Jean-Baptiste Kléber

« Jean-Baptiste Kléber » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Baptiste Kléber est un chef militaire, né le 9 mars 1753 à Strasbourg et mort le 14 juin 1800 en Égypte. Il participe à la prise d'Alexandrie le 2 juillet 1798. Le 22 aout 1799, Napoléon Ier lui confie le commandement suprême de l'armée d’Égypte. Il gagne une ultime victoire à Héliopolis le 20 mars 1800.

Jean-Baptiste Kléber a débuté sa carrière en travaillant dans les arts et métiers de 1770 à 1771. De 1772 à 1774, Kléber devient architecte des bâtiments publics jusqu'à 39 ans.

militaire[modifier | modifier le wikicode]

En 1777, il s'engage dans l'armée, cette fois comme cadet à l'académie militaire de Munich, il y reste environ 8 mois. Peu de temps après il rejoint le régiment d'infanterie de Kouhitz (armée autrichienne), il quitte le régiment en 1783 ou il renonce un certain temps à sa carrière militaire. A cette époque il faut être noble pour avancer rapidement dans le métier des armes.

De 1788 à 1792, Jean- Baptiste Kléber devient l'architecte officiel de la ville de Belfort.

Le 21 octobre 1790 il disperse les royalistes lors de l'affaire de Belfort. Deux ans après Jean-Baptiste Kléber s'engage dans l'armée du Rhin, et s'illustre dans la défense de la forteresse de Mayence assiégée en 1793. Il devient adjudant général chef de brigade le premier avril 1793, puis devient général de brigade le 17 aout 1793.

Un peu plus tard Jean-Baptiste Kléber gagne plusieurs guerres comme : le soulèvement, Montaigu, etc...

Il participe à la deuxième guerre de Cholet qui repusse les Vendéens. Il met un terme à la Guerre de Vendée.

Peu de temps après Klèber applique sans état d'âme les consignes du Comité de Salut Public où il tue : des blessés, des femmes, des enfants et des malades.

Il écrivait des mémoires en expliquant son ressenti sur ces guerres. Il déclare "Les rebelles combattaient comme des tigres et nos soldats comme des lions".

Tombé dans la disgrâce du Directoire malgré son succès devant Mayence, Kléber vit à Chaillot quand il s'attache à Bonaparte et le suit pour préparer la campagne d’Égypte.

Jean-Baptiste Kléber commande l'une des colonnes d'assaut lors de la prise d'Alexandrie le 2 juillet 1798 et y est blessé par une balle. Il est sauvé et y reste 3 mois avant de partir pour l'expédition en Syrie. Après avoir gagné l'ultime victoire a Héliopolis il est assassiné le 14 juin 1800 par un étudiant syrien d'un coup de poignard en plein cœur.

Son assassin est condamné au supplice du pal.

Portrait de Jean-Baptiste Kléber
Portail de la Révolution française —  Tous les articles sur la Révolution française de 1789.