supprimant des consonnes et en modifiant l’orthographe des mots.

La méthode grecque (scytale)

Cette technique est utilisé entre le Xe et le VIIe siècle avant J.-C.. On place le message sur un bâton d’un diamètre bien déterminer appelée scytale. Ainsi, la position des lettres change dans le message. 

Le code de César

Cette méthode consiste simplement en un déplacement des lettres dans l’alphabet. Par exemple, on peut remplacer le A par un C, et donc le B par un D, etc. Cependant, vu qu’il n’y a que 26 lettres dans l’alphabet, il n’y a donc que 25 méthodes de chiffrement. 

Enigma

La machine Enigma marque un tournant dans les méthodes de chiffrement. Cette machine utilise une clé afin de chiffrer les messages. Chaque lettre est remplacée par une autre. L’astuce, est que la substitution change d’une lettre à l’autre. Par exemple, si le A prend la place du F, le B pourrait prendre la place du Y. Cela représente plus d’un billard (ou un million de milliard ou encore 1015) de possibilité. Cette technique a été utilisé par les Allemands lors de la 2e Guerre Mondiale. Elle a été déchiffrer par Elizabeth Smith Friedman et elle est la première femme dans le domaine de la cryptologie. 

Cryptographie symétrique

Ce type de chiffrement utilise une seule clé secrète pour crypter et décrypter les données. Un exemple sera plus simple à comprendre : Bob veut envoyer un massage coder à Alice. Il va donc déposer son courrier dans un coffre qui n’as que 2 seule clés (une à Bob et l’autre à Alice). Ainsi lors du transfert du message, si une personne intercepte le message, il lui sera impossible de décrypter le message vu qu’il n’a pas la clé secrète. 

Cryptographie asymétrique

Lorsqu’on veut envoyer un massage avec ce type de chiffrement, il faut que le destinataire ait une paire de clé (l’une est publique et l’autre est privée). La clé publique est utilisée pour crypter le message et la clé privée est utilisé pour décrypter (il est impossible de décrypter le message avec une clé publique). Par exemple : si Tintin veut envoyer un message à Haddock, il va utiliser la clé publique d’Haddock pour crypter le message puis lorsqu’Haddock recevra le message, il pourra le décrypter avec sa clé privée.

Les risques de la cryptographie[modifier | modifier le wikicode]

La cryptographie asymétrique est considérée comme une méthode de chiffrement « incassable ». Cela étant, il est possible de les casser à condition qu’il y est un défaut dans le chiffrement. En voici quelques exemples :

  • Le premier système de cryptage WI-FI WEP
  • Le chiffrement utilisé pour le contrôle et l’utilisation de DVD

Il faut comprendre que plus la clé qu’on utilise est longue et compliqué, plus nôtre message sera difficile à décrypter.

Même si le chiffrement est sûr, les ordinateurs deviennent de plus en plus puissants. Il faut donc des clés de plus en plus longues afin que la clé ne soit pas « cassée ».

Articles liés[modifier | modifier le wikicode]

Portail des mathématiques —  Les nombres, la géométrie et les grands mathématiciens.
Portail de l'information —  Tout sur les écritures, les codes secrets, les médias...