Plan Vigipirate

« Plan Vigipirate » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Patrouille militaire lors de l'activation du plan vigipirate dans une gare à Strasbourg

Le plan Vigipirate est une mesure gouvernementale pour protéger la population des menaces terroristes. Il est coordonné par le Premier ministre.

Description[modifier | modifier le wikicode]

L'objectif est de protéger les populations et de réagir aux menaces terroristes. Il contient différentes mesures dans tous les secteurs de la société

L'ensemble des mesures s'appelle la "posture Vigipirate".

Il a été créé en 1978, sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Cette mesure a été souvent améliorée, elle comporte plusieurs niveaux.

Les principes du plan Vigipirate[modifier | modifier le wikicode]

Il y a 4 grands principes officiels :

  • La posture de vigilance
  • L'approche globale
  • L'implication des citoyens
  • Les graduations de la riposte

Les 4 niveaux d'alerte[modifier | modifier le wikicode]

  • Jaune : "accentuer la vigilance"
  • Orange : "prévenir un acte terroriste"
  • Rouge : "prévenir les attentats graves"
  • Ecarlate : "attentats majeurs"

La posture Vigipirate[modifier | modifier le wikicode]

C'est l’ensemble des mesures actives, dans une période précise. C'est le Premier ministre qui en décide.

  • "Posture permanente de sécurité" : vigilance discrète et entraînements.
  • "Mesures actives" : ce sont des mesures dans différents secteurs, tels que la sécurité des systèmes d’information, l'industrie, la production d’énergie, les télecommunications, les ressources de santé, les ressortissants français à l’étranger, etc.

Exemples de mesures[modifier | modifier le wikicode]

  • Dans les transports ferroviaires : (jaune) rappel aux voyageurs d'étiqueter leurs bagages ; (orange) contrôle de l'étiquetage des bagages ; (rouge) contrôle des personnes et des bagages sur le quai ; (écarlate) restriction ou arrêt du trafic
  • Dans les transports aériens : (jaune) fouille des bagages cabines entre 10% et 20% ; (orange) fouille des bagages cabines entre 20% et 30% ; (rouge) fouille des bagages cabines entre 30% et 50% (plutôt 50%) ; (écarlate) fouille des bagages cabines à 100 %
  • Veille sanitaire : augmentation des analyses, vigilance sanitaire, passage en capacité maximale de fonctionnement, selon le niveau d'alerte.

Fonctionnement et services[modifier | modifier le wikicode]

Évaluation de la menace : elle est faite par les 6 services de renseignements :

  • DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur) (Ministère de l'Intérieur)
  • DGSE (direction générale de la Sécurité Extérieure) (Ministère de la Défense)
  • DRM (direction du renseignement militaire)
  • DPSD (direction de la protection et de la sécurité de la Défense)
  • TRACFIN (traitement du Renseignement Action contre les Circuits Financiers Clandestins)
  • DNRED (Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières)

La synthèse est faite par l'UCLAT (Unité de Coordination de la lutte anti-terroriste)

La "proposition de posture " : Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale (SGDSN) qui amène la décision de posture (Premier Ministre + Président de la République)

_________

Pour la gestion du dispositif et quelques autres sigles des services, l'historique des niveaux d'alerte : voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_Vigipirate

Mesures dans les écoles et les collèges[modifier | modifier le wikicode]

Niveau jaune : Information des personnels – appel à la vigilance.

  • Identification des correspondants – vérification des liaisons de crise.
  • Renforcement des exercices (application des procédures).
  • Interdiction de stationnement devant les bâtiments des établissements scolaires.
  • Transmission immédiate de tout élément suspect aux services de police et/ou de gendarmerie.
  • Demande au personnel de rapport pour tout événement suspect.
  • Surveillance de l’entrée des bâtiments – mise en place de contrôles d’entrée, ou renforcement là où ils existent en temps normal.
  • Limitation de la circulation des personnes et accompagnement des visiteurs ayant accès aux zones sensibles.
  • Vérification au moins mensuelle de la disponibilité et du fonctionnement des

équipements et moyens spécifiques. (téléphones, fermetures, signalétiques, ventilation…).

  • Vérification de la disponibilité de la documentation, notamment pour les personnels d’astreinte.
  • Information des usagers – appel à la vigilance.
  • Renforcement de gardiennage, surveillance et supervision.
  • Suivi permanent de l’information à la radio.
  • Mise en place d’un filtrage à l’entrée des bâtiments, établissements recevant du public, installations, là où il n’existe pas en temps normal- restrictions d’accès.
  • Surveillance d’accès aux parkings – interdiction des véhicules des visiteurs.

Niveau orange : la même chose plus : Rappel des consignes de vigilance aux partenaires public et privé de l’État.

  • Suspension des opérations « journées portes ouvertes ».
  • Dispositions spécifiques de sécurisation des grands événements sportifs, festifs et de jeunesse – à défaut annulation.

Niveau rouge : niveau jaune et orange plus : Annulation des manifestations festives, sportives, culturelles.

  • Suspension des transports collectifs d’enfants.
  • Limitation d’activité des centres de vacances, des internats de mineurs…

Niveau écarlate : niveaux précédents plus évacuation des administrations et bâtiments publics en cas de menace sur les installations.

  • Suspension de toutes les occasions de rassemblements vulnérables : spectacles, rencontres sportives, marché…
  • Fermeture des établissements d’enseignement

Les mesures de niveau écarlate sont mises en œuvre dans les cas d’une menace grave et immédiate. Elles doivent être effectives dans un délai court et mettent en œuvre un dispositif lourd qui ne relève pas directement des établissements scolaires.

La sécurité intérieure en niveau rouge renforcé et écarlate[modifier | modifier le wikicode]

Quelques exemples des ordres reçus par les services compétents

  • surveillance et protection des établissements privés d'enseignement religieux
  • surveillance et protection des lieux de culte
  • interdiction des sorties scolaires
  • mise en place de barrages routiers accompagnés de la fouille des véhicules, dont les 2 roues, ainsi que leurs conducteurs et passagers, en ville comme sur les autres axes routiers
  • mise en place de la fouille et du contrôle des papiers des passagers du transport ferroviaire
  • interdiction de tous les grands rassemblements publics, y compris politique, tant que la menace n'est pas levée
  • équipement en Taser des policiers municipaux
  • déploiement d'unités de CRS et de gendarmes mobiles en ville et dans les lieux très fréquentés

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la société —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la société.