Induction (méthode)

« Induction (méthode) » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Induction)
Aller à : navigation, rechercher

L'induction est une méthode de recherche scientifique : elle consiste à chercher des lois générales à partir de l'observation de faits particuliers. Cette méthode fut mise en évidence par Aristote. Elles consiste en une généralisation de cas particuliers en un cas général, qui couvre un ensemble de faits non encore réalisés.

L'induction s'appuie sur un ensemble fini d'observations. À partir de ces observations, le scientifique énonce un principe général. Ce principe permet de prévoir de nouveaux résultats à de prochaines expériences. L'induction est utile car elle permet de faire des prédictions.

Une induction n'est pas une déduction. Le principe énoncé n'est pas démontré, et encore moins expliqué. Mais il est seulement considéré comme fort probable. Les scientifiques doivent dépasser l'induction et apporter des explications au principe énoncé. L'induction s'oppose à l'abduction.

Exemples[modifier | modifier le wikicode]

On utilise souvent des inductions dans la vie quotidienne.

En voici un exemple. Tous les chats que j'ai observés retombent sur leurs pattes. Par induction, j'affirme que, si un chat tombe, il retombera sur ses pattes. Je ne sais pas expliquer pourquoi ; je ne sais même pas avec certitude si mon affirmation est toujours vraie. Mais en tout cas, jusqu'à présent, elle est en accord avec l'expérience. Et je peux m'en satisfaire dans un premier temps.

Il existe des exemples historiques célèbres d'induction en science.

Confiance en l'induction[modifier | modifier le wikicode]

On peut avoir une bonne confiance en l'induction car, jusqu'à présent, toutes les inductions réalisées par le passé ont très souvent réussi. Mais, ce raisonnement repose lui-même sur une induction. Certains épistémologues ont insisté sur cette insuffisance apparente.

L'induction ne fournit pas de certitude. Elle permet seulement d'énoncer des généralités possibles : ce sont des instructions pour former des propositions particulières qui peuvent être confrontées aux phénomènes réels.

Le paradoxe de Goodman[modifier | modifier le wikicode]

En 1946, Goodman énonce un paradoxe sur l'induction.

Goodman introduit l'adjectif vert-bleu qui signifierait : « vert jusqu'à une certaine date, puis bleu ». Toutes les émeraudes qu'on peut observer sont vertes ; cette observation justifie aussi bien par induction que « toutes les émeraudes sont vertes » que « toutes les émeraudes sont vert-bleues ». Pourtant, on affirmerait plus volontiers que « toutes les émeraudes sont vertes ».

On choisit naturellement la solution la plus simple, celle qui apparait comme la plus habituelle. On donne plus de crédibilité à certaines conclusions, car elles ne sont pas en conflit avec des conclusions plus anciennes. C'est ce que Goodman appelle les « projections ». « Nous ne nous attaquons pas au problème les mains vides, mais avec un arsenal de connaissances préalables », et ces connaissances permettent de projeter des hypothèses plus probables que d'autres. A-t-on déjà vu des objets vert-bleus ? Non ; par induction, on peut affirmer qu'aucun objet n'est vert-bleu. Il est donc préférable d'affirmer que « toutes les émeraudes sont vertes » plutôt que « toutes les émeraudes sont vert-bleues ». L'ensemble des hypothèses réalisées s'appuient sur de nombreuses inductions, dont beaucoup sont réalisées inconsciemment.

Lipman et l'induction en pédagogie[modifier | modifier le wikicode]

Le philosophe Matthew Lipman préconise la réflexion par induction pour donner l'occasion aux enfants de construire leurs propres savoirs.

Portail des sciences — Tous les articles sur la physique, la chimie et les grands scientifiques.
Portail de la philosophie —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la philosophie.