Livre d'or
Livre d'or

les bavardagesdemande d'article
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Délocalisation

« Délocalisation » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
L'augmentation constante du transport de marchandises par containers est une des conséquences des délocalisations industrielles
.

La délocalisation est le départ d'une entreprise de son pays d'origine pour aller s'installer dans un pays étranger ou dans une région qui lui offre des conditions avantageuses pour son fonctionnement. La délocalisation concerne l'industrie mais aussi les activités de service.

Causes de la délocalisation[modifier | modifier le wikicode]

Se rapprocher des clients ou des fournisseurs[modifier | modifier le wikicode]

Une entreprise peut délocaliser ses activités de production pour se rapprocher de ses clients. Elle évite ainsi les coûts de transports de ses produits. Certains pays imposent l'installation sur place des unités de production aux sociétés qui souhaitent avoir accès à un nouveau marché pour leurs produits. Pour ces pays ces installations sont créatrices d'emploi, donc de développement économique.

Disposer d'une main-d'œuvre meilleur marché[modifier | modifier le wikicode]

Si la main-d'œuvre est jugée trop coûteuse dans le pays d'origine les sociétés vont s'installer dans des pays où les travailleurs coûtent moins chers à l'entreprise (coût plus bas des salaires, faible protection sociale des salariés). Les industries de transformation, et en particulier celles où la part de la main-d'œuvre dans le coût du produit fini est importante, délocalisent beaucoup actuellement.

Les services n'échappent pas à la délocalisation, surtout avec le développement des télécommunications et d'internet. Les centres d'appels qui travaillent pour les banques, les assurances, les fournisseurs d'accès internet, les services de réservations pour les transports, les services après vente, la comptabilité... se délocalisent aussi pour profiter d'une main-d'œuvre instruite mais qui faute d'emploi correspondant à ses diplômes et le coût de la vie inférieur à celui des pays développés, accepte de travailler pour moins cher que ses collègues des pays d'origine des sociétés qui les emploient.

Attirer les sociétés étrangères[modifier | modifier le wikicode]

Pour pousser les sociétés à délocaliser leurs activités, les pays, mais aussi les collectivités locales, leur offrent des conditions avantageuses. On peut donner le terrain, ou le vendre à très bas prix. Les autorités peuvent financer des infrastructures routières, ferroviaires pour desservir les installations. Les États peuvent décider d'avantager les entreprises du point de vue des impôts (peu ou pas d'impôts sur les bénéfices, possibilité de rapatrier les bénéfices dans le pays d'origine de la société...) ou mettre en place des lois qui rendent la main-d'œuvre obéissante et bon marché : interdiction du syndicalisme, pas de lois réglementant les conditions de travail ou pas de cotisations sociales à payer pour l'employeur pour les assurances maladie, chômage ou vieillesse de ses salariés …

Conséquences des délocalisations[modifier | modifier le wikicode]

Pour le pays d'origine[modifier | modifier le wikicode]

La fermeture des installations (usines ou bureaux) dans le pays d'origine fait que les employés perdent leur travail et que le chômage augmente. Les cotisations sociales versées par les entreprises et les salariés n'existent plus. D'où des difficultés pour les organismes finançant la protection sociale (maladie, vieillesse) de continuer à verser leurs prestations alors que ceux qui devraient en bénéficier augmentent. Le phénomène s'amplifie si l'entreprise qui délocalise faisait travailler des sous-traitants qui perdant un client doivent aussi réduire leurs effectifs.

Les États perdent aussi la perception des impôts sur les sociétés, mais aussi une baisse des impôts sur les revenus (les chômeurs généralement ne paient pas d'impôts, sans compter une baisse de la consommation donc une diminution des taxes qui y sont liées...). Les chômeurs consommant moins, les commerçants ont moins d'activité, leurs impôts sur leur chiffres d'affaires diminuent amis aussi les taxes sur la consommation perçues par l'État.

Les produits ou services délocalisés, restent cependant nécessaires, ils doivent être rachetés, donc c'est une perte d'argent pour le pays d'origine. Cependant l'importation de produits des pays où on a délocalisé permet aussi de les avoir bien moins cher, ce qui favorise le pouvoir d'achat des consommateurs, cela est sensible pour le coût relativement bas des vêtements ou de l'équipement audio-visuel. Pourtant certains produits fabriqués avec des coûts faibles, sont vendus chers dans les pays d'origine (souvent des pays riches). Ces sociétés réalisent alors des bénéfices importants, dont une grande partie sera redistribuée aux actionnaires propriétaires.

Pour se protéger, certains économistes et politiques souhaitent rendre plus chers, en les taxant plus, les produits ou services qui proviennent des installations délocalisées. Ils pensent que cela dissuadera les entreprises de délocaliser. C'est un retour au protectionnisme. Ces tendances, contraires au libéralisme économique, sont combattues par les organisations internationales qui réglementent d'économie mondiale (FMI, OMC, Union européenne...)

Les entreprises pour ne pas délocaliser peuvent aussi être tentées de réduire le coût de la main-d'œuvre. Elles demandent aux gouvernants de baisser les cotisations sociales (et pour équilibrer les comptes réduire le montant ou les conditions de remboursement des prestations versés par les organismes sociaux). Elles peuvent aussi faire du chantage sur les salaires ou les conditions de travail (en demandant des efforts aux salariés . sinon on ferme).

Elles peuvent aussi réduire la main-d'œuvre nécessaire. Elles peuvent mieux organiser la production ou à robotiser les installations lorsque cela est possible afin de faire baisser les coûts liés à la main-d'œuvre.

Pour le pays d'accueil[modifier | modifier le wikicode]

Formation d' ingénieurs dans le Pundjab-Inde-2008

L'arrivée de sociétés étrangères permet de créer des emplois et de faire diminuer le chômage. Il peut aussi pousser à développer le système éducatif afin de fournir une main-d'œuvre qualifiée qui est recherchée par les sociétés qui délocalisent (cas de l'Inde en particulier). Cela apporte une élévation du niveau de vie des populations concernées directement mais aussi celui de leurs fournisseurs (par exemple les paysans, les petits commerçants qui disposent de clients supplémentaires).

Rentrées d'argent : les impôts sur les sociétés, mais aussi sur le revenu pour les salariés sont plus importants dans les caisses de l'État. Il arrive aussi que les autorités locales qui autorisent l'installation de sociétés étrangères se fassent payer leur accord (développement de la corruption).

Le pays d'accueil bénéficie aussi des transferts de technologie. Les centres de recherches sont encore le plus souvent dans le pays d'origine des sociétés. Mais s'il y a délocalisation, le résultat des recherches sont mis à la disposition du pays d'accueil. Il arrive que celui-ci s'« inspire » fortement de ces technologies pour produire ses propres produits qui entrent en concurrence sur le marché mondial avec ceux des pays d'origine. C'est souvent le cas dans l'industrie de construction des moyens de transport, mais aussi dans la pharmacie (l'Inde est ainsi un pays spécialiste des médicaments génériques).

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • diverses
Portail de l'économie —  Tous les articles sur l'économie.