César Manrique

« César Manrique » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Jardin de la fondation César Manrique.

César Manrique est un architecte, peintre et paysagiste espagnol, né le 24 avril 1919 à Lanzarote, aux Canaries, et mort dans la même île le 25 septembre 1992.

Il est connu pour avoir combattu toute sa vie en faveur de la sauvegarde naturelle de son Île, Lanzarote, par le biais d'œuvres architecturales.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

César Manrique naît le 24 avril 1919 à l'île de Lanzarote, dans l'archipel espagnol des Canaries, au large de l'Afrique. Il reste attaché à sa famille jusqu'à l'âge de 18 ans, où il part réaliser son service militaire. En 1940, il se réinstalle dans son île natale et commence à dessiner pour se constituer une petite exposition, qui remportera un succès, bien que resté local.

Cinq ans plus tard, il obtient une bourse et part étudier les beaux-arts dans une école artistique sur le continent, à Madrid. Il en ressort cinq années plus tard diplômé de peinture. Il débute alors une carrière dans la peinture, à commencer par l'art abstrait, ce qui lui vaut l'hostilité du gouvernement de Franco alors en place. La renommée de Manrique s'accroît nettement en raison de cet incident : ses œuvres sont exposées dans de nombreux musées en Occident, et même au Japon. Les grands spécialistes s'intéressent à cet artiste audacieux : celui-ci se voit décerner ses premiers prix. Manrique se lance alors dans une tournée : il voyage, expose, et visite. En 1966, il se rend à New York et signe un contrat avec une importante galerie, la Catherine Viviano. Il met ainsi à disposition du public quelques-unes de ses œuvres, aux côtés de celles de célèbres artistes de l'époque.

En 1968, Manrique reprend la direction des Canaries. Il s'est fait une idée sur le tourisme de masse, et ses conséquences. Revenu à Lanzarote, il prend la décision de protéger son île et s'y impose comme son défenseur.

Tout le reste de sa vie, il le passera avec l'aide de la fondation qu'il crée à œuvrer sur cette île, tant comme conservateur que comme artiste. Il travaillera gratuitement dans tout l'espace que lui offrait les Canaries. Il déploiera toutes ses forces pour interdire la publicité à Lanzarote. Il avait aussi la réputation de créer ses œuvres sous le coup de l'inspiration : il ne préparait pas de plans. Ses constructions, il en ordonnait les directives sur le chantier même : il faisait comme bon lui semblait.

César Manrique meurt en raison d'un accident sur son île natale, le 25 septembre 1992. Ses œuvres architecturales se sont très bien conservées sur leur emplacement, dispersées au sein de Lanzarote et de ses îles environnantes. Elles font de lui, encore de nos jours, une des principales figures emblématiques des Canaries.

Œuvre[modifier | modifier le wikicode]

César Manrique était connu pour réaliser ses œuvres sur place ; en effet, sa méthode consistait à intégrer des décors modernes dans un espace naturel, tout en combinant grotte, bassin, nature...

C'était aussi bien un architecte, pour ses constructions blanches vives, qu'un paysagiste, pour le choix des composantes végétales, des roches déposées...

Il se disait vouloir « construire sans détruire » ; il voulait conserver tout le paysage déjà présent, et le domestiquer ; mêler architecture humaine et moderne avec nature déjà présente sur l'île depuis bien longtemps, sans la présence de l'homme.

Piscines[modifier | modifier le wikicode]

Jardins[modifier | modifier le wikicode]

Intérieurs[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Images[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Sources[modifier | modifier le wikicode]

  • (es)(fr)(no) Lanzarote & César Manrique : 7 Edifici, Wolfgang Borsich (ISBN 978-84-89023-01-7)
La Gioconda.jpg Portail des arts —  Tous les articles sur les différentes formes d'art.