la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Michel Leiris

« Michel Leiris » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
Michel Leiris en 1950

Michel Leiris est né à Paris le 20 Avril 1901 et décède le 30 septembre 1990 à Saint-Hilaire dans l'Essonne. Il est écrivain, ethnologue et critique d'art français.

Biographie[modifier]

En 1916, il obtient les premiers prix de compositions française et d'exercices latins, mais il doit quitter le lycée. Sa famille le pousse contre son gré à faire des études de chimie alors qu'il est attiré par l'art et l'écriture. Il fréquente les milieux artistiques après 1918, notamment les surréalistes jusqu'en 1929. Il habite encore chez sa mère (rue Mignet), et prépare, seulement pour la forme, un certificat de chimie. Le 15 décembre 1923, libéré du service militaire, il met fin à ses études de chimie. En 1921, Michel perd son père qui meurt des suites d’une opération et en 1926, il épouse Louise Godon. Il était marxiste, et approuvait les idées politiques de l'URSS. En 1957, il est nommé Satrape du collège Pataphysique puis publie de nombreux textes dans la revue du Collège.


De 1929 à 1935, il suit une psychanalyse. Par sa suite, il décide d'écrire son autobiographie.

1957 : il fait une dépression, il tente de se suicider, il finit par se réveiller après 4 jours passé dans le coma. En 1980, il refuse de recevoir le Grand Prix national des lettres.

Ses dernières années[modifier]

Au mois de janvier de l’année suivante Leiris fait don, au Musée de l’Homme, de ses archives relatives à l’ethnologie et à sa carrière d’ethnographe. Du 7 au 20 novembre 1989, il est hospitalisé suite à une crise cardiaque. Il décède le 30 septembre 1990 à 9 h 15 du matin, dans sa maison de Saint-Hilaire (Essonne). Leiris a légué ses biens à Amnesty International, à la Fondation des Droits de l’Homme, au Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP). Sa bibliothèque, ses manuscrits littéraires et sa correspondance sont donnés à la Bibliothèque Jacques Doucet, tandis que ses travaux et archives ethnographiques sont déposés au Laboratoire d'anthropologie sociale.

Sources[modifier]


Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Michel Leiris de Wikipédia.
  • Dictionnaire des Noms Propres (Robert Junior).
Icone Livres.png Portail de la littérature- Les écrivains, les poètes, les romans, les bandes dessinées