16 Cygni Bb

« 16 Cygni Bb » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
16 Cygni Bb
16 Cygni B b.png
Représentation de 16 Cygni Bb à l'aide du simulateur spatial Celestia.
Étoile
Nom : 16 Cygni B
Constellation : Cygne
Type spectral : G2.5Vb
Exoplanète
Excentricité : 0.681 ± 0.017
Demi-grand axe : 1.681 ± 0.097 ua
Date de découverte : 22 octobre 1996
ModifierVoir modèle

16 Cygni Bb (parfois surnommée Planète Yoyo) est une exoplanète gravitant autour de l'étoile 16 Cygni B située à environ 70 années-lumière dans la constellation du Cygne. Cette géante gazeuse plus grande que Jupiter est célèbre dans le domaine des exoplanètes pour son orbite. L'excentricité de cette dernière est la plus grande connue pour une planète. C'est l'une des premières exoplanètes découvertes. 16 Cygni Bb le fût par l'astronome Geoffrey Marcy le 22 octobre 1996.

Système stellaire et planétaire[modifier | modifier le wikicode]

L'orbite de 16 Cygni Bb (en noir) comparée aux orbites du Système solaire.
Article à créer Article à créer : 16 Cygni

Le système stellaire de 16 Cygni Bb se nomme 16 Cygni qui est un système à étoile triple : 16 Cygni A, 16 Cygni B et 16 Cygni C. Les étoiles A et B sont similaires au Soleil et sont très espacées (quatre jours-lumière, soit vingt fois la distance entre le Soleil et Neptune). Autour de l'étoile A gravite une naine rouge, l'étoile C, tandis qu'autour de l'étoile B, l'astronome Geoffrey Marcy, célèbre pour le nombre d'exoplanète qu'il a détecté (70 sur les 100 premières !), a découvert une exoplanète à l'orbite très excentrique qui peut aussi bien s'approcher du Soleil au point de presque atteindre l'orbite de Mercure que de reculer jusqu'à la Ceinture des astéroïdes à une distance par rapport au Soleil deux fois plus importante que la distance Soleil-Mars : la planète 16 Cygni Bb.

Une hypothétique Terre autour de la géante gazeuse[modifier | modifier le wikicode]

Représentation de 16 Cygni Bb en hiver à l'aide du simulateur spatial Celestia.

Cette exoplanète est plus grande que Jupiter elle-même entourée de lunes, mais plus surprenant son orbite est très excentrique de sorte que si cette planète se trouvait dans notre système solaire, elle capturerait (sauf collision) Mercure, Vénus, la Terre, Mars et de très nombreux astéroïdes ! Ces deux facteurs rendent très improbable voire impossible l'inexistence de satellite autour de la planète. Les astronomes se sont immédiatement interrogés : la géante gazeuse traverse la zone d'habitabilité et s'il y avait une Terre satellite du Grand Jupiter avec des lacs, des mers et des océans ? Quel serait le climat ? Pourrait-elle abriter la vie ?

Climat[modifier | modifier le wikicode]

L'excentricité du Grand Jupiter provoquerait de bien rudes saisons. Celles-ci se manifestent sur Terre par l'inclinaison de son axe de rotation. Sur la Terre du Grand Jupiter, elles se manifesteraient par cette excentricité de l'orbite qui irait de l'espace Mercure-Vénus à la ceinture des astéroïdes.

Après le printemps et la traversée de la zone d'habitabilité, la Terre-satellite se rapproche de l'étoile. C'est le début d'un été de deux mois. La lune verrait son nombre de catastrophes naturelles littéralement se multiplier : de gigantesques cyclones et vortex envahiraient les airs. Les mers et océans bouilliraient comme un immense jacuzzi plein de bulle et plein de courants marins. Une fumée spectaculaire, colossale et entraînée à grande vitesse par le vent s'envolerait des océans tel un incendie planétaire. La Terre-satellite deviendrait une planète totalement désertique de couleur orange chaud. La température serait supérieure à 450 °C ! Un enfer qu'aucune forme de vie sur Terre ne pourrait supporter !

Représentation de 16 Cygni Bb au printemps à l'aide du simulateur spatial Celestia.

Puis le Grand Jupiter franchit cette zone infernale. Le climat devient plus confortable de sorte que l'eau puisse retomber sur Terre. La pluie frappe le sol sableux et les mers et océans réapparaissent. Le passage de l'automne est un épisode qui dure trois mois et demi très favorable pour la vie !

Mais le Grand Jupiter va s'éloigner du soleil et la Terre-satellite va plonger dans une longue et profonde ère glacière d'une durée de dix-sept mois... Les continents sont recouverts de neige voire de glace. Les mers et océans se solidifient et banquises et glaciers envahissent le sol. Le jour, sans être totalement nuit, est très sombre. Des brises balayent les poussières sur le sol glacé. La Terre-satellite est entièrement bleu sombre. C'est l'hiver. La température peut descendre jusqu'à -160 °C ! Un enfer également !

Et de nouveau, le climat va redevenir plus clément. Le Grand Jupiter traverse de nouveau la zone d'habitabilité. Sur la Terre-satellite, le jour, le ciel redevient lumineux. Les glaciers, icebergs et banquises craquent, s'effondrent et fondent violemment. Mers et océans sont dans un premier temps agités. La température devient idéale. La saison est tranquille et propice à la vie. Le printemps, comme l'automne dure trois mois et demi avant que le Grand Jupiter ne quitte la zone d'habitabilité vers un nouvel été infernal...

Possibilités de vie compte tenu du climat[modifier | modifier le wikicode]

Les conditions climatiques de cette hypothétique Terre-satellite ne permettent pas le développement d'un être vivant tel que l'Homme. En revanche, un être vivant tel qu'un coquillage capable de vivre à la fois sous l'eau et hors de l'eau pourrait exister.

Du côté végétal, il n'est pas possible qu'un arbre puisse exister. Sur Terre, un arbre met de nombreuses décennies pour se former. La Terre-satellite ne passe qu'une durée continue de trois mois et demi dans la zone d'habitabilité. Un arbre n'a donc pas le temps de pousser. En revanche, l'herbe, elle, met très peu de temps à pousser ce qui rendrait possible son existence sur la Terre-satellite.

Voir aussi :[modifier | modifier le wikicode]

Portail des exoplanètes —  Accédez aux articles de Vikidia concernant les exoplanètes.
Source : cette page a été partiellement adaptée de la page 16 Cygni Bb de Wikipédia.