Sérédou

« Sérédou » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

Sérédou est l’une des 14 sous-préfectures de Macenta en Guinée. Elle est située sur la Route Nationale 2 de N’Zérékoré–Conakry à 38 km de La préfecture de Macenta et à une distance de799 km de la capitale Conakry. Elle se trouve à une altitude de 570 m, entre 8° 22'563’’ de latitude nord et:9° 17’ 574’’ de longitude ouest dans la région forestière au Sud du pays. Elle est limitée:

  • Au Nord par la sous-préfecture de Sengbédou ;
  • Au Sud par la sous-préfecture de Fassankony et celle de Zébéla ;
  • A l’Est par la sous-préfecture de Kouankan;
  • A l’Ouest par la sous-préfecture d’Orémai.

Elle couvre une superficie de 640 km² avec une population de 11 367 habitants. La densité moyenne est de 45 hts/km². Elle est composée de huit (8) districts qui sont : Avilissou, Boussédou, Boo, Irié, Koïma Togolo, Baloma, Sérédou 1 et Sérédou 2. La population de la S/P de Sérédou est essentiellement à vocation Agropastorale et elle est constituée de Toma, Toma-manian, Guerzé, Kissi, malinké, peulhs etc.

Centre Régional de recherche sur la quinine[modifier | modifier le wikicode]

Le centre régional de recherche agronomique est le fruit de longues années de recherche menées par les agronomes français pendant la colonisation. En 1936, il a été créé le poste expérimental de Sérédou après être assuré des conditions édapho-climatiques du milieu. Après trois années d’expérimentation, le poste est devenu en 1939 une station de quinquina pour la production de la quinine. Pendant cette période l’usine de quinine a été construite, c'était la deuxième usine en Afrique après celle du Congo belge. La station a fonctionné pendant 20 ans sous le régime colonial.

Economie[modifier | modifier le wikicode]

Depuis sa création en 1936, le village de Sérédou est devenu un centre d’activités dans tous les domaines (économique, social et culturel). Du village il a été porté au rang des sous préfectures, la plus importante de la Préfecture de Macenta. La population a bénéficié des résultats de recherche agronomique et médicinale : L’installation de l’usine à quinine qui avait employé près de 300 travailleurs tous confondus. La mise à la disposition de la population des nouvelles variétés de riz de coteau et de bas fond, de caféier, de colatier, de palmier à huile, de niébé, de cacaoyer etc.

La mise en place d’un jardin botanique qui regroupe un bon nombre d’espèces médicinale qui sont à la porté des tradi-praticiens. La formation des planteurs sur les itinéraires techniques des différentes variétés introduites et les méthodes de protection de l’environnement. L’appui technique des cadres du centre dans la gestion administrative des autorités locales à tous les niveaux, le suivi rapproché des planteurs dans leur exploitation. L’intervention des cadres du centre dans la vie culturelle et sportive de la Sous-préfecture. En fin les résultats de recherche adoptés par la population améliorent substantiellement les conditions de vie de la population de Sérédou.

Portail de la Guinée —  Tous les articles sur la Guinée.