Steve Jobs

« Steve Jobs » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Steve Jobs en 2010

Steve Jobs, de son vrai nom Steven Paul Jobs, né le 24 février 1955 à San Francisco et mort le 5 octobre 2011 (à 56 ans) à Palo Alto, est un des fondateurs d'Apple avec Steve Wozniak et Ronald Wayne.

Enfance[modifier | modifier le wikicode]

Le père de Steven Paul Jobs (d’origine syrienne) étudiait en sciences politiques et sa mère, Joanne Carole Schieble, était une américaine d’origine suisse. Lorsque le père de Joanne apprend qu’elle est enceinte, il la menace de la priver de son héritage si elle épouse un non catholique, ce qui la décide à trouver une famille adoptive pour son enfant. Steve est alors adopté par Paul Reinhold Jobs (1922-1993) et Clara Jobs (née Hagopian et d’origine arménienne) (1924-1986). À ses deux ans, ses parents adoptifs adoptent une fille (Patty), et, trois ans plus tard, ils déménagent à Mountain View (Californie), suite à la mutation de Paul Jobs (machiniste dans une entreprise qui fabrique des lasers) à Palo Alto. Clara Jobs devient comptable et apprend à Steve à lire avant qu’il aille à l’école ; mais, à cause de ses problèmes scolaires, il leur demande de le changer d’établissement, ce qui les fait déménager 5 km plus au Sud, au 2066 Crist Drive à Los Altos.

À sa majorité, lorsque on le questionne sur ses parents biologiques, il affirme que Paul et Clara Jobs « sont ses parents », et, dans sa biographie, il écrit que ce sont ses parents à 100%. Quant à ses véritables parents, ils se marient en 1955 et ont un deuxième enfant (Mona Simpson) en 1957. En 1962, ils divorcent.

Conquêtes et relations amoureuses[modifier | modifier le wikicode]

Il faut savoir que Jobs, durant sa vie, va enchaîner les conquêtes. En 1978, lors de sa première relation amoureuse (avec Chrisann Brennan), naît Lisa Brennan-Jobs. Brennan élève sa fille seule pendant deux ans car Jobs nie en être le père, se disant stérile (qui ne peut pas avoir d’enfants), mais, au même moment, Jobs lance l’ordinateur Lisa. De 1982 jusqu’en 1985, Jobs a une relation avec Joan Baez. Puis, en 1989, il rencontre Laurene Poxwell, et ils décident de se marier le 18 mars 1991 (à l’époque, Jobs avait 36 ans et L. Powell en avait 27 ans). Ensuite, en 1991, naît Reed (leur premier enfant), bientôt suivi de ses deux sœurs (Erin en 1995 et Eve en 1998).

Profession[modifier | modifier le wikicode]

Malgré le fait que Jobs soit charismatique et persuasif, certains de ses salariés le trouvent erratique} et capricieux ; Bud Tribble va même jusqu'à dire qu’il a un « champ de distorsion de la réalité », qu’il arrive toujours à faire accepter ses idées, et cela quelles qu’elles soient. Pour Jobs, lorsque on lui propose un projet, soit il est « génial » (ce qui est rare), soit « c’est de la merde » (utilisé très souvent). Il est capable de rejeter l’idée d’un de ses collaborateurs en disant d’elle qu’elle est stupide et d’y revenir ensuite en affirmant que c’est son idée.

C’est un entrepreneur et un inventeur américain souvent qualifié de visionnaire mais c’est aussi une figure majeure de l’électronique, notamment de l’ordinateur personnel, du baladeur numérique, du smartphone et de la tablette tactile. Il est le cofondateur, le directeur général et le président du conseil d’administration d’Apple Inc. mais il dirige aussi les studios Pixar et devient membre du conseil d’administration de Disney lorsque ceux-ci rachètent Pixar en 2006. En 1975, S. Jobs propose à son acolyte S. Wozniak de créer une entreprise. Pour récolter les fonds nécessaires au lancement, S. Jobs (21 ans) vend sa Volkswagen Combi et Wozniak (25 ans) vend sa calculatrice HP-65. Le 1er avril 1976 (à Cupertino) S. Jobs, S. Wozniak et R. Wayne signent l’acte de la fondation d'Apple mais à peine deux semaines plus tard, R. Wayne quitte l’entreprise en récupérant sa mise. Malgré ce fait, un élément va apporter un coup d’accélérateur à Apple : Mike Markkula apporte 250 000 dollars à la nouvelle compagnie, en plus d’un plan d'affaires. Wozniak et Jobs se mettent donc au travail dans le garage de la maison de Jobs (à Los Altos) où, avec des proches, ils assemblent les cinquante premiers Apple I (que S. Jobs a vendu au magasin Byte Shop de Menlo Park). Ils trouvent également un nom pour leur entreprise : Apple computer (trouvé par Jobs, qui était dans la phase « pomme » de son régime), mais, comme ce nom est aussi le nom de la compagnie des Beatles « Apple Corps », ils vont avoir quelques contentieux avec la justice durant les décennies suivantes. En 1977, Apple va trouver son logo (créé par Rob Janoff) mais les couleurs arc-en-ciel ne seront gardées que jusqu’en 1998.

