Andry Rajoelina

« Andry Rajoelina » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Andry Rajoelina, en 2011.

Andry Rajoelina est un homme politique malgache, président de la République de Madagascar depuis janvier 2019. Il a été auparavant maire d'Antananarivo de 2007 à 2009, puis président de Madagascar autoproclamé, de 2009 à 2013.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le wikicode]

Dans sa jeunesse, Andry Rajoelina est Disc-Jockey et organise des concerts dans le pays. En 1998, il crée une entreprise d'impression numérique et de gestion de panneaux publicitaires. Il rachète peu après une entreprise de communication.

En 2007, il achète le groupe audiovisuel Ravinala et le renomme Viva.

Maire d'Antananarivo[modifier | modifier le wikicode]

En décembre 2007, il est élu maire d'Antananarivo avec près de 64% des voix, face au candidat du parti TIM, le parti du président Marc Ravalomanana. Les relations entre le pouvoir présidentiel et la mairie d'Antananarivo sont mauvaises. Andry Rajoelina estime que les pratiques du pouvoir l'empêchent de mener à bien son mandat.

Le 17 décembre 2008, sa chaîne de télévision est suspendue par le gouvernement après qu'un entretien avec l'ancien président Didier Ratsiraka a été diffusé. Il adresse un ultimatum au gouvernement pour la réouverture de sa chaîne de télévision qui expire le 17 janvier 2009. Il prend alors la tête d'un vaste mouvement d'opposition à la politique menée par le président Marc Ravalomanana. Le président est en effet impopulaire. Les manifestants protestent notamment contre le fait qu'il ait vendu à un prix dérisoire des terres du pays à une entreprise sud-coréenne.

Prise de pouvoir en 2009[modifier | modifier le wikicode]

Après de multiples manifestations et pillages, l'armée malgache annonce qu'elle ne soutient plus le président Ravalomanana. Celui-ci démissionne immédiatement, le 17 mars 2009. Le lendemain, l'armée remet le pouvoir à Andry Rajoelina, qui est nommé « Président de la Haute Autorité de Transition ». Sa prise de pouvoir par un coup d'État est considérée comme étant anticonstitutionnelle et antidémocratique par la communauté internationale.

Après de multiples négociations, un accord est trouvé pour la tenue d'élections présidentielle et législatives en 2013. En accord avec la communauté internationale, il renonce à se présenter à ces élections à la condition que Marc Ravalomanana y renonce également. Il apporte son soutien à la candidature de son ministre des Finances Hery Rajaonarimampianina, qui est ensuite élu président.

Election présidentielle de 2018[modifier | modifier le wikicode]

En 2014, Rajoelina prend ses distances avec la politique menée par le président et il choisit de s'installer en France. Il crée un groupe de réflexion politique nommé "Initiative pour l'émergence de Madagascar" en janvier 2018. Il se porte candidat à l'élection présidentielle qui doit se tenir en décembre 2018.

Il arrive en tête au premier tour avec 39,2 % des voix face à l'ancien président Marc Ravalomanana (35,4 %). Il bat se dernier au second tour avec 55,7 % des votes exprimés au second tour. Il est investi président de la République de Madagascar en janvier 2019.

Portail de Madagascar —  Tous les articles sur Madagascar.