la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Combrailles

« Combrailles » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher

La Combraille (ou les Combrailles) est une région naturelle ou un terroir, du Massif central. Elle se situe au nord du département du Puy-de-Dôme aux frontières du bourbonnais et du limousin.

Elle a notamment la particularité d'être formée d'un sol et d'un relief en partie d'origine volcanique.

C'est aussi la source de nombreux cours d'eau dont la Sioule.

Le volcanisme[modifier]

Article à lire Article à lire : Volcan

On trouve en Auvergne des volcans de type effusif ou volcans rouges et de type explosif ou volcans gris.

Exemples de volcans de type effusif ou volcans rouges en Auvergne
  • Le puy de Gonnard
  • le puy de Paugnat
  • le puy de Louchadière
  • le puy des Goules
  • le puy des Trois Cornes
  • le puy des Banières
Le Puy-de-Dôme
Exemples de volcans explosifs en Auvergne 

Le puy de Dôme, le Clersoux, le Grand Sarcoui sont des volcans de la chaîne des Puy.

Les maars[modifier]

Article à lire Article à lire : Maar
Exemples de volcans maars en Auvergne 
Le Gour de Tazenat
  • le Gour de Tazenat de Charbonnières les vieilles
  • le lac Pavin, le lac de Servières, de Chauvet qui sont situés au Mont-dore
  • la Godivelle du Cézallier

Le maar le plus connu dans la Haute-Loire est le lac du Bouchet

L'eau dans les Combrailles[modifier]

Le barrage des Fades[modifier]

Le barrage des Fades
Article à lire Article à lire : Barrage

Histoire du barrage des Fades…

Ce barrage a été construit entre 1966 et 1968, près de Saint-Priest-des-champs en Auvergne (63). Il se situe sur la Sioule. Il est en service depuis 1968. Le barrage est construit en blocs rocheux de la carrière de Saint-priest. C’est une centrale hydroélectrique. Le principe du fonctionnement du barrage est la production de l’électricité grâce a l’eau. Une usine hydroélectrique (usine dans laquelle l'énergie mécanique de l'eau est transformée en énergie électrique) est associée à ce barrage. Ce barrage est un type « poids ». Le barrage mesure 68 mètres de hauteur. Un deuxième barrage, plus petit, avait été construit auparavant. Il est aujourd'hui noyé et sert à stopper les pierres..

Origine du nom « Fades »…

Le 20 mars 1893, l'État confie à la compagnie de chemin de fer « Paris Orléans » la construction de la ligne Clermont-Ferrand Montluçon via Saint-Gervais d'Auvergne dont le but est de passer la grande profondeur de la vallée de la sioule. On construira donc le viaduc des Fades qui, dit-on, tiendrait son nom de deux vieilles meunières de la vallée. Tout au long de leur vie, elles virent bon nombre de voyageurs traverser la rivière, et constatèrent les difficultés rencontrées en période de hautes eaux. C'est ainsi qu'à leur mort, elles auraient légué tous leurs biens dans le but de construire un petit pont permettant de franchir la rivière, qui fut baptisé « le pont des fadas » c'est-à-dire des folles ou des fées (les fades signifient « fées » ou « folles » en patois auvergnat).

Les moulins des Combrailles[modifier]

Mécanisme du moulin de Villemonteix
Moulin de Villemonteix
Article à lire Article à lire : Moulin à eau

La Sioule[modifier]

Le trajet de la Sioule à travers les Combrailles
Article à lire Article à lire : Sioule

La Sioule prend sa source au débouché du lac de Servières qui est un petit lac de cratère entre le mont Dore et le mont Dôme. La Sioule naît de plusieurs sources, et ruisselets qui se rejoignent a quelques centaines de mètres du lac, puis elle évolue au-dessus d’Orcival a travers des forêts. Elle dessine des méandres et s’étend sur 150 kilomètres, 90 km dans le Puy De Dôme et 60 km dans le département de l’Allier, avec des paysages très diversifiés tels que des cascades, des prés sur les hauts plateaux, des gorges rocheuses très accentuées et des eaux très calmes qui serpentent dans la plaine. Elle s'écoule d'abord vers le nord puis vers le nord-ouest à partir de Pont-de-Menat. La Sioule ruisselle dans un lit de galets et de dépôt volcanique.


