Ballet néoclassique

« Ballet néoclassique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Balanchine Apollon, 1928, avec Serge Lifar

Le ballet néoclassique est apparu au début du XXe siècle : il a gardé la technique du ballet classique, en particulier les pointes, mais s'est débarrassé des excès du romantisme. Il introduit les positions angulaires, les articulations brisées, les sorties d’axe, les parallèles, etc.

C'est la danseuse américaine Isadora Duncan, qui révolutionna la danse classique en reprenant la tradition des tuniques souples pseudo antiques, tenues vaporeuses, cheveux lâchés et pieds nus.

Ce style s'est illustré dans les années 1920 avec les ballets russes de Serge de Diaghilev.
Le chorégraphe George Balanchine a prolongé la mode en produisant des ballets sophistiqués où la technique est privilégiée au détriment de l'intrigue ; il fut invité aux États-Unis par Lincoln Kirstein (1907-1996) et fonda le New York City Ballet.
Puis, en 1930, Serge Lifar a révolutionné la tradition académique du Ballet de l’Opéra de Paris, après avoir été engagé comme premier danseur de la compagnie des Ballets Russes et en avoir pris la direction.

La musique des grands compositeurs de l'époque et les décors de peintres comme Henri Matisse ou Pablo Picasso sont également caractéristiques de ce nouveau style.

Le terme est emprunté à un mouvement littéraire du siècle précédent. Au début du XIXe siècle, le Néoclassicisme était un genre littéraire et artistique qui mettait en valeur l’antiquité, la pureté des formes de la sculpture gréco-romaine par exemple. Ce mouvement a été lancé par les découvertes d'Herculanum en 1737, puis de Pompéi en 1748.

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la danse —  Tous les articles concernant la danse.
Portail de la musique — Tous les articles concernant la musique.