Draft NBA

« Draft NBA » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher

La draft NBA est un événement annuel en NBA où 60 jeunes joueurs sont sélectionnés par les 30 équipes constituant la ligue. Cet événement se déroule généralement deux semaines après la fin des Finales NBA, et se situe à New York.

Historique[modifier | modifier le wikicode]

La draft NBA existe pour la première fois en 1947. Elle permet aux 30 équipes de la ligue de sélectionner un seul joueur conforme à certains critères par tour, un tour étant la période pendant laquelle les 30 équipes font leur choix. Les tours étaient illimités, la draft ne s'arrêtant à l'époque que dès épuisement du "stock" des joueurs disponibles pour la draft. L'ordre de la draft était inverse au classement final de la saison passée (par exemple si une équipe termine la saison à la 30ème position, elle avait le droit de faire le premier choix de chaque tour de draft).

Le Territorial Pick[modifier | modifier le wikicode]

De 1950 à 1965, les équipes pouvaient choisir un joueur issu d'une université ou lycée situé jusqu'à 80 km de la localisation de l'équipe professionnelle. Cependant, rien ne disait s'il s'agissait strictement d'un lycée ou d'une université : en 1962, le légendaire Jerry Lucas a été sélectionné par les Royals de Cincinnati (cette franchise n'existe plus désormais) conformément au Territorial Pick, sauf que l'université de laquelle Jerry était issu (l'Université d'État d'Ohio) se situait au-delà de la portée permise. Les Royals étaient par contre à l'Ohio et Jerry était né et formé dans son plus jeune âge dans la portée des 80 km permis. Ce "contournement" mit à mal la règle du Territorial Pick, ce qui conduisit à sa fin en l'an 1965.

Pile ou face, puis loterie[modifier | modifier le wikicode]

Après le Territorial Pick, la ligue décida d'instaurer un système de pile ou face entre les deux derniers de chaque Conférence (la NBA est divisée en deux Conférences de 15 équipes chacune, Est et Ouest) : les défaillances de ce système parurent quand les Rockets de Houston se mirent à volontairement perdre pour finir derniers de l'Ouest, et ainsi avoir une chance sur deux d'obtenir le premier tour de draft (ils finirent par l'obtenir, l'utilisant en draftant Hakeem Olajuwon en 1984). Ce système fut modifié en 1985.

En 1985, la ligue instaura une loterie entre les 11 équipes non qualifiées aux playoffs (en 1985 la NBA comportait 23 équipes), la plus mauvaise a une chance sur 6 d'obtenir le tirage du premier tour, la meilleure parmi ces 11 n'en ayant qu'une seule sur 66. En 1992 et 1993, les Magic d'Orlando réalisent un exploit majeur : s'ils obtiennent le premier choix en 1992 du fait qu'ils étaient la deuxième pire équipe (10 chances sur 66), qu'ils utilisèrent en choisissant Shaquille O'Neal, ils sont la 11ème pire en 1993 (et donc avec une seule et unique chance sur 66) et réussissent malgré tout à obtenir encore une fois le premier choix de la draft 1993, dont le drafté sera Chris Webber).

La NBA change alors quelques détails : la pire équipe a désormais 250 chances sur 1000 (soit une chance sur 4) d'obtenir le premier choix au lieu de 11 sur 66, tandis que la meilleure parmi ces 11 pires n'avait que 5 chances sur 1000 d'y tomber.

De même, lors d'un tirage, l'équipe est désignée par son nom. Désormais, avant la loterie, les équipes concernées se voient attribuer différentes combinaisons de tirage de 4 chiffres, allant de 250 combinaisons à uniquement 5. Le reste des équipes non concernées par la loterie ont leur tour défini par le classement final inverse de la saison dernière (le 1er de la ligue à la fin de la saison régulière est donc le dernier à choisir sur un tour).

Autrefois, le nombre de tours de draft était illimité, jusqu'en 1974 où le maximum fut de 10 tours, puis de sept tours en 1985, trois en 1988, et enfin uniquement deux à partir de 1989 jusqu'à maintenant.

