Aimé Césaire

« Aimé Césaire » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Aimé Césaire

Aimé Césaire né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe (Martinique) et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France (Martinique), est un écrivain et homme politique français, à la fois poète, dramaturge, essayiste, et biographe.

Vie privée[modifier | modifier le wikicode]

Il est issu d'une famille de sept enfants. Son père, Fernand Césaire, était contrôleur des impôts, et sa mère, Éléonore Hermine, était couturière. Son grand-père paternel, Fernand Césaire, après des études à l'école normale supérieure de Saint-Cloud, fut professeur de lettres au lycée de Saint-Pierre et le premier instituteur noir en Martinique et sa grand-mère, mamie Nini du Lorrain contrairement à beaucoup de femmes de sa génération, savait lire et écrire, aptitudes qu'elle enseigna très tôt à ses petits-enfants.

Après des études à Fort de France, il arrive en septembre 1931 à Paris en tant que boursier pour entrer en classe d’hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand où il rencontre Ousmane Socé Diop à la Sorbonne puis Léopold Sédar Senghor dans les couloirs du lycée Louis-le-Grand, avec qui il noue une amitié qui durera pendant de longues années.

En 1935, il entre à l'Ecole Normale Supérieure. Sa mémoire de fin d'étude porte sur la poésie africaine-américaine.

Étudiant, il rencontre en 1936 Suzanne Roussi qui partage ses idées. Ils se marient le 10 juillet 1937. Ils auront six enfants. Ils se séparent en 1963.

Carrière[modifier | modifier le wikicode]

Ses études terminées, il rentre en Martinique en 1939 pour enseigner, avec son épouse Suzanne Roussi, au lycée Schœlcher comme professeur de lettres.

Il fut également écrivain puisqu’il écrivit des poésies (comme le Cahier d'un retour au pays natal en 1939), des pièces de théâtre ainsi que des essais (textes courts portant sur un thème précis) comme le Discours sur le colonialisme en 1950. Il fonde en 1941 avec sa femme et des intellectuels martiniquais la revue Tropiques.

Il est l'un des fondateurs du mouvement de la négritude avec Léopold Sédar Senghor et Léon Gontran-Damas. La négritude est un mouvement politique et littéraire en faveur des droits des "nègres" et contre le colonialisme.

À cela s’ajouta une carrière politique, en tant que député de la Martinique (1945-1993) puis maire de Fort-de-France durant cinquante-six années consécutives de 1945 à 2001. Même s'il s'est retiré de la vie politique en 2001, il reste un personnage incontournable de l'histoire martiniquaise jusqu'à sa mort. Sa carrière politique lui permit d’œuvrer pour une cause qui lui tenait à cœur : la condition des Hommes noirs dans les pays colonisés.

Hommages[modifier | modifier le wikicode]

De nombreux édifices notamment des structures scolaires (écoles, collèges…) portent son nom depuis sa mort ; en Martinique, l’aéroport de Fort-de-France - Le Lamentin a été rebaptisé aéroport international Martinique Aimé Césaire le 15 janvier 2007.

De nombreux artistes font référence à Aimé Césaire dans leurs chansons (le chanteur martiniquais Éric Virgal, le chanteur Abd Al Malik, Pierpoljak lui dédie une chanson nommée Aimé, tirée de son album Légendaire Sérénade, en 2015, le rappeur Youssoupha lui dédie le morceau Négritude et y fait plusieurs fois références de manière générale sur l'album qui porte le même nom, le rappeur Lino le mentionne dans le morceau Requiem, le rappeur Kery James lui fait référence sur le morceau Musique nègre, en collaboration avec Youssoupha et Lino. Le rappeur Booba, le mentionnera et y fera référence sur les morceaux Comme une étoile, Top Niveau, Parlons Peu et OKLM. En 2017, le chanteur Julien Clerc a composé avec pour parolier Marc Lavoine la chanson Aimé.)

Œuvres principales[modifier | modifier le wikicode]

Recueils de poésie :

  • Cahier d'un retour au pays natal (1939)
  • Les Armes miraculeuses (1946)

Essai :

  • "Discours sur le colonialisme" (1950)
Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…
Portail de la politique —  Tous les articles sur la politique.