Livre d'or
Livre d'or

CommunautéGazette de l'hiver
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

À Versailles, le 5 octobre 1789

« À Versailles, le 5 octobre 1789 » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
À Versailles le 5 octobre 1789

À Versailles, le 5 octobre 1789 est une estampe qui représente des parisiennes en colère, qui vont chercher le roi pour le ramener à Paris. L'auteur de cette œuvre nous est inconnu. Les dimensions de cette estampe sont de 15x26 centimètres. Cette estampe apporte des informations sur le rôle de la femme dans la Révolution de 1789.
Nous voyons plusieurs femmes armées de lances, fourches, haches, épées. Elles ont aussi un canon. Elles portent de grandes robes. À droite de l'image, nous voyons une femme, qui porte une robe rouge, se faire tirer le bras par une autre femme, qui porte une robe jaune. Nous voyons que la femme habillé en rouge n'a pas vraiment envie de suivre les autres femmes.

Elles veulent ramener le roi à Paris parce que le pain est rare et le blé est de mauvaise qualité. Il y a deux plans qui composent l’œuvre. Dans le premier plan nous voyons plusieurs femmes, certaines tirent le canon. Dans le second plan nous voyons beaucoup plus de femmes armées 1. Le 5 octobre un cortège de 7.000 ou 8.000 femmes vont en direction de Versailles. Elles crient : «À Versailles !» ou encore «Du pain !». Chacun brandit une arme improvisée, fourche ou pique. Arrivées a Versailles un groupe de femmes part parler au roi, il les écoutent et leur promet de remédier a leur problème. Les femmes demandent également au roi de revenir vivre à Paris. Il se trouva obligé d’y obéir.

De base, la journée du 5 octobre a debuté par un rassemblement sur la place de la Grève, devant l’hôtel de ville, pour attirer les parisiens avec comme argument le manque de pain devenant imminent. L’Hôtel de Ville est alors envahi jusqu’à l’arrivée de la garde national, menée par La Fayette. Un appel est alors lancé afin de faire part des revendications au Roi et de l’assemblée constituante. C’est ainsi qu’une foule de plusieurs milliers de personnes, composée plutôt de femmes, se mit en marche vers Versailles. Elles sont suivies par des groupes armés, puis plusieurs heures plus tard, par 15 000 à 20 000 hommes de la milice national (étant la gendarmerie).

Pour compléter[modifier | modifier le wikicode]


Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.