Organisation[modifier | modifier le wikicode]

Chaque année, une soirée est déterminée comme étant le jour de la draft NBA. La draft est une sorte de "porte d'entrée" depuis la carrière universitaire (ou de lycée) vers la NBA :

  • Tout joueur voulant se présenter à la draft doit avoir au moins 19 ans le jour de la draft : dans le cas de la draft 2015, les jeunes éligibles sont ceux qui sont nés avant le 31 décembre 1996.
  • Tout joueur n'étant pas un « joueur international » n'est éligible que s'il a quitté son lycée (que ce soit un passage vers l'université ou inscription directe à la draft) pour au moins un an : dans le cas de la draft 2015, ceux qui sont dans ce cas doivent avoir quitté leur lycée avant le 26 juin 2014.
    • Un joueur est dit « international » s'il a résidé de manière permanente au moins trois ans hors des États-Unis avant la date de la draft, s'il n'a pas continué son enseignement secondaire aux États-Unis et ne s'est inscrit à aucun lycée ni université américaine. Ce joueur est automatiquement enregistré s'il a 22 ans lors de la draft.
  • Les joueurs américains ayant arrêté leurs études secondaires pour au moins un an et ayant joué avec une équipe hors NBA (une équipe de NBA Development League, qui constitue une "deuxième division") sont également automatiquement éligibles.

Un joueur n'étant pas automatiquement éligible doit présenter sa candidature à la draft par écrit aux bureaux NBA au plus tard deux mois avant le début de cette draft (pour celle de 2015, le 26 avril). Il a également droit à deux retraits de candidature au maximum.

Les 14 franchises n'étant pas qualifiées pour les playoffs se voient déterminer un certain nombre de combinaisons pour la loterie, en vue de leur assigner le premier choix : la toute dernière équipe a une chance sur 4 d'obtenir le premier choix, la 14ème n'en a que 5 sur 1000. La pire équipe est garantie d'obtenir l'un des 4 premiers choix, peu importe les tirages. Les 16 équipes restantes voient leur numéro de choix inverse à leur classement : la 16ème équipe a le 15ème choix, et ainsi de suite jusqu'à ce que la première en terme de classement de saison régulière ait le 30ème et dernier choix d'un tour de draft.

Il est possible d'obtenir un choix de draft qui appartenait à une autre équipe : il est fréquent de voir un joueur transféré vers une autre équipe en échange d'un autre joueur et le tour de draft de l'équipe receveuse. Par exemple, lors de la saison 2016-2017, l'équipe A transfère un joueur à l'équipe B en échange d'un joueur provenant de l'équipe B et son choix de draft pour le premier tour pour la draft 2017 (les plus communs étant les choix des drafts de l'année suivante par rapport à l'année où se déroule la transaction). L'équipe B a terminé la saison régulière 30ème, et l'équipe A a terminé 1ère. La loterie a vu l'équipe B obtenir le premier choix du premier tour de la draft 2017, ce choix est désormais du droit de l'équipe A, car l'équipe B lui a donné son choix de draft. L'équipe A possède donc les premier et 30ème choix du premier tour de draft, mais uniquement le 30ème choix du second tour, sauf si elle conclut un accord avec une autre équipe pour lui donner son choix de second tour.

Une fois un rookie drafté, la durée de son contrat est fixée à l'avance : les rookies issus du premier tour ont droit à un contrat de 2 ans plus une année supplémentaire (option d'équipe), tandis que ceux du second tour n'ont un contrat que d'un seul an. De même, le salaire d'un rookie est déterminé graduellement en fonction de sa position de draft : en 1994, Glenn Robinson, premier choix de la draft 1994 par les Bucks de Milwaukee, réclama un contrat de 100 millions de dollars sur une durée de 13 ans. Après plusieurs conflits avec sa franchise, elle acceptera de le faire signer un contrat de 68 millions de dollars sur 10 ans, ce qui restera à jamais le plus gros contrat obtenu par un rookie, puisque les restrictions seront instaurées à partir de 1995. Un joueur non drafté peut signer avec n'importe quelle équipe sans restriction.

Inégalités de drafts[modifier | modifier le wikicode]

À mesure que le temps passe, les anciennes drafts sont jugées en prenant en considération le numéro du choix qui leur fut attribué et leur situation actuelle : ainsi, en 1984, Michael Jordan, Charles Barkley, John Stockton, Hakeem Olajuwon et Oscar Schmidt, qui sont tous des membres du NBA Hall of Fame, ont été choisis lors de cette draft, étant actuellement considérés comme des légendes.

Il existe quand même des joueurs qui n'étaient pas prédits à un futur aussi brillant : Oscar Schmidt n'était choisi que 103ème, et risquait de ne jamais avoir de carrière NBA. Ben Wallace, quintuple meilleur défenseur de la ligue, était non drafté mais signa avec les anciens Bullets de Washington en 1996 en tant qu'agent libre. Il en fut de même pour Emmanuel Ginóbili, choisi 57ème lors de la draft 1999 par les Spurs de San Antonio, et emportera 5 titres NBA dont 4 avec Tim Duncan et Tony Parker, lui-même 28ème de la draft 2001. Kobe Bryant n'a également pas été parmi les choix placés dans le top 10, drafté 16ème en 1996 par les Lakers de Los Angeles.

Portail du basketball —  Tous les articles concernant le basketball