Noblesse espagnole de l'Ancien Régime

« Noblesse espagnole de l'Ancien Régime » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
La famille du duc d'Osuna. Tableau de Francisco Goya (1788)

La noblesse espagnole a pour origine le sang c'est-à-dire avoir des ancêtres illustres (les conquérants divers de la péninsule ibérique y compris les chevaliers européens qui ont participé à la Reconquista). Il existe une seconde origine, qui est la faveur royale, le roi récompense ainsi ses meilleurs serviteurs, ses amis, ses favoris... Cependant, contrairement à la France, les charges publiques n'anoblissent pas.

Au XVIIIe siècle la noblesse espagnole représente environ quatre cent mille personnes (soit 4% de la population). Mais une grande partie de cette noblesse est pauvre (les hidalgos) et une partie de ses enfants est partie, au XVIe siècle, chercher la fortune dans la conquête de l'Amérique centrale et du sud.

La noblesse espagnole bénéficie de nombreux privilèges honorifiques, mais elle n'a pas de privilèges fiscaux.

Comme groupe social, la noblesse espagnole n'a pas de rôle politique. Des nobles participent au gouvernement royal parce que le roi les y appelle en raison de leurs compétences réelles ou supposées.

La noblesse espagnole possède environ un tiers du royaume. Les Grands sont propriétaires d'immenses domaines surtout dans le sud, la petite noblesse est surtout présente dans le nord (survivance des premiers royaumes chrétiens du Moyen Âge qui devaient lutter contre les royaumes musulmans). Mais la noblesse est concurrencée par les domaines du roi, ceux de l'Eglise catholique, ceux des grands ordres de chevalerie (ordre de Saint Jacques, ordre de Calatrava, ordre d'Alcantara). Il existe même des villes qui sont seigneurs. On note également dans le nord de l'Espagne des terres sans seigneurs (les alleux).

Une grande partie des nobles vivent donc des dons accordés par les souverains, soit d'une fraction des revenus des ordres de chevalerie dont ils sont membres.

Les conditions de dérogeance sont très strictes. Le noble ne doit pas travailler : soit il vit à Cour, soit il mendie auprès des Grands, soit il émigre vers les colonies. La vérification de la condition de noble est vérifiée en permanence par le Collège des rois d'armes.

Vikiliens pour compléter sur les noblesses européennes pendant l'Ancien Régime[modifier | modifier le wikicode]

Portail de l'Espagne —  Tous les articles sur l'Espagne