Mycologie

« Mycologie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Planche de champignons

La mycologie est l'étude scientifique des champignons.

L'intérêt des humains envers les champignons a toujours été liée à une question pratique : « Ce champignon est-il comestible ou vénéneux ? ». La question annexe est : « Comment puis-je être sûr de reconnaître ce champignon, bon ou mauvais, l'an prochain ? »

La mycologie répond à ces questions, mais elle s'intéresse aussi à des champignons d'emblée non comestibles (trop durs, trop humides, trop petits, nauséabonds, etc.) : elle se donne comme but de recenser et de décrire la totalité des espèces de champignons existant sur la planète, pour mieux les connaître, eux et leurs propriétés.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

Antiquité[modifier | modifier le wikicode]

Les savants de l'Antiquité n'ont écrit que quelques notes sur la connaissance des champignons : Pline l'Ancien et Dioscoride en citent tout au plus une vingtaine pour leur intérêt alimentaire ou pharmacologique.

Renaissance[modifier | modifier le wikicode]

La démarche scientifique commence timidement au XVIe siècle. Les savants de la Renaissance commentent les auteurs anciens, puis se livrent à de vraies observations.

En 1592, le savant italien Giambattista della Porta décrit plusieurs espèces de champignons et émet l'idée de leur reproduction par les spores.

Puis le savant flamand Charles de L'Écluse, dit Clusius, (1526-1609) fait peindre 86 aquarelles représentant 42 espèces de champignons comestibles répartis en 22 genres, 58 espèces de champignons vénéneux en 25 genres et 5 espèces nouvelles : au total 105 espèces dont 6 amanites, 9 russules, 7 lactaires, 12 tricholomes et 14 bolets.

La mycologie moderne[modifier | modifier le wikicode]

La véritable étude scientifique des champignons commence avec le savant suédois Linné (1707 - 1778) et le botaniste français Paulet (1740-1826).

Les premiers ouvrages exclusivement consacrés aux champignons ont été publiés en 1801 par le Sud-africain Persoon (1755-1837) ; puis, de 1821 à 1832, par un autre Suédois, Fries (1794-1878), qui publia les trois volumes de son Systema Mycologicum entre 1821 et 1832 ; puis, par l'Italien Saccardo (1845-1920), qui publia un monumental ouvrage de classification à la fin du XIXe siècle.

Le travail important des mycologues et des botanistes du XIXe siècle aboutit au Code international de nomenclature botanique (CINB), créé à Vienne en 1905 et qui fait toujours jurisprudence. On remarquera que, même si les champignons constituent aujourd'hui un règne du vivant séparé de celui des plantes, on continue de leur appliquer la nomenclature de la botanique.

Apprendre à reconnaître les champignons[modifier | modifier le wikicode]

  • Mémento des champignons, un site pour s'initier à la mycologie, agréable à feuilleter, avec 1 800 belles photos et schémas, et 800 fiches de champignons.
  • La Société mycologique de France accueille ceux qui veulent connaître les champignons. Elle organise tout au long de l'année des conférences, des sorties mycologiques et, chaque automne, une grande exposition de champignons.
Portail des sciences — Tous les articles sur la physique, la chimie et les grands scientifiques.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Mycologie de Wikipédia.