Le méandre de Queuille

Puis la Sioule évolue à travers un bois au-dessus d’Orcival. Entre La Miouze et Le Sioulot elle dessine des méandres. Il y a très longtemps, une coulée de lave a barré le cours de la rivière et a formé un lac. Puis, au bout d’un certain temps la lave s’est frayée un passage à travers les monceaux d’alluvion et le lac s’est vidé et a disparu. Ensuite la Sioule traverse Pontgibaud. En aval de Pontgibaud, elle forme un petit torrent où il y a des galets amoncelés et des dépôts volcaniques, elle va dans de petits torrents et forme même une cascade à Montfermy. A ce niveau, la Sioule se sépare en deux bras : du côté droit, elle forme un large méandre et du côté gauche, elle se faufile entre des rochers. Après Montfermy, la Sioule passe près d’Olby, Châteauneuf-les-bains, Ebreuil et Saint-Pourçain-sur-Sioule où elle se jette dans l’Allier.


La faune et la flore[modifier]

chicorée sauvage

Il existe plusieurs écosystèmes dans les Combrailles : les bocages, la forêt, les étangs et les rivières.


1. Bocages

Les bocages sont les régions où il y a des champs et des prés qui sont délimités par des haies. Ce sont les écosystèmes les plus nombreux en Combrailles.


Faune : Les animaux du bocage sont les plus nombreux car ils bénéficient de la multitude de petits milieux, comme les prairies, les champs, les coteaux secs. Il est surtout occupé par des oiseaux, mais on trouve également des mammifères et des reptiles.


  • La belette : elle est le plus petit carnivore avec ses 30 centimètres de long, ses 40 à 170 grammes. Elle se nourrit à 80% de campagnols des champs qu’elle attrape dans les terriers qu’elle occupe parfois. Elle est présente partout y compris dans les grandes cultures.

Elle a la fourrure brune, blanche sous le ventre et une queue courte.

  • Le lézard des souches : il est très proche du lézard des murailles, en ce qui concerne la taille et les habitudes. Le mâle possède 2 bandes latérales vertes, partant de son nez pour aboutir à la queue. Ils cohabitent très bien avec les lézards des murailles.
  • Pie bavarde : elle est noire et blanche et elle est très connue. Elle construit son nid qu’elle recouvre de branches généralement près des maisons. Elle est sédentaire et a une envergure de 50 cm.
  • Le rat des moissons : il construit son nid en boule, fié à des céréales ou à des herbes en bord de rivières. Il se nourrit de graines. Sa fourrure est jaune-rousse, il a le ventre blanc et la queue longue. Il mesure de 10 à 15cm et pèse de 4 à 12 kg


Flore :

Les milieux du bocage (maisons et cultures, pelouses, prairies, haies, friches et décombres, rochers…) abritent beaucoup de plantes diverses.

  • Le mouron des champs : il peut être aussi appelé mouron rouge. C’est une petite plante annuelle. Son fruit est une petite capsule globuleuse qui s’ouvre à maturité en laissant échapper des graines.
  • La chicoré sauvage : elle se situe dans les prés ou sur le bord des chemins, elle a le port très ramifié et se reconnaît facilement grâce à ses capitules de fleurs bleues qui se referme la nuit ou par temps pluvieux et brumeux.
  • La sauge des prés : C’est une fleur de couleur bleue, c’est une plante vivace qui n’a pas d’odeur. Son pistil est long.

2. La forêt

Les forêts les plus représentatives des Combrailles sont les hêtraies. On retrouve dans la forêt des oiseaux en grande partie ainsi que des mammifères pour la faune. En ce qui concerne la flore il y a des arbres, des buissons, des fougères…

Faune :

  • Milan noir : il a un plumage marron et c’est un migrateur. Il niche dans les arbres et chasse des petits animaux, mais il se nourrit aussi de charognes, de déchets et de poissons morts. Il mesure 1.5m d’envergure.
  • Pic vert : il mesure 30cm de long, pour une envergure de 40cm. Son dos est vert, son croupion jaune, son ventre est crème et a une calotte rouge. Le mâle a une moustache noire avec une tache rouge, alors que la femelle a une moustache entièrement noire.
  • Sanglier : il est présent dans les forêts des Combrailles grâce à de multiples introductions. Il se trouve surtout dans les gorges et les secteurs boisés. Il se nourrit de plantes, de racines, de fruits secs, de céréales et parfois de petits animaux. Le petit se nomme le marcassin. Le sanglier mesure de 1m à 1.20m et pèse de 30 à 180kg.
  • Blaireau : il creuse son terrier dans les sous-bois, mais patrouille dans tous les milieux, pour trouver sa nourriture : vers de terre, fruits secs et petits animaux. La fourrure est brune-grise, et comporte des bandes blanches et des noires sur la tête. Il hiberne en hiver mais avec des périodes de réveil. Il mesure de 70 à 95cm et pèse 7 à 20kg.

