Acropole d'Athènes

« Acropole d'Athènes » expliqué aux enfants par Vikidia, l’encyclopédie junior
(Redirigé depuis Acropole)
Aller à : navigation, rechercher
L'Acropole dans la ville antique d'Athènes

L'acropole d'Athènes est une colline aujourd'hui située au centre de la ville d'Athènes. Dans l'Antiquité la colline servait de forteresse (jusqu'aux guerres médiques), puis de centre religieux principal à la cité d'Athènes. Les monuments dont on visite les ruines aujourd'hui ont été construits pour une grande partie au Ve siècle av. J.-C. : parmi eux, le Parthénon, l'Érechthéion, le temple d'Athéna Niké. D'autres cités grecques comme Mycènes, Tirynthe, Argos, Corinthe... avaient des acropoles.

La colline sacrée[modifier]

La colline de l'acropole d'Athènes est une plate-forme de forme ovale présentant un plateau long de 310 m et large de 140 m environ. Les côtés sont escarpés, sauf à l'ouest, où une pente très raide permet l'accès au sommet. Dans l'Antiquité grecque, la « voie sacrée », un sentier sinueux creusé dans le roc, menait à la plate-forme. Pendant l'empire romain, les Romains qui occupèrent Athènes édifièrent un vaste escalier.

Les principaux monuments de l'acropole d'Athènes au Ve siècle av. J.-C.

Une très ancienne enceinte fortifiait les côtés. Au temps des guerres médiques, des murs furent édifiés, au nord celui dit de Thémistocle, au sud celui dit de Cimon.

L'édification de temples est très ancienne sur l'Acropole. Il y eut certainement un sanctuaire où l'on vénérait Athéna, à l'emplacement actuel de l'Érechthéion (il en subsistera, dans un enclos de ce temple, le fameux olivier sacré).

Vers 570 av. J.-C., un temple d'Athéna, l'Hécatompédon (le temple « aux cent pieds »), est édifié (ses ruines se distinguent entre l'Érechthéion et le Parthénon). Ce temple a été agrandi et décoré sous les Pisistratides, à la fin du VIe siècle av. J.-C.. Il a été détruit par les Perses pendant la seconde guerre médique. Restauré, il a été de nouveau détruit par un incendie à la fin du Ve siècle av. J.-C.. Certains archéologues pensent qu'un autre temple, à la même époque, a été construit sous le Parthénon actuel (ce serait lui qui serait l'Hécatompédon).

À la fin du VIe siècle av. J.-C., après la chute des Pisistratides, un temple dédié à Athéna vierge (Parthénon) a été édifié à l'emplacement de l'actuel Parthénon. Il a été détruit par les Perses pendant la seconde guerre médique.

Pendant une trentaine d'années (des guerres médiques à Périclès), l'Acropole resta en partie en ruine : Athènes n'avait pas les moyens financiers pour rebâtir ses temples. C'est en puisant dans le trésor de la ligue de Délos que Périclès rendra possible cette reconstruction (Parthénon et Érechthéion en particulier).

Le Parthénon, grand temple d'Athéna

Les principaux monuments de l'Acropole[modifier]

Le Parthénon[modifier]

Le Parthénon est le temple le plus ancien de l'Acropole. Il remplace un premier temple dédié à Athéna, dont la construction a été commencée vers 500 av. J.-C.. Il fut détruit pendant la seconde guerre médique. C'est Périclès qui fit édifier le Parthénon actuel.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Parthénon.
Caryatides de l'Érechthéion

L'Érechthéion[modifier]

L'Érechthéion occupe la partie la plus sacrée de l'Acropole. On y trouvait l'olivier sacré offert par Athéna à la ville d'Athènes. On y voyait la marque faite dans le roc par le trident de Poséidon, concurrent battu par Athéna dans le concours pour savoir qui serait le dieu protecteur de la ville. Il a été construit sur l'ordre de Périclès et achevé pendant la guerre du Péloponnèse en 406 av. J.-C..

Ce temple ionique est célèbre pour sa cage d'escalier extérieure ornée des statues des Caryatides.

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Érechthéion.

Le temple d'Athéna Niké[modifier]

Le temple d'Athéna Nikè

Le temple d'Athéna Niké est situé sur un petit promontoire qui surplombe la voie sacrée au sud-ouest de l'Acropole. C'est de ce lieu qu'Égée se serait jeté dans le vide en voyant revenir le navire de son fils Thésée avec la voile noire. Sous Pisistrate, on y édifia un temple dédié à Athéna Niké (la Victoire). Il a été détruit par les Perses pendant la Seconde Guerre médique. Sa reconstruction date de la seconde moitié du Ve siècle av. J.-C., pendant la guerre du Péloponnèse.

Ce petit temple ionique a été démonté et reconstitué scientifiquement au début des années 2000.

Les Propylées[modifier]

Les Propylées forment la porte monumentale d'accès à l'Acropole. Ils sont édifiés sur l'emplacement de l'ancienne porte de la forteresse mycénienne d'Athènes. Pisistrate avait fait édifié à cet endroit un petit propylée. Les Propylées actuels ont été édifiés dans la seconde moitié du Ve siècle av. J.-C., ils sont restés inachevés. L'escalier monumental a été bâti sur l'ordre d'Agrippa (l'ami de l'empereur Auguste).

Pour en savoir plus Pour en savoir plus, lire l’article : Propylées.
Icone chateau.png Portail de l'histoire - De la préhistoire et l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine


Portail de la Grèce - Tous les articles sur la Grèce ancienne et d'aujourd'hui !

37°58′17.5″N 23°43′35.5″E / 37.971528, 23.726528