Naissance de la Confédération helvétique

« Naissance de la Confédération helvétique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Guillaume Tell, héros légendaire (?) de l'indépendance suisse. Altdorf. Canton d'Uri

À la fin du XIIIe siècle, les habitants des régions autour du lac des Quatre-Cantons (Uri, Schwytz et Unterwald) s'unissent (1er aout 1291), pour résister à la domination des Habsbourg, ducs d'Autriche et seigneurs de nombreux territoires en Suisse. Le 15 novembre 1315, les Suisses battent le duc d'Autriche à Morgarten. Le 9 décembre 1315, les Suisses des Trois cantons signent le pacte de Brunnen où apparaît le mot « confédérés ». Progressivement d'autres régions s'allient aux trois cantons d'origine. Au milieu du XIVe siècle ils forment la Confédération des huit cantons. En 1386 et 1388, de nouvelles tentatives autrichiennes se soldent par des échecs. La paix est signée en 1389, puis renouvelée en 1394 et 1412. La paix perpétuelle de 1474 confirme la renonciation des Habsbourg sur leurs droits seigneuriaux en Suisse.

La Suisse avant les luttes pour l'indépendance[modifier | modifier le wikicode]

La Suisse vers 1200. Au centre, Schwytz et Unterwalden (en blanc), en vert Uri ( en vert). Le duché de Zähringen (en vert) disparaît en 1218, Uri passe au Habsbourg

En 1032, les territoires suisses, jusque-là dépendants du royaume de Bourgogne, sont intégrés dans le Saint Empire romain germanique.

Le territoire suisse est alors divisé en de multiples principautés laïques et religieuses (catholiques). Le duché de Zähringen (région de Fribourg, Berne, Thun ...) est très puissant, mais faute d'héritier disparaît en 1218.

Le comte de Lenzburg domine l'Argovie. Le comte de Kyburgen est puissant en Thurgovie. En 1218 il s'agrandit en recevant une partie des terres du duché de Zähringen. Mais en 1268, son domaine passe aux Habsbourg et au comte de Savoie.

Le comté de Savoie est implanté sur les deux rives du lac Léman. En 1268, il reçoit une partie des terres du comté de Kyburgen.

Les Habsbourg (originaires d'Alsace), partisans des empereurs Hohenstauffen, sont récompensés en 1179 et 1218 par de nombreux territoires dont le canton d'Uri en Suisse. En 1274, les Habsbourg récupèrent la Thurgovie et Glaris.

Au cœur de la Suisse, se trouve le lac des Quatre-Cantons. Dans ces pays forestiers d'Uri, de Schwytz et d'Unterwald vivent des communautés qui s'auto-administrent grâce à des assemblées de citoyens qui se réunissent au printemps. Ces vallées sont au cœur d'un vaste système de communications européen. En effet par elles passent la route du col du Saint-Gothard qui permet une liaison directe entre l'Italie du Nord, l'Allemagne, la vallée du Rhin et la mer du Nord. Vers 1237, la construction du pont du diable, facilite les déplacements.

Or le canton d'Uri dépend des Habsbourg qui entendent profiter des revenus nés du passage de nombreux marchands. Cela évidemment mécontente les habitants. Pour réduire la domination des Habsbourg les habitants obtiennent de l'empereur germanique le privilège d'immédiateté (les villes et seigneuries ayant ce privilège échappent à leurs seigneurs locaux et dépendent directement de l'empereur … qui est loin). En récompense de leur appui à l'empereur Frédéric II du Saint-Empire dans sa lutte contre le pape Grégoire IX, Uri reçoit l'« immédiateté » en 1231 et Schwytz en 1240.

L'opposition entre les Suisses et les Habsbourg d'Autriche[modifier | modifier le wikicode]

Membres de la Confédération des III cantons

Mais les Habsbourg rachètent progressivement des droits de seigneuries en Suisse en particulier en Schwytz et Unterwald, ils acquièrent Lucerne en 1271. De plus en 1273 Rodolphe de Habsbourg est élu empereur germanique, de ce fait le privilège d'immédiateté devient inopérant pour protéger les libertés d'Uri et de Schwytz face aux Habsbourg.

Pour se protéger les habitants d'Uri, Schwytz et Unterwald le 1er août 1291, décident de s'allier contre les Habsbourg (c'est le contexte de la légende du héros suisse Guillaume Tell). Le 1 er août est devenu le jour de la fête nationale suisse.

En 1298, Albert Ier, fils de Rodolphe de Habsbourg, est élu roi des Romains (futur empereur germanique). Or les Suisses avaient soutenu son concurrent Adolphe de Nassau. Albert Ier pour se venger fait le blocus des trois cantons et interdit les entrées de blé. Il refuse de renouveler le privilège d'immédiateté pour Uri et Schwytz.

Cependant en 1308, les Habsbourg perdent le titre impérial au bénéfice de la dynastie des Luxembourg. Le nouvel empereur Henri VII rétablit le privilège d'immédiateté pour Uri et Schwytz et l'étend à Unterwald en 1309.

La lutte armée[modifier | modifier le wikicode]

La bataille de Mortgarten. Gravure de 1470

En 1313, les habitants de Schwytz sont en lutte contre l'abbaye d'Einseideln qui est protégée des Habsbourg. Le duc d'Autriche Léopold Ier bloque l'accès à Lucerne et fait un embargo sur les livraisons de blé. Puis il attaque Schwytz. Les habitants, renforcés de quelques voisins venus d'Uri, infligent une sévère défaite aux Autrichiens à bataille de Mortgarten le 15 novembre 1315.

Ce succès fait prendre conscience aux Suisses que de simples habitants s'ils sont unis peuvent tenir tête à des armées formées de militaires de métier. Ils décident alors de renouveler l'alliance de 1291. C'est le pacte de Brunnen du 9 décembre 1315. Les habitants des trois cantons s'engagent à ne pas reconnaître de seigneurs si les autres cantons ne sont pas d'accord. Ils décident de ne pas négocier avec l'étranger sans la participation des autres cantons. Les habitants de chaque région acceptent donc de s'allier face à l'extérieur et d'abandonner une partie de leur souveraineté au profit d'un groupe de régions. C'est le début de la Confédération des trois cantons. C'est dans ce pacte qu'apparaît le mot « Eidgenossen » qui veut dire « Compagnons du serment » ou « Confédérés » (d'où Confédération suisse). En 1316, le nouvel empereur germanique Louis de Bavière confirme l'immédiateté impériale des trois cantons, qui échappent alors en théorie aux Habsbourg.

L'élargissement de la Confédération[modifier | modifier le wikicode]

Progressivement les régions voisines s'allient aux trois cantons des origines : Lucerne en 1332, Zurich en 1351, Glaris et Zoug en 1352 et Berne en 1353. Ils forment alors la confédération des huit cantons. Il n'y a pas de gouvernement central car chaque canton conserve ses lois et sa manière particulière de se gouverner.

Les Habsbourg ne se tiennent pas pour vaincus. Le duc Léopold III d'Autriche tente de se réimplanter en Suisse. En juillet 1386, il est battu à la bataille de Sempach et en avril 1388, à la bataille de Naefels contre Glaris. La paix est signée en 1389. Elle est renouvelée pour 20 ans en 1394, puis pour 50 ans en 1412. En 1474, par la paix perpétuelle les Habsbourg renoncent à leurs droits en Suisse.

Švýcarsko-pahýl.svg Portail de la Suisse —  Tous les articles sur la Suisse.