la cabane  •  le Livre d'or  •  la boîte à idées

Cerisier du Japon Prunus serrulata.jpg Astuce du mois, interview... Venez lire le numéro 4 de la Gazette de Vikidia ! Moi, je suis une star, une vraie de vraie ...

Reproduction des végétaux

« Reproduction des végétaux » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : Navigation, rechercher
Une abeille sur une fleur

La reproduction des végétaux est le moyen pour les plantes de se développer et pour les arbres de faire des fruits. Dans un sens plus large, c'est l'ensemble des moyens qu'ont les plantes pour produire de nouvelles plantes.

Chez les angiospermes, la fleur possède des parties mâle et femelle. La fécondation se fait d'une plante à l'autre. Il est indispensable d'avoir 2 fleurs de 2 plantes individuellement différentes (mais appartenant bien sûr à la même espèce) pour que se rencontrent les pollens et les ovules. Ce sont les insectes pollinisateurs qui assurent le rôle de la rencontre car les fleurs ne se déplacent pas ! Ces insectes nombreux sont par exemple l'abeille ou les papillons.

Chez les plantes à graine, le mécanisme est la dissémination.

Cycle général de reproduction sexuée[modifier]

Tous les végétaux possèdent deux stades de vie : un stade haploïde et un stade diploïde. Ces deux mots désignent en fait le nombre de chromosomes dans le noyau d'une cellule. Une cellule haploïde possède une seule copie de chaque chromosome, tandis que les cellules diploïdes possèdent deux copies de chaque chromosome.aussi vrai que les végétaux peuvent avoir une fille ou un fils.Comment y prossede ton metter 2 plante l'une a coter de lautre et dans 2 semaine elle se reproduiront et auront un filsTexte en italique

Tous les végétaux possèdent un stade haploïde, c'est le gamétophyte, car il produit les gamètes, ou cellules sexuelles et un stade diploïde, c'est le sporophyte, car il produit les spores. Le cycle de reproduction de quasiment tous les végétaux est donc le suivant : un sporophyte produit une spore. Celle-ci germe et produit une nouvelle plante qui est un gamétophyte. Ce gamétophyte produit des gamètes, qui vont fusionner pour faire une cellule-oeuf. Cet œuf va germer et donner un nouveau sporophyte.

Vocabulaire[modifier]

Les botanistes ont donné des noms à des organes des plantes qui ont leurs homologues chez les animaux. Il est possible de donner une correspondance entre certains de ces noms, ainsi :

Plantes animaux
Gamétange Gonade
anthéridies ou anthères testicules
Archégones Ovaires
oosphère Ovule
Oocyte Oeuf


Exemple des fougères[modifier]

Chez les fougères, les stades sporophytes et gamétophytes sont bien séparés. Ce que l'on appelle en général la fougère est en fait le sporophyte, la partie aérienne de la plante : les frondes. Ces frondes portent, sur la face inférieure, une série de petits points oranges : les spores. Ces spores sont des paquets de sporanges, qui sont des sacs de spores.

Lorsque les sporanges sont murs, ils éclatent en libérant les spores en grand nombre. Certaines de ces spores vont germer : une petite plante va pousser, qui s'appelle le prothalle. Il ressemble à une petite algue verte : c'est le gamétophyte. Ce prothalle ne va pas atteindre une grande taille. Il va par contre produire des organes sexuels, produisant les gamètes : des archégones, ou ovaires, qui vont produire les gamètes femelles, et des anthèridies, qui produisent les anthérozoïtes ou spermatozoïdes.

Lorsqu'un spermatozoïde rencontre une archégone, il y a fécondation et formation d'un oocyte, ou zygote. Ce œuf est un nouveau sporophyte et va se développer pour donner de nouvelles frondes, c'est-à-dire une nouvelle fougère.

Chez d'autres plantes proches des fougères, les prothalles sont sexués : chaque prothalle ne produira que des gamètes mâles ou des gamètes femelles. Chez d'autres plantes encore, les prothalles restent à l'intérieur des spores, puis ne contiennent plus qu'un seul gamétange.

