Étienne de la Boétie

« Étienne de la Boétie » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Maison d'Étienne de La Boétie à Sarlat-la-Canéda.

Étienne de La Boétie, dit « La Boétie » (né le 1er novembre 1530 à Sarlat, mort le 18 août 1563 au Taillan-Médoc, près de Bordeaux) est un écrivain humaniste et un poète français.

Son enfance et ses études[modifier | modifier le wikicode]

Étienne de la Boétie grandit dans un milieu éclairé et une famille cultivée. Pendant ses études, il se passionne pour la philosophie antique et compose de la poésie pour le plaisir, en français, en latin, et en grec.

Sa vie politique et sa vie privée[modifier | modifier le wikicode]

En 1553, deux ans avant sa majorité, la Boétie est nommé conseiller au parlement de Bordeaux, puis Conseiller en la cour la même année. a partir de 1560, il intervient dans les négociations en faveur de la paix entre Catholiques et Protestants.

Il meurt de dysenterie en 1563, à l'âge de 32 ans.

Sa vie intellectuelle[modifier | modifier le wikicode]

L'œuvre la plus célèbre de La Boétie s'intitule Discours de la servitude volontaire, rédigé alors qu'il avait 18 ans. Dans cet ouvrage, La Boétie remet en question la légitimité de l'autorité sur la population grâce à une argumentation très moderne. Ses idées seront reprises plus tard pendant la Révolution française de 1789, notamment par Marat qui les copie pour rédiger Les Chaînes de l'esclavage.

La Boétie est également célèbre pour son amitié profonde avec Michel de Montaigne, qui écrit dans ses Essais « Si on me presse de dire pourquoi je l'aimais, je sens que cela ne se peut exprimer qu'en répondant : « Parce que c'était lui, parce que c'était moi ». »1


Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Essais, Montaigne, éd. P. Villey et Saulnier, 1595, t. I, chap. 28, De l'Amitié, p. 71
Portail de la littérature —  Tous les écrivains, les poètes, les romans…