Otton Ier du Saint-Empire

« Otton Ier du Saint-Empire » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Otton Ier)
Aller à : navigation, rechercher
L'empereur Otton Ier le Grand

Otton Ier, né en 912, est le premier empereur du Saint-Empire romain germanique qu'il a créé en 962. Il a régné de 936 à 973. Il est le fils du roi de Germanie Henri l'Oiseleur auquel il succède en 936. En 955 il met fin aux invasions hongroises qui ravageaient l'Europe centrale. Il intervient dans l'élection des papes.

Le roi de Germanie[modifier | modifier le wikicode]

Otton Ier, roi de Germanie en 936, renforce le pouvoir royal face aux ducs de Germanie. Par des alliances matrimoniales où des confiscations suivant des révoltes ayant échoué, il place ses parents et amis à la tête des duchés. Ainsi son frère Henri reçoit le duché de Bavière puis la Lotharingie, son fils Liudolf devient duc de Souabe, lui-même s'empare de la Franconie.

Surtout il fonde des principautés ecclésiastiques en donnant des pouvoirs politiques à certains évêques qu'il nomme et qu'il choisit dans sa famille ou dans son entourage. Le roi espère que ces évêques seront les serviteurs de la politique royale face aux ducs.

En 961, il associe au pouvoir son fils Otton en le faisant désigner comme roi de Germanie par les grands seigneurs. Il tente ainsi d'assurer l'hérédité de la couronne royale.

Le vainqueur des envahisseurs hongrois[modifier | modifier le wikicode]

Otton Ier protège aussi l'Europe chrétienne contre les envahisseurs hongrois. En 955 au Lechfeld, près d'Augsbourg, il écrase les Hongrois, qui vont se replier définitivement sur la plaine de Pannonie (en dehors de la Germanie). Pour les contenir il crée les régions militaires (les marches) d'Ostermark (Autriche) et en Carinthie.

Il favorise les missions catholiques en Hongrie (ce qui aboutira en 985 à la conversion du chef Vaïk qui devient le roi Étienne Ier). Il commence également le Drang nach Osten (la marche vers l'Est) en favorisant la colonisation et la christianisation par les Germains des territoires habités par les Slaves païens à l'est de l'Elbe.

Le protecteur de la papauté[modifier | modifier le wikicode]

En 951, Otton Ier intervient en Italie pour libérer la papauté de l'influence de la noblesse romaine 1 et des menaces de Béranger d'Ivrée (un grand seigneur du nord italien). Il réintervient en 961 à la demande du pape Jean XII.

Le 2 février 962, à Rome le pape sacre et couronne Otton Ier comme empereur romain. C'est la fondation du Saint-Empire. Désormais les empereurs vont devoir se partager entre la Germanie et l'Italie, ce qui sera pour eux une source de difficultés. L'empereur apparait aussi comme le protecteur du pape, et il impose que l'élection de tout nouveau pape soit soumise à son accord. D'ailleurs, en 963, il dépose le pape Jean XII et le fait remplacer par Léon VIII.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. A l'époque, l'élection des papes était entre les mains des grandes familles de la noblesse romaine. Celles-ci se disputaient le trône pontifical.
Société paysanne au XIVe siècle.jpg Portail du Moyen Âge —  Tous les articles sur le Moyen Âge.