Favicon Vikidia.png Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de vous ! Wikimedia France logo.svg

Les associations Vikidia et Wikimédia France ont besoin de votre aide pour participer à une enquête sur les contributeurs et visiteurs de Vikidia. Cela ne vous prendra que 10 minutes et nous permettra de mieux vous connaître et d'améliorer l'encyclopédie.
Vous avez du 12 juillet au 30 septembre pour y répondre. Nous vous en remercions par avance !

Répondre au sondage !

Meïdoum

« Meïdoum » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Meïdoum est un site archéologique d'Égypte situé au sud du Caire, à l'entrée de la grande plaine irriguée du Fayoum.

Les monuments majeurs du site sont la pyramide de Meïdoum, au centre d'une nécropole de grands mastabas et d'autres tombeaux moins importants.

Les blocs décorés des mastabas sont exposés en partie au Musée égyptien du Caire et en partie au British Museum de Londres.

Pyramide de Meïdoum[modifier | modifier le wikicode]

Pyramide de Meïdoum (des rois Houni et Snéfrou)

La pyramide de Meïdoum est la toute première pyramide égyptienne à faces lisses. Dans son état actuel, elle ressemble de loin à une immense crème glacée à moitié fondue. Par son état à moitié écroulé, cette pyramide nous révèle toute sa structure : les pharaons et leurs architectes avaient sans nul doute un goût illimité pour l'expérimentation !

Sa construction a connu deux phases principales :

  • Le roi Houni (IIIe dynastie, règne : vers -2600 à -2575) commence la construction par une classique pyramide à degrés, l'achève, puis en accroît le volume par l'adjonction de « tranches » disposées obliquement sur les quatre faces.
  • Non content de l'exploit, son successeur Snéfrou (IVe dynastie, règne : à partir de -2575 environ) réalise une idée entièrement nouvelle : il habille la grande pyramide à degrés d'un chemisage aux parois soigneusement dressées, donnant au monument l'aspect d'une pyramide à faces lisses de 144 m de base et 92 m de hauteur. La pente de cette pyramide lisse est de 51 °, c'est-à-dire très raide.

L'hypothèse la plus probable est que cette pyramide s'est écroulée alors qu'elle était achevée ou sur le point de l'être. On peut distinguer, sur le schéma et sur la photo légendée, à quelles phases de la construction appartiennent les éléments visibles : les parties ravalées correspondent aux parois extérieures, tandis que les bandes rugueuses étaient des parties dissimulées.

Une descenderie conduit à plusieurs chambres, dont deux ont été découvertes récemment, vers 2000, par l'architecte français Gilles Dormion1.



Les mastabas[modifier | modifier le wikicode]

Les mastabas qui se trouvent dans la nécropole de Meïdoum, au pied de la pyramide de Snéfrou, sont ceux de dignitaires proches de ce roi de la IVe dynastie égyptienne.

  • le mastaba M15 appartient à Rahotep et son épouse Nofret : il contenait les célèbres statues des défunts, exposés au musée du Caire ;
  • le mastaba M16 appartient à Néfermaât, vizir de Snéfrou, et son épouse Itet : ses célèbres reliefs et peintures, dont les fameuses « oies de Meïdoum », sont eux aussi exposés au musée du Caire ;
  • le mastaba M17 est anépigraphe donc anonyme, mais il retient l'attention par ses dimensions très importantes et son dispositif souterrain qui le rattache aux monuments des IIIe et IVe dynasties.



La fresque des « Oies de Meïdoum », provenant du mastaba M16. Musée égyptien du Caire.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  1. Gilles Dormion et Jean-Yves Verd'hurt, The pyramid of Meidum, architectural study of the inner arrangement, 2000, dossier et pdf>
Portail de l’Égypte ancienne —  Tous les articles sur l’Égypte ancienne.

29° 23′ 18″ N 31° 09′ 25″ E / 29.3883, 31.1569