Flore :

  • Epicéa commun : L’épicéa est un grand conifère, qui possède des aiguilles piquantes sans raies blanches. Ses cônes ne se désarticulent pas à leur maturité.
  • Cornouiller sanguin : Reconnaissable en hiver en raison de son bois rouge, le cornouiller sanguin a des feuilles ovales et des fleurs blanches à 4 pétales. Ses fruits sont petits et ronds, de couleur noire.
  • Houx : il est bien connu de tout le monde grâce à ses feuilles épineuses et ses boules rouges. C’est un arbuste à bois dur, il pousse lentement. Les sexes sont séparés et il n’y a que les femelles qui portent des fruits.

3. Etangs et rivières

Dans la faune aquatique on retrouve de nombreux oiseaux comme les hérons et les canards, des poissons et quelques amphibiens. On trouve aussi des plantes autour et à l’intérieur des lacs.

Faune : étangs

  • La foulque macroule : Elle est entièrement noire sauf son front et son bec blancs. Elle niche sur la plupart des étangs des Combrailles. Elle migre pendant l’hiver.
  • Crapaud commun : terrestre quasiment toute l’année, il se rend dans les plans d’eau pour pondre ses œufs. Ses yeux sont rouges orangés.
  • Le brochet : le brochet est un carnassier

Faune : rivières

  • Le castor : il a été introduit sur la Loire et a naturellement colonisé l’Allier et la Sioule sur laquelle il est présent jusqu’au barrage des Fades. Il vit dans les terriers qu’il creuse sur les berges. Il construit parfois des huttes et des barrages. Il se nourrit de feuilles et d’écorces. Sa fourrure est brune, sa queue est plate et il pèse 12 à 40 kg.


Flore : étangs

  • Aulne glutineux : l’aulne glutineux pousse souvent le long des ruisseaux. Il a des feuilles dentées et arrondies.
  • Jonc diffus : il est extrêmement fréquent en Combrailles. Toutes ses feuilles sont à sa base. Ses fleurs sont verdâtres et son fruit est une capsule ovale.

Flore : rivières

  • Renoncules aquatiques : les tiges des renoncules aquatiques sont généralement très allongées. Leurs feuilles sont arrondies et leurs pétales sont blancs.
  • Massette à large feuilles : C’est une grande plante dressée à tige robustes. Ses feuilles dépassent la tige. Celle-ci porte à son extrémité un épi cylindrique.

Le tourisme en Combrailles[modifier]

Ci-joint une carte des Combrailles avec les principaux attraits touristiques : http://maps.google.com/maps/ms?ie=UTF8&hl=fr&msa=0&msid=108644704967111617645.0004582ce44ee814a3199&z=9

Bibliographie[modifier]

  • Les maars:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maar

  • BOUCHARDY, Christian, RICARD, Marie Claire, MONESTIER, Hervé, GOUILLOUX, Noël, Etangs et rivières : Paysages Faune et Moulins, Edité par le SMADC en 1996.
  • Manuels de S.V.T. 4e (Hachette 2007, Belin 2007, Hatier 2007, Bréal 2007)
  • Okapi 835 (1er novembre 2007)
  • GUERIN, Arnaud, Les volcans cracheurs de feu, Milan, 2007.
  • Florealpes. com & Randonné Botanique. com

http://florealpes.com/

  • Fleurs des champs

http://www.fleurs-des-champs.com/

  • Wikipédia wp:Combrailles
  • ANTONETTI, Philippe, BRUGEL, Eric, TORT, Francis, 'Atlas de la flore d'Auvergne'

Edition du Conservatoire Botanique National Massif Central, (1998)

  • ONF,'Promenons-nous dans les Combrailles'

Office national des forêts(1998)

  • Monestier, Hervé / Bouchardy, Christian / Antonetti, Philippe. Combrailles et patrimoine. 5, Faune et flore. SMADC, 2009. Combrailles et patrimoine
  • La production d'électricité EDF

http://energies.edf.com/accueil-fr/la-production-d-electricite-edf/hydraulique/comment-ca-marche-/le-principe-de-fonctionnement-120281.html

  • Barrage des Fades

http://fr.structurae.de/structures/data/index.cfm?id=s0003825

  • La légende des Fades

http://perso.lesfades.mageos.com/legende.html

  • Les moulins :

http://hmf.enseeiht.fr/travaux/CD0102/travaux/2h/tpld/moulins/sommaire/fonct.htm

ARAM ; Les Moulins d'Auvergne : http://www.moulins-auvergne.fr/index.htm