Parapente

« Parapente » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un parapente.
Fichier:Soaring à la Dune du Pyla.jpg
Parapentes en soaring à la Dune du Pyla, France

Un parapente est un aéronef léger, type planeur de pente, tout comme le deltaplane ou aile delta. Le parapente consiste en une aile non-rigide à double surface. La surface du dessus est l'extrado et la surface du dessous est l'intrado. Entre ces 2 surfaces il y a les caissons par lesquels rentre le flux d'air qui garde l'aile gonflée et la solidifie. Des fils en kevlar ou dyneema appelés "suspentes" sont cousus à l'intrado et sont tous reliés aux élévateurs qui sont au nombre de 2, 3 ou 4 selon le type de parapente et sa categories. Les élévateurs sont aussi appelé les commandes, les A, B, C, (D). Les A sont les avants reliés au bord d'attaque du parapente et les C ou D sont les freins reliés au bord de fuite (l’arrière de l'aile).

Les freins permettent le pilotage du parapente que le pilote garde en main. La mise en virage d'un parapente et donc son pilotage précis se fait, expliqué de manière basique en tirant légèrement le frein droit qui provoquera le virage à droite et respectivement de l'autre coté. Le pilotage à la sellette est très important aussi. En se penchant à gauche dans sa sellette, cela entraînera la mise en virage du parapente sur la gauche. En réalité le pilotage se fait en utilisant la sellette et les freins conjointement.

Le pilote se solidarise à l'aile au moyen d'une sellette (siège) attachée aux élévateurs. Afin de « voler » ou de planer les planeurs de pente nécessitent de décoller d'une pente type colline ou montagne. Le vol consiste alors en un plané jusqu'au sol en air calme ou consiste a rester en l'air le plus longtemps possible en utilisant les brises de pente ou les courants ascendants que l'on appelle les thermiques.

À la différence d'un parachute, on na "saute" pas : on dit que le parapente se pilote.
(fr) phase de temporisation lors du décollage du parapente
Le décollage se déroule en étapes.

A. Préparation au décollage : Le pilote s'installe dans la sellette, l'aile est bien étalée sur le sol (en forme de corolle), les suspentes contrôlées et démêlées en particuliers les freins et les A doivent être bien vérifiés et sans clés, les élévateurs attachés à la sellette et toutes les attaches de celle-ci contrôlées et fermées, casque attaché, gants conseillés aux mains.

B. Le décollage : Etant prêt et attaché, il convient de se concentré sur ces dernières étapes. Faire son MAVIE, voir ci-dessous puis gonflage de l'aile en 3 étapes : (1) gonflage, (2) contrôle/correction, (3) accélération

NB: MAVIE est un moyen mnémotechnique pour s'assurer que l'on oublie rien avant de se mettre en l'air. MAVIE = Materiel, Attaches, Vent, Inspection (centrage, calotte, suspentes), Espace aérien. C'est un moyen, il y en a d'autres. l'important étant d'avoir ses contrôles fait complètement et systématiquement

Pour gonfler l'aile il existe 2 moyens principaux. Le dos voile et le face voile. Chaque moyen a ses avantages mais aussi inconvénients.

Le dos voile consiste a avoir la voile posée au sol dans son dos, le gonflage se fera en regardant la pente devant soit. On donne une impulsion, la voile de lève dans le dos et monte au-dessus de la tête. Le contrôle intervient a ce moment là puis on accélère dans la pente pour s'envoler.

Le face voile se fait en se tournant face à la voile, la pente dans le dos. En tirant sur les suspentes la voile va se lever et monter au-dessus de la tête c'est alors que l'on contrôle la voile à l'aide des freins, on se retourne et accélère dans la pente pour s'envoler.

Portail des loisirs —  Le sport, les jeux, les spectacles.
Portail des techniques — Tous les articles sur les moyens de transport, l'informatique, les outils et les matériaux…