Programme Voyager

« Programme Voyager » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La sonde Voyager 2

Le programme spatial Voyager a été lancé dans les années 1970, par la NASA (agence spatiale américaine), profitant de l'alignement des 4 planètes extérieures du système solaire - Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune – pour les étudier, ainsi que leurs satellites (petites planètes tournant autour d'autres planètes, plus grosses – comme la Lune autour de la Terre). Ce programme spatial a consisté en l'envoi de 2 sondes spatiales embarquant du matériel de mesures scientifiques, de communication (radio) et un disque en or sur lequel sont gravés des échantillons de découvertes humaines et des représentations d'œuvres d'arts. En plus de son objectif scientifique, le programme avait aussi pour but d'affirmer encore un peu plus la suprématie américaine dans la course à l'exploration spatiale.

Déroulement du programme[modifier | modifier le wikicode]

  • C'est le 20 août 1977 qu'est lancée Voyager 2 (à partir d'une fusée lancée de Floride), suivie par Voyager 1 qui est lancée le 5 septembre 1977. C'est l'ordre de passage auprès de Jupiter qui justifie le numéro de la sonde. En effet, Voyager 1 a une trajectoire plus courte, dépasse Voyager 2 et passe à proximité de Jupiter en mars 1979 alors que sa sœur ne la survole que 4 mois plus tard.
  • Après ce premier rendez-vous, les sondes continuent leurs chemins jusqu'à Saturne qu'elles atteignent le 12 novembre 1980, pour Voyager 1, et le 26 août 1981 pour Voyager 2. Elles ont alors photographié les fameux anneaux de Saturne.
  • Voyager 1 doit écourter sa mission pour rejoindre Titan (satellite intéressant de Saturne), ce qui a pour effet de désaxer la sonde et ne lui permet plus d'atteindre les 2 dernières planètes.
  • Voyager 2 continue sa route jusqu'à Uranus qu'elle atteint en janvier 1986 : c'est alors la première fois que cette planète est survolée.
  • Voyager 2 rejoint finalement Neptune, dernière planète du système solaire, en 1989 : on peut alors observer pour la première fois cette planète en « haute définition » alors qu'elle ne se résumait avant qu'à un minuscule disque bleu dans les télescopes.
  • Voyager 1 et 2 ont pu analyser à chacun de leurs passages près des planètes : leurs compositions, leurs axes de rotation, leurs champs magnétiques ainsi que leurs axes, la dynamique de leurs atmosphères (c'est-à-dire la façon dont ils bougent). Les sondes ont aussi pris des milliers de photos qui ont pu être envoyées à la Terre par signal radio.
  • Aujourd'hui, les 2 sondes sont encore partiellement en état de marche et sont à la limite de l'héliosphère (c'est-à-dire la zone dans laquelle elles ressentent encore l'effet d’attraction du Soleil). Leurs moteurs, qui fonctionnent à partir de l'énergie radioactive du plutonium, sont encore à 1/3 de leurs capacités, mais les scientifiques les laissent éteints afin de pouvoir faire des mesures plus tard. Ce sont actuellement les deux objets créés par l'Homme les plus éloignés de la Terre puisqu'ils se situent à 100 fois la distance Terre-Soleil de nous. Cela signifie que lorsque l'on souhaite communiquer avec elles, il faut plus de 15 heures pour que le message leur parvienne.

Le Voyager Golden Record[modifier | modifier le wikicode]

Le Voyager Golden Record
  • Chacune des sondes a emporté avec elle un disque doré destiné aux extra-terrestres qui pourraient éventuellement croiser la route de la sonde et sur lequel sont gravées des informations quant à la société humaine et à ses découvertes. On y retrouve, notamment, la position de la Terre au sein de la voie lactée, mais aussi le mode d'emploi détaillé de la façon dont on utilise le disque.
  • La piste de lecture du disque contient des centaines de photos de la vie sur Terre, de la façon dont on interprète les sciences, mais aussi de la musique, des sons que la nature produit sur Terre (rivières, vent, foudre, …) et des salutations de tous les pays approuvant le programme : en français, c'est le message « Bonjour tout le monde » qui a été enregistré.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'astronautique —  Tous les articles sur les technologies de l'espace.