Lauze

« Lauze » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Vue rapprochée de lauzes montrant leur grand chevauchement
Un toit en lauze de gneiss dans les Vosges

La lauze (ou lause ) est une pierre plate de schiste, de calcaire, de basalte, de granite ou de gneiss, dont la surface est très importante par rapport à l'épaisseur et qui est obtenue généralement par clivage et utilisée principalement pour les toitures et les dallages.

Les lauzes étaient employées dans les Alpes (en Savoie, en Val d'Aoste (Italie) ou en Valais (Suisse). On le trouve également dans le Massif Central (notamment en Lozère et dans l' Aveyron). La lauze est aussi employée dans le Bassin Aquitain (Dordogne et Lot, dans le Centre-Est ( Côte-d'Or, Haute-Saône) et dans la partie schisteuse de la Corse.

Les trulli de la région d'Alberobello, dans les Pouilles (Sud de l'Italie), sont des maisons couvertes de toits coniques en lauzes.

Avantages et inconvénients de la lauze pour les toitures[modifier | modifier le wikicode]

La lauze a pour avantage d’être un matériau très solide et très résistant aux intempéries et aux incendies. C'est un produit rustique qui s'intègre bien dans l'environnement (surtout dans les régions de montagne). Les lauzes ont une diversité de teintes (gris argenté, bleuté, verdâtres ou brunes).

La lauze présente plusieurs inconvénients. C'est avant tout un matériau lourd nécessitant une charpente solide pouvant supporter jusqu’à 500 kg/m². À l'achat la lauze coûte cher (autrefois on en trouvait sur place ce qui explique son grand emploi. Aujourd'hui en France, les carrières sont quasi inexistantes, beaucoup de lauzes sont importées de Chine, d'Italie ou de Norvège). La pose est très longue, car il faut trouver la lauze ayant la forme adaptée à son emplacement (d'où beaucoup de tri ou de retouches). Un toit en lauze nécessite un entretien régulier. Enfin, l'isolation thermique est faible (la pierre conduit bien la chaleur ou le froid).

La lauze peut être utilisée soit brute et épaisse mais vaguement plate (cas des toitures savoyardes) ou bien amincie et taillée en forme d’écaille (cas des toitures corses et cévenoles).

Autrefois, les lauzes assuraient à elles seules l'étanchéité. Aujourd'hui sous les lauzes on installe une première étanchéité en feuille élastomère.

Pose d'un toit en lauzes[modifier | modifier le wikicode]

toit à pente raide et lauzes très chevauchantes
Un toit en lauzes calcaires en Dordogne
.

La lauze constitue un matériau de couverture lourd. Elle doit donc reposer sur une grosse charpente très solide afin de supporter son poids. En Savoie, le bois est surtout l'épicéa en raison de sa souplesse. Le mélèze, bien que plus solide et plus résistant aux moisissures et aux insectes, est moins utilisé car il est moins souple et plus cassant. En Corse, c'est le châtaignier qui est utilisé, en raison de sa robustesse et de son abondance.

Les techniques de pose des pierres varient selon les régions.

Dans les Cévennes on perce d'abord un ou deux trous près d'un des bords puis on accroche la lauze par des chevilles de châtaignier sur les liteaux de la charpente.

Dans l'Aveyron et la Lozère, les lauzes sont posées sur une volige clouée sur de courtes poutres généralement de chêne ou sur l'extrados d'une voûte. Les lauzes sont stabilisées par un mortier de terre et de cailloux.

En Bugey et dans le Vercors, les lauzes sont utilisées en rive de toiture et sur les rampants des murs pignons où elles forment un motif d'escalier ou pas d'oiseau. Leur fixation se fait alors en les maçonnant directement sur le haut du mur. Mais cette technique provoque fréquemment des infiltrations d'eau pluviale.

Portail de la géologie —  Tous les articles sur la géologie et les sciences de la Terre.