Pierre Breughel l'Ancien

« Pierre Breughel l'Ancien » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Pieter Brueghel l'Ancien)
Aller à : navigation, rechercher
Les Proverbes néerlandais, 1559. Gemäldegalerie (Berlin).

Pierre Breughel l'Ancien ou en flamand Pieter Brueghel est un peintre brabançon, de la Renaissance, né vers 1525 et mort le 9 septembre 1569 à Bruxelles.

Il est l'un des quatre grands peintres flamands, avec Jan van Eyck (1390-1441), Jérôme Bosch (1453-1516) et Pierre Paul Rubens (1577-1640). On voit que ces artistes se succèdent à peu d'années près, sur une période de deux siècles, mais n'auraient jamais pu se rencontrer.

Beaucoup de tableaux de Pierre Breughel l'Ancien montrent des scènes villageoises ou mythologiques qui fourmillent de personnages.

Œuvres[modifier | modifier le wikicode]

La Chute d'Icare (1558)[modifier | modifier le wikicode]

Au milieu du tableau, on voit un paysan au col rouge, labourant son champ avec une très belle charrue bien détaillée ; des marins, à l'horizon, hissent les voiles ; un pêcheur est tout à son occupation, près du rivage... Le tableau s'appelle La Chute d'Icare, mais où donc est Icare ? Ah, le voici ! Il tombe à la mer et personne ne s'en aperçoit, personne ne s'intéresse à lui ! Le message est probablement que chacun ferait bien mieux de se soucier de ses travaux quotidiens, plutôt que de songer à des exploits somme toute assez inutiles... L'homme n'a pas été créé pour voler dans le ciel : qu'il le laisse donc aux oiseaux !

La Tour de Babel (1563). Kunsthistorisches Museum, Vienne (Autriche).
Minaret en spirale de la Grande Mosquée de Samarra, Irak

La Tour de Babel (1563)[modifier | modifier le wikicode]

Genèse 11, 1-9 : Tout le monde se servait d'une même langue et des mêmes mots. Comme les hommes se déplaçaient à l'Orient, ils trouvèrent une vallée au pays de Shinéar et ils s'y établirent. Ils se dirent l'un à l'autre : « Allons ! Faisons des briques et cuisons-les au feu ! » La brique leur servit de pierre et le bitume leur servit de mortier. Ils dirent : « Allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet pénètre les cieux ! Faisons-nous un nom et ne soyons pas dispersés sur toute la terre ! »
Dieu descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient bâties. Et Dieu dit : « Voici que tous font un seul peuple et parlent une seule langue, et tel est le début de leurs entreprises ! Maintenant, aucun dessein ne sera irréalisable pour eux. Allons ! Descendons ! Et là, confondons leur langage pour qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres. » Dieu les dispersa de là sur toute la face de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. Aussi la nomma-t-on Babel, car c'est là que Dieu confondit le langage de tous les habitants de la terre et c'est là qu'Il les dispersa sur toute la face de la terre1.

Comme beaucoup d'artistes de son temps, Breughel montre une tour en spirale, sorte d'escalier montant vers le ciel, peut-être inspiré du minaret de la mosquée de Samarra, près de Bagdad.

Le tableau de Breughel est très détaillé. Les techniques de construction de son temps sont finement traitées : on y voit notamment une grue en charpente de bois, actionnée par deux roues d'écureuil, et aussi une vraie ville flamande de la Renaissance, au pied de la tour.

Le Repas de noce (1568). Kunsthistorisches Museum, Vienne (Autriche).

Le Repas de noce (1568)[modifier | modifier le wikicode]

Une scène villageoise où chacun attend un bon repas. Les couleurs sont chaudes (rouges), et l'importance de la tablée est donnée par la composition en diagonale et en profondeur. La fête est animée ; seule la mariée reste sage et discrète, semblant se désintéresser de cette abondance de plats qui sont servis sans relâche. Les boissons, à gauche, sont versées dans des pichets. Les musiciens marquent un temps de repos.

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Traduction de la Bible de Jérusalem
Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.