Économie informelle

« Économie informelle » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
Aller à : navigation, rechercher
Un coiffeur de rue, au Vietnam. Il s'agit d'une activité informelle.

L'économie informelle est un type d'activités commerciales qui consiste à ne pas déclarer ses ventes, c'est-à-dire que l'on ne verse pas d'argent à l'État pour chaque produit vendu. C'est bien entendu juridiquement proscrit et répréhensible, c'est-à-dire que c'est interdit et lorsqu'on le fait, on encourt une peine.

Elle permet d'avoir une meilleure rentabilité, avec un bénéfice plus élevé, mais comporte aussi des inconvénients... D'abord, comme elle n'est faite sous le regard de l'État, elle n'est pas prise en compte par celui-ci pour le versement pendant la retraite. Ensuite, comme ce sont des activités illicites, elles doivent échapper au contrôle par les fonctionnaires d'État, et ne peuvent donc pas être organisées à grande échelle. C'est donc une économie bénéfique sur le court terme.

Dans les pays développés, ce sont souvent des commerces de personnes pauvres ou sans emploi. Elles doivent s'être préparées à fuir à la vue de policiers. Mais dans les pays pauvres et émergents, l'économie informelle est aussi un moyen de survivre, et dans une moindre mesure, de dynamiser. Ces activités trouvent aussi grandement refuge dans les bidonvilles, quartiers précaires où le contrôle par l'État est rendu encore plus difficile.

Pendant les guerres où les denrées étaient limitées, le marché noir s'est développé : c'est une forme d'économie informelle.

Portail de l'économie —  Tous les articles sur l'économie.