Acte (théâtre)

« Acte (théâtre) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La première représentation d'Hernani de Victor Hugo en 1830. Le drame romantique à l'assaut du théâtre classique. Tableau de 1903

Dans une pièce de théâtre, un acte est une partie de la pièce. L'acte correspond à une étape dans le déroulement de l'action. Dans l'histoire du théâtre la division en acte n'a pas toujours existé (elle est inconnue dans le théâtre grec), par contre le théâtre latin comporte des actes. Si le théâtre du Moyen Âge n'emploie pas la division en acte, le théâtre classique en fait une règle, l'acte est composé de plusieurs scènes. Le théâtre romantique rajoute des tableaux dans l'acte.

Dans le théâtre antique[modifier | modifier le wikicode]

Dans le théâtre grec, le déroulement de l'action est découpé en épisodes, c'est-à-dire des dialogues, séparés par l'intervention (le chant) du chœur. Cependant la tragédie comportait cinq parties, que les critiques alexandrins de l'époque des Ptolémées (IVe au Ier siècles av. J.-C.) proposèrent comme règle. Les auteurs latins appellent chacune des cinq parties actus.

Dans le théâtre classique[modifier | modifier le wikicode]

La tragédie classique est basée sur la division en cinq actes, chacun ayant environ 300 vers.

La durée d'un acte est liée alors à une nécessité matérielle qui est la durée de vie des chandelles éclairant la scène et la salle. Il fallait arrêter le spectacle pour pouvoir mettre en place des chandelles neuves. Il se peut aussi que l'on tenait compte de la fatigue des acteurs, comme de celle des spectateurs. Le changement d'acte permet aussi à l'auteur de faire des raccourcis temporels pour laisser croire que des faits extérieurs ont le temps de se passer (ils sont généralement racontés dans l'acte suivant).

Dans chaque acte les scènes sont liées, c'est-à-dire que la scène ne doit jamais rester vide : quand un personnage seul ou non sur scène en sort, un autre personnage, dont la présence va apporter un élément nouveau à l'action, entre sur scène immédiatement. Chaque acte se termine sur une suspension de l'action, ce qui laisse le spectateur dans l'incertitude, voire l'angoisse, de la suite.

Dans le théâtre classique, il n'y pas de changement de lieu entre les actes afin de respecter la règle des trois unités : unité de temps, de lieu et d'action.

Dans les comédies entre les actes (qui ne sont plus obligatoirement au nombre de cinq), il y a des entractes où la scène est vide soit est occupée par des intermèdes quelquefois sans rapport avec l'action (cas très développé dans les comédies-ballets).

Le théâtre romantique[modifier | modifier le wikicode]

Au XIXe siècle dans le drame, les actes sont composés de scènes qui sont regroupées autour d'une péripétie importante de l'action. Un acte peut être entrecoupé de tableaux, avec souvent changement du décor. Ces tableaux peuvent ne pas faire progresser l'action, mais ils permettent de suggérer un état d'âme de personnage. La fin de l'acte en suspense est maintenue.

Le théâtre contemporain[modifier | modifier le wikicode]

Une pièce théâtrale écrite par un auteur contemporain peut comporter un nombre variable d'actes : de un à cinq ou six. Cependant les pièces à quatre actes semblent être les plus nombreuses.

Portail du théâtre —  Tous les articles sur le théâtre et les arts de la scène.