Charles de Foucauld

« Charles de Foucauld » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Charles de Foucauld aux alentours de 1907

Charles Eugène de Foucauld, né le 15 septembre 1856 à Strasbourg et mort le 1er décembre 1916 dans le Sahara occidental devant la porte du fort qu'il avait construit pour se protéger des Touaregs, est un militaire français devenu explorateur puis religieux.

Il a été béatifié par Benoît XVI le 13 novembre 2005, et le Pape François ayant reconnu un miracle de sa part le 27 mai 2020, sa future canonisation est rendue possible. Il est fêté le jour de sa mort (dies natalis : jour de la naissance au Ciel).

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Enfance[modifier | modifier le wikicode]

Le jeune Charles de Foucault vers 5 ans, sa mère et sa sœur cadette, v. 1863

Charles de Foucauld est issu d'une famille de la noblesse française du Périgord. Sa mère, Élisabeth de Morlet épouse en 1855 le vicomte Édouard de Foucauld de Pontbriand, inspecteur des forêts. Après la mort de leur premier fils, Charles Eugène naît à Strasbourg le 15 septembre 1858. L'enfant est baptisé le 4 novembre de la même année.

Quelques mois après sa naissance, sa famille déménage à Wissembourg. En 1861, Marie-Inès-Rodolphine naît et devient la petite soeur du jeune Charles. Sa mère Élisabeth, profondément catholique, l'éduque dans la foi chrétienne. Mais elle meurt d'une fausse couche le 13 mars 1864, suivie de son mari, atteint de neurasthénie, qui décède le 9 août.

Orphelins, Charles (âgé de six ans) et sa sœur Marie (3 ans) sont confiés à leur grand-mère paternelle, la vicomtesse Clothilde de Foucauld, mais celle-ci meurt peu après d'une crise cardiaque. Les enfants sont recueillis par leurs grands-parents maternels, le colonel Beaudet de Morlet et sa femme, qui vivent à Strasbourg. Charles apprécie beaucoup les attentions de son grand-père avec lequel il s'entend très bien : « 'Mon grand-père dont j'admirais la belle intelligence, dont la tendresse infinie entoura mon enfance et ma jeunesse d'une atmosphère d'amour dont je sens toujours avec émotion la chaleur' »

La maison habitée par Charles de Foucauld à Nancy d'août 1871 à octobre 1876.
Portrait d'Inès Moitessier par Ingres (1856).

Lors de l'été 1868, il part chez sa tante, Inès Moitessier, au Château de Louÿe, dans l'Eure. Sa fille, Marie Moitessier (future Marie de Bondy) devient l'amie de Charles. C'est une fervente pratiquante, qui entretient une relation très proche avec son cousin Charles, se comportant souvent avec un rôle maternel.

En 1870, la famille de Morlet fuit la guerre entre la France et la Prusse et se réfugie à Berne.

En octobre 1873, alors qu'il est au lycée à Nancy il commence à s'éloigner de la foi, avant de devenir agnostique. Il dépensa son héritage dans la prostitution dans cette même période. Cette perte de la foi se double d'un mal-être : Charles se trouve alors en « 'tout égoïsme, toute impiété, tout désir de mal, j'étais comme affolé' ».

Débuts dans l'armée[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !

Exploration du Maroc[modifier | modifier le wikicode]

Son expédition au Maroc se produisit entre 1883 et 1884. Il fit en secret une énorme reconnaissance, notant toute observation possible, parcourant tout le pays interdit alors aux Chrétiens.

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !

Conversion[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !

La vie musulmane l'a interrogé sur ses habitudes. De retour en France, il étudia l'Islam mais se réorienta finalement vers la religion Catholique. Sa vocation émana immédiatement de sa conversation, une fois confessé et communié : « Aussitôt que je crus qu'il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour Lui : ma vocation religieuse date de la même heure que ma foi : Dieu est si grand. » En 1890, il rejoint les trappistes. Mais en 1897, il quitte l'ordre pour mener une vie solitaire de prière près d'un couvent de clarisses où l'on lui suggère d'être ordonné prêtre, ce qui arriva en 1901.

Vie au Sahara[modifier | modifier le wikicode]

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !

Il retourne vivre dans le Sahara en Algérie française.

Il s'installe à Tamanrasset dans le sud de l'Algérie afin de pouvoir vivre près des Touaregs. Il étudie pendant 10 ans leur langue et leur culture, et apprend le touareg ; il rédige alors un dictionnaire qui sera publié après sa mort.

Mort[modifier | modifier le wikicode]

La tombe de Charles de Foucauld

Le 1er décembre 1916, il est traîné en dehors du fort par un bande de bandits dirigés par El Madani ag Soba. Leur intention originelle était d'enlever Charles de Foucauld, cependant ils assassinèrent leur prisonnier lorsqu'ils eurent été repérés.

Spiritualité[modifier | modifier le wikicode]

Sa spiritualité fut beaucoup basée sur l'eucharistie et l'imitation de Jésus, dans l'abaissement de soi.

Oeuvres[modifier | modifier le wikicode]

Il écrivit beaucoup d'oeuvres de théologie (Qui peut resister à Dieu ?), mais il publia aussi sa correspondance (Lettres à mes Frères de La Trappe). Il écrivit aussi des oeuvres scientifiques de ses observations au Maroc (Reconnaissance au Maroc), ainsi qu'un dictionnaire touareg-français.

À compléter Cette section est vide, pas assez détaillée ou incomplète. Améliore-la !


Sources[modifier | modifier le wikicode]

Source : cette page a été partiellement adaptée de la page Charles de Foucauld de Wikipédia.
Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...
Portail du christianisme —  Tous les articles concernant le christianisme.