Arthur Schopenhauer

« Arthur Schopenhauer » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Arthur Schopenhauer

Arthur Schopenhauer est un philosophe allemand, né le 22 février 1788 à Dantzig (en Prusse, à l'époque) et mort le 21 septembre 1860 à Francfort-sur-le-Main.

Schopenhauer est très connu des internautes pour être à l'origine des notions d'argumentum ad hominem et d'argumentum ad personam, censés embarrasser l'adversaire lors des âpres et vaines disputes ou discussions qui ont lieu journellement sur les forums Internet.

L'Art d'avoir toujours raison[modifier | modifier le wikicode]

L'Art d'avoir toujours raison (en allemand : Die Kunst, Recht zu behalten) est un livre écrit par Schopenhauer en 1830, qui traite de l'art de la controverse, dit aussi « dialectique éristique ».

Schopenhauer y expose des stratagèmes permettant de l'emporter lors de controverses, indépendamment de la vérité. Il y étudie les ruses auxquelles nous avons recours quotidiennement pour l'emporter dans nos discussions avec nos semblables, alors que nous savons pertinemment que nous avons tort.

La dialectique éristique, constituée de la dialectique et de la sophistique (un sophisme est une fausse argumentation qui a l'aspect d'une démarche philosophique), s'oppose à la logique (qui repose sur des arguments raisonnés), à l'analyse et à la philosophie, dont le but est la recherche de la vérité.

Il s'agit d'une observation objective du comportement humain lors d'un débat, politique, par exemple, mais pas seulement : en fait, lors de n'importe quel débat.

Schopenhauer distingue les causes originelles de la dialectique éristique, qui sont toutes liées :

  • la malhonnêteté ;
  • la vanité ;
  • le fait de parler avant d'avoir réfléchi ;
  • l'obstination dans l'erreur.

On reconnaît là le spectacle qui nous est donné quotidiennement lors des débats de nos politiques à la télévision ou auxquels nous prenons part sur Internet. Schopenhauer dit que si l'homme était honnête, il n'y aurait pas de dialectique (de discussion) : on se contenterait d'analyser les éléments logiques et d'y souscrire. Or, ce n'est pas le comportement le plus fréquent : tout se passe comme si l'homme prenait plaisir à la malhonnêteté. Par jeu ou par vice, ou peut-être simplement pour voir où cela peut bien mener. Cela implique non seulement le mensonge en toute connaissance de cause, mais aussi le plaisir de tirer les ficelles, de vaincre l'adversaire, de l'emporter.

Argumentum ad hominem / argumentum ad personam[modifier | modifier le wikicode]

Parmi les procédés de la dialectique, un argumentum ad hominem est un argument de rhétorique (pas de logique) qui consiste à tenter de confondre un adversaire en lui opposant ses propres paroles, ou en le plaçant face à une contradiction entre ses actes et ses paroles. C'est un point de vue tout à fait acceptable dans son principe.

Mais, d'autre part, Schopenhauer appelle argumentum ad personam une attaque personnelle illégitime qui porte directement sur l'adversaire en tant que personne, et non pas sur la cohérence de sa thèse ou sur la conformité de ses paroles avec ses actes.

Au quotidien, et par contresens, les arguments supposés ad hominem sans cesse jetés à la figure de l'adversaire d'un forum Internet sont en réalité des arguments ad personam. Le latin de l'expression ad hominem sert à mieux confondre l'adversaire en tentant de l'impressionner et de couper les effets de son argumentation. La malhonnêteté intellectuelle (prétendre être attaqué personnellement pour tenter de déstabiliser l'adversaire) est donc ici flagrante ; elle est renforcée et masquée par une confusion entre les deux expressions.

Sources[modifier | modifier le wikicode]

Portail de la philosophie —  Accédez aux articles de Vikidia concernant la philosophie.