Le nain jaune

« Le nain jaune » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher


Le nain jaune, publié en 1698, est un conte merveilleux de Mme d'Aulnoy, femme de lettres française, qui a écrit à la même époque que Charles Perrault et Mme de Sévigné. Contrairement aux autres contes de fées, c'est le méchant qui gagne à la fin. Ce conte se distingue aussi par le nombre de ses animaux fantastiques.

Le conte et ses versions[modifier | modifier le wikicode]

Le texte libre est sur wikisource avec les autres contes de Mme d'Aulnoy.

Une présentation de qualité de la version d'Épinal est disponible sur le site de la BNF.

En 1875, Walter Crane édita le conte dans un de ses livres-jouets, version en anglais courte et illustrée.

En 1889, une traduction anglaise a été publiée par Andrew Lang dans son livre bleu des contes de fées (The blue fairy book) : The yellow dwarf.

En 1902, une partition pour piano a été créée par Caroline Chelu : Le nain jaune, galop brillant pour piano dédié à Madame Georges Méliès.

Résumé[modifier | modifier le wikicode]

Une princesse tellement belle, la plus belle du royaume, se refuse à tous ses prétendants. Elle se trouve trop belle pour eux.

Sa mère, la reine, n'a qu'une crainte: qu'elle ne se marie jamais.

La reine choisit alors d'aller demander conseil à la fée du désert. Sur son chemin, elle se retrouve menacée par des lions. Elle aperçoit un nain jaune qui mange des oranges et qui lui propose de l'aider contre les lions, en échange de la main de sa fille.

Mais... le nain jaune est laid, cruel et jaloux.

La princesse fait tout pour ne pas l'épouser et se réfugie dans les bras du plus puissant des seigneurs. Ce qui a pour don d'énerver le nain jaune... qui met en place une terrible vengeance.

Jeu[modifier | modifier le wikicode]

Un célèbre jeu de société, inspiré de ce conte, est créé vers 1760. Il se joue avec un jeu de 52 cartes, un plateau et des jetons. Le but du jeu est de gagner le plus de jetons.

En 1792, dans son Dictionnaire des jeux, Jacques Lacombe en a donné les règles, dans un article intitulé Lindor ou Nain jaune.

Galerie (version Walter Crane)[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…