Livre d'or
Livre d'or

CommunautéGazette de l'hiver
Que pensez-vous de Vikidia ? Venez mettre un message sur le livre d'or !

Cyrille Adoula

« Cyrille Adoula » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Cyrille Adoula en 1963.

Cyrille Adoula est né le 13 septembre 19211 à Léopoldville alors au Congo Belge et est décédé le 24 mai 1978 à Lausanne en Suisse. Du 2 août 1961 au 30 juin 1964, il a été le premier ministre de la République du Congo-Léopoldville (par la suite République démocratique du Congo). Pendant son gouvernement il a réussi à éviter l'éclatement du tout récent État congolais.

La formation politique[modifier | modifier le wikicode]

Cyrille Adoula est le fils d'un docker de la tribu des Bangala. Il étudie à Léopoldville dans un établissement tenu par les missionnaires catholiques.

Il travaille dans des société privées puis entre comme secrétaire à la Banque du Congo. Il commence à militer pour la prise en compte de la dignité des populations noires. En 1956, il adhère à la section congolaise de la FGTB (Fédération générale du travail de Belgique). Il en devient un permanent syndical et quand en 1959 la FGTB congolaise devient la F.G.T.K. (Fédération générale du travail du Congo), Adoula est élu Secrétaire général.

Avec Patrice Lumumba et Joseph Ileo il anime le MNC Mouvement national congolais et en 1958 il est un des signataires du « Mémorandum des Seize » où pour la première fois est posé en publiquement le problème de l'autonomie de la colonie belge. Mais en juillet 1959, quand le MNC se divise, Adoula prend parti contre Lumumba et soutient Kalondji (de la province du Sud-Kasaï) qui représente l'aile modérée du parti

La carrière politique[modifier | modifier le wikicode]

Quand le Congo devient indépendant en 1960, Cyrille Adula est élu sénateur de Coquilhatville. En février 1960, il est alors nommé ministre de l'Intérieur dans le gouvernement présidé par Josep Ileo.

Quand en 1961, Patice Lumumba (partisan de réformes radicales), alors premier ministre du Congo, est assassiné, le président congolais Joseph Kasavubu, nomme Adoula comme premier ministre. Il doit alors faire face à diverses tentatives de sécessions de certaines provinces du Congo. Le plus dangereux pour l'unité du pays est le soulèvement du Katanga (aujourd'hui province du Shaba) dirigé par Moïse Tshombé soutenu par les grandes compagnies minières et les pays occidentaux. Il obtient la soumission de Tschombe en janvier 1963. Mais divers mouvements séparatistes continuent de se manifester violemment. Adoula doit démissionner en 1964 (il est remplacé par Moïse Tschombe). Il s'exile alors en Tunisie.

Lorsqu'en 1965, le général Mobutu s'empare du pouvoir, Adoula devient ambassadeur en Belgique puis aux États-Unis. En 1969 , il est nommé ministre des Affaires étrangères, poste qu'il abandonne en 1970, pour raison de maladie. Il se retire alors en Suisse.

Précision[modifier | modifier le wikicode]

  1. date incertaine, variable selon les sources.
Portail de l'Afrique —  Tout sur l'Afrique, sa culture, son histoire...