En décembre 1980 Apple (ayant gagné sa renommée grâce à Apple II) est introduit en bourse, et S. Jobs (25 ans à l’époque) devient multimillionnaire. En 1985, il est « mis au placard », perd tout pouvoir de décision et devient responsable du « Global thinking » dans un bureau éloigné de l’entreprise. Après cet épisode, il quitte l’entreprise, ne parle plus jamais à John Sculley et crée NeXT Computer, ce qui lui coûte 7 millions de dollars. Mais des ennuis arrivent avec Apple car il a emmené avec lui plusieurs de leurs meilleurs ingénieurs. Un an plus tard, Jobs se lance à la recherche d’investisseurs à cause du manque de fonds de l’entreprise et de l’absence d’un de leur produit sur le marché, ce qui retient l’attention de Ross Perot (milliardaire) qui décide d’investir dans la compagnie. En 1988, NeXT Computer est commercialisé pour le prix de 6500 dollars. Ses produits gagnent donc de la réputation grâce à leurs atouts techniques, notamment grâce à la programmation orientée objet. Jobs aimerait vendre les produits NeXT à différentes communautés (financière, scientifique et académique) en leur montrant les technologies innovantes et expérimentales de l’ordinateur comme noyau Mach (processeur de signal numérique avec port Ethernet intégré).

En 1990, NeXT Cube est commercialisé. Pour la première fois, le NeXT Cube peut offrir le partage de la voix, de l’image, des graphismes et de la vidéo dans un courriel grâce à son client de messagerie NeXTMail (système multimédia de courrier électronique). Le 31 mai 1990, Jobs confie à des journalistes : « l’informatique interpersonnelle va révolutionner la communication et le travail de groupe. Nous avons des années d’avance ». En 1993 NeXT abandonne la fabrication pour se concentrer sur le développement de logiciels car il n’a vendu que 50 000 machines. En 1994, l’entreprise divulgue ses premiers bénéfices (1,03 millions de dollars). En 1996, NeXT Software Inc. commercialise WebObjects.

En 1997, Apple (au bord de la faillite) rachète NeXT et WebObjects est utilisé pour concevoir et exploiter les Apple Stores, l’Itunes Store et les services en lignes de MobileMe. L’opération est estimée à 429 millions de dollars, et Jobs (propriétaire de l’entreprise à 45%) obtient 100 millions de dollars plus 1 million et demi d’actions Apple. Jobs, avec le recul, dit : « Je ne le comprenais pas encore à l’époque, mais avoir été viré d’Apple a été la meilleure chose qui pouvait m’arriver. Cela m’a libéré et m’a permis d’entrer dans une des périodes les plus créatives de ma vie ». Pendant les années 2000, Apple introduit de nouveaux appareils numériques. En 2001 (lancement de l’iPod) et en 2003 (lancement de l’iTunes), Apple créée une révolution dans l’industrie de la musique, désormais dématérialisée. Pendant ce temps, Jobs supervise la construction de la chaîne de magasins Apple Store aux Etats-Unis puis à l’échelle mondiale. Ils acquièrent un très grand succès. Avec la commercialisation de l’iPhone (appareil cellulaire doté d’un écran tactile multitouches qui comprend un iPod et un navigateur web) le 29 juin 2007, Apple entre dans le marché des téléphones portables et le révolutionne. Puis, le 27 janvier 2010, Jobs présente l’iPad (tablette numérique reprenant le principe de l’écran tactile), qui est aussi une forme de révolution. Ensuite, lors du forum D8 en 2010, Jobs explique à Walt Mossberg : « Tout a commencé avec la tablette. J’avais cette idée de pouvoir se débarrasser du clavier et de pouvoir écrire sur un écran en verre, multipoints, avec ses doigts. J’ai demandé à mes collaborateurs : « Alors, vous pouvez réaliser ça pour moi ? » Six mois plus tard, ils sont revenus avec un prototype. Je l’ai alors donné à un de nos brillants ingénieurs de la division UI (Interface Utilisateurs). Il a obtenu cet effet de défilement inertiel et élastique ainsi que d’autres choses fantastiques, et je me suis dit : « Mon Dieu, on peut construire un téléphone avec ça ! » J’ai alors mis le projet tablette de côté car produire un téléphone était quelque chose de plus important et, durant les deux années suivantes, nous nous sommes mis au travail sur l’iPhone. Avec tout ce que nous avons appris sur l’iPhone, nous sommes ensuite retournés à la conception de l’iPad (la tablette). » A partir d’août 2011 (après quatorze ans de montée en puissance), Apple devient l’entreprise la plus riche au monde par sa capitalisation boursière et son trésor de guerre (qui dépasse celui du gouvernement des Etats-Unis). Elle continue sa course en tête à partir de 2012.

Mort[modifier | modifier le wikicode]

Il est mort d'un cancer du pancréas le 5 octobre 2011 à 56 ans à sa résidence de Palo Alto, en Californie. Lorsqu'il avait découvert son cancer (en 2003) il luttait contre cette maladie, subissant plusieurs hospitalisations et arrêts de travail. Plus sa santé déclinait, plus il maigrissait. Il a démissionné d’Apple le 24 août 2011. Sa mort est annoncée par Apple. Les deux semaines suivants sa disparition, le site web d’Apple affichait une page d’accueil sobre qui contenait une photo de lui en noir et blanc, son nom et ses dates de naissance et de mort. Son enterrement se déroule le 7 octobre 2011 lors d’une cérémonie privée.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Sa signature

Articles connexes[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'informatique —  Tous les articles sur son histoire, les logiciels, Internet…