Livre d'or
Livre d'or

Supers articlesarticles à enrichir
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Beyrouth

Une page de Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à la navigation Aller à la recherche
Une rue de la ville.

Beyrouth est la capitale du Liban. Elle est située sur la côte de la mer Méditerrannée. Peuplée par à peu près 2 millions de personnes en comptant ses banlieues (soit la moitié du pays), c'est la plus grande ville du pays. Elle contient le seul aéroport civil du Liban.

Histoire[modifier | modifier le wikicode]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le wikicode]

Fondée en 5000 avant J.C., elle est alors un port de pêche phénicien, plusieurs fois ravagé par des tremblements de terre.

Moyen Age[modifier | modifier le wikicode]

Lors des Croisades, elle est le centre d'une seigneurie croisé, avant d'être prise par les mamelouks.

Au XIXème siècle[modifier | modifier le wikicode]

Elle se développe progressivement au XIXe siècle grâce à son port. Les puissances étrangères y implantent des missions et des institutions toujours en place, comme le Syrian Protestant College et devient la capitale de la vilayet de Beyrouth.

Au XXème siècle[modifier | modifier le wikicode]

Avec la création du Grand Liban en 1920 par les Français, elle devient la capitale du pays, auparavant gouverné depuis Baabda ou Beit el Din. Dans les années 60, elle reste une capitale régionale intellectuelle, devenant une destination touristique majeure et un havre bancaire.

Suite à la guerre civile libanaise, elle est divisée en deux par la ligne de démarcation, entre Beyrouth Ouest majoritairement musulmane et Beyrouth Est majoritairement chrétienne. Le centre ville est totalement détruit et les souks traditionnels rasés. Des migrations dans les deux sens ont lieux en raison des massacres et des combats.

Histoire récente[modifier | modifier le wikicode]

Le 4 août 2020, plusieurs centaines de tonnes de produits chimiques stockés dans un hangar sur le port brûlent, puis explosent, provoquant d'importantes destructions, la mort de 218 personnes et environ 6 500 blessés1

Lieux à voir à Beyrouth[modifier | modifier le wikicode]

  • Autour de la place des Martyrs: La Mosquée al Amine construite après la guerre civile par le ministre Rafic Hariri. La cathédrale Saint Georges Maronite. Mémorial Rafic Hariri.
  • Autour de la Place de l'Étoile: La cathédrale Saint Georges Orthodoxe, réabilitée suite à la guerre, et sa crypte sous terraine. Le Parlement Libanais, où siègent les 128 députés. La Place Riad al Solh et Le Parc Gibran Khalil Gibran. La mosquée Omari, contruite dans une église byzantine. Les Souks de Beyrouth.
  • À Ras Beyrouth : La rue Hamra,les "Champs Élysées libanais". La corniche et Le parc Sanaya. La grotte de Raouché. Le musée d'art Mim et Le parc de l'Université Américaine
  • À Achrafiyé: La place Sassine. Le musée National. Le Bois de Beyrouth. Le musée Sursock. La rue Mar Mikhael et son ancienne gare. Le quartier traditionnel Gémayzé.
L'aéoroport Rafic Hariri.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Tarek Bitar, un juge seul contre tous, journal libanais L'Orient-Le Jour, cité par Courrier International n°1618, 4-9 novembre 2021, p. 14
Portail de l'Asie —  Tous les articles concernant l'Asie.
Paris vue d'ensemble tour Eiffel.jpg Portail des capitales —  Tous les articles concernant les capitales du monde.

33° 53′ 13″ N 35° 30′ 47″ E / 33.886944, 35.513056