Georges Castriota Skanderbeg

« Georges Castriota Skanderbeg » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Georges Skanderbeg. Galerie des Offices à Florence

Georges Castriota Skanderbeg, né en 1405 et décédé en 1468, est le premier héros national albanais. Fils d'un seigneur albanais, ancien otage des Turcs ottomans, converti à l'islam, officier et gouverneur de l'Albanie pour les Turcs. Il se révolte en 1443 et tient tête aux armées des sultans turcs Mourad Ier et Méhémet II. À sa mort, l'Albanie devient une province de l'empire turc.

Au service du sultan turc ottoman[modifier | modifier le wikicode]

Georges Castriota dit Skanderbeg nait en 1405. Il est le fils d’un seigneur albanais, Gjon Kastrioti, un nationaliste qui s’oppose à la conquête ottomane. Mais, n’étant pas assez fort pour résister seul, il doit se soumettre et envoyer ses quatre fils, Gjergj (Georges), Reposio, Constantin et Stanisha comme otages à la cour du sultan Bayezid Ier. Des quatre, Gjergj est celui qui supporte mieux sa situation : il entre dans l’armée ottomane, devient musulman et se montre si vaillant et si fidèle qu’il est nommé général puis wali (préfet) de l’Albanie centrale par le sultan Murad II. Gjergj se montre juste avec son peuple et il reste un fidèle allié des ottomans, mais, un jour, le sultan décide pour une raison inconnue d’empoisonner le père et les frères de Gjergj.

Le libérateur de l'Albanie[modifier | modifier le wikicode]

Georges Castriota décide de se venger et de libérer l’Albanie de la domination turque. Avec l’aide du régent de Hongrie Jean Hunyadi, il se convertit au catholicisme. Par le dialogue il arrive à mettre fin au conflit entre les nobles albanais. Il les convainc de lutter contre les Turcs.

Utilisant le terrain montagneux à son avantage, Gjergj et sa ligue de Lezhë causent de lourdes pertes à l’armée ottomane mais ne peuvent la chasser. Après 25 ans de lutte, le sultan Murad II marche contre lui en personne avec une grande armée qui est battue par les 20 000 hommes de la ligue, le sultan meurt dans sa retraite. Mehmet II, le conquérant de Constantinople ne peut lui-même le soumettre, il se voit obliger de reconnaître Gjergj Seigneur d’Albanie.

Ces succès lui attirent la sympathie des états chrétiens. Le pape lui envoie de l’argent pour défendre la chrétienté du puissant empire musulman alors en peine expansion en Europe balkanique.

Skanderbeg meurt en 1468. Douze ans après, les Ottomans s’emparent du pays, les seigneurs albanais n’ayant pas été capables de lui trouver un successeur.

Icone chateau.png Portail de l'Histoire —  Toute l'Histoire, de la préhistoire, jusqu'à aujourd'hui.