Cas des plantes à fleur[modifier]

Grains de pollen vus au microscope

Chez les plantes à fleur, le prothalle est grandement réduit. Chez les spores mâles, la spore ne contient qu'un prothalle d'une seule cellule qui produit un spermatozoïde. Cette spore mâle est un grain de pollen. Dans les spores femelles, il se constitue un prothalle de 7 cellules contenant un seul archégone d'une seule oosphère : c'est l'ovule.

Le stade spermatophyte est donc extrêmement réduit chez les plantes à fleurs. Les sporanges produisant des spores mâles sont groupées en étamines ou anthères. Les ovules sont disposés sur un organe nommé carpelle, qui forme une loge appelée ovaire.

Le grain de pollen doit être déposé sur le pistil, qui est le bout de l'ovaire, pour germer. Le grain de pollen développe son tube pollinique pour creuser jusqu'à l'ovule, et le zygote se forme. Le fruit est formé par l'ensemble des ovaires, chaque ovule fécondé devient une graine. S'il y a une graine par ovaire, c'est un noyau, s'il y en a plusieurs, ce sont des pépins.

Il faut noter que le transport des grains de pollen se fait soit principalement par le vent, soit par les insectes, selon les espèces. Par exemple, les céréales sont essentiellement pollinisés par le vent, tandis que les arbres à fruit (cerisiers, abricotiers) sont fécondés surtout par les insectes, mais aussi par le vent et que les orchidées ne peuvent être fécondées que par les insectes.

Reproduction asexuée[modifier]

Les végétaux étant composés de cellules simples et peu différentiées, leur capacité de régénération est très supérieure à celle de la plupart des animaux. Ainsi, certaines plantes sont capables de se multiplier de manière asexuée.

Racines[modifier]

Les racines sont des tiges qui sont plantées dans le sol.

Bulbe[modifier]

Exemple de bulbe

Certains végétaux, comme les tulipes, les jacinthes, se reproduisent par formations de bulbes à partir d'une bulbe-mère. Ainsi, la racine principale gonflée (bulbe) donne tous les ans des nouveaux bulbes qui feront de nouvelles fleurs. C'est pour cela que certaines espèces de fleur semblent pousser par groupe. Les bulbes sont des bulbes qui ont d'autres bulbes qui eux aussi ont des bulbes qui eux aussi encore ont des bulbes !!!!

Rhizome[modifier]

l'iris possède un rhizome
Exemple de rhizome

Certaines plantes ont une tige souterraine, le rhizome, comme les iris, les fougères ou les sceaux de Salomon. Cette tige porte les racines et les feuilles, et peut se ramifier (se diviser comme une branche). Mais les parties anciennes du rhizome meurent et pourrissent, ce qui fait que la « tête » du rhizome avance sous terre et produit de nouveau rhizomes en se divisant.

Stolons[modifier]

Les fraisiers et d'autres plantes peuvent produire des tiges spéciales, les stolons, qui sont capables de s'enfoncer dans la terre à une vingtaine de centimètres du pied d'origine pour donner un autre pied de fraisier. Ce phénomène ressemble beaucoup au marcottage

Reproduction par les hommes[modifier]

  • Voir botanique. Ce sont les techniques que les humains ont développées pour obtenir beaucoup de plantes (plus facilement, moins chères, plus productrices en fruits...)

Il y a le marcottage, la greffe, le bouturage...

Marcottage[modifier]

Certains végétaux, comme la vigne, se reproduisent par marcottage (enfouissement dans la terre d'une tige encore reliée à la plante mère). Au bout de quelques semaines des racines apparaissent. Lorsque les racines sont suffisamment fortes on peut couper la liaison avec la plante-mère ; On a alors une nouvelle plante.

Fraise.jpg Portail de la Biologie - Tous les articles sur les plantes et